Brillez grâce à un pitch d’enfer !

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     25/08/17    
brillez grace pitch enfer

30 secondes pour convaincre… Cela ne fait pas beaucoup ! Le concept d’elevator pitch consiste à se présenter et à argumenter pour accrocher un investisseur, un partenaire, un client… en un laps de temps très court. Rassurez-vous, d’autres l’ont fait avant vous et s’en sont très bien sortis, même si un elevator pitch se prépare et se répète. Voici quelques astuces pour briller sur scène.

Synthétiser pour aller à l’essentiel

Ce premier conseil semble évident mais lorsque vous ne disposez que d’une minute, voire moins, pour impressionner des décideurs, il demeure primordial de vous sentir au clair avec l’objectif de votre intervention. Vous devez connaître les points importants de votre allocution sur le bout des doigts. Pour y parvenir, il vous faut dresser, au préalable, une liste des notions à évoquer à tout prix. A titre d’illustration, si vous vous apprêtez à présenter un nouveau produit, concentrez-vous sur ses nouvelles fonctionnalités, ses avantages, ce qu’il va bouleverser dans la vie des consommateurs… Ces éléments attireront l’attention du public. A vous de définir les éléments intéressants et novateurs composant votre projet : un matériau révolutionnaire, un mode d’action extraordinaire Afin de définir convenablement l’ensemble de ces points, une séance de réflexion s’impose ! Si vous gaspillez votre temps en détails inutiles ou trop techniques, vous perdrez l’attention de vos auditeurs. Ciblez les informations qui rassurent et qui donnent envie d’en savoir plus, l’elevator pitch (petit discours de présentation à un investisseur potentiel, ndlr) ne constitue que la première étape d’un processus plus long mais reste décisive. 

Bien structurer son discours

Une fois que vous savez parfaitement où vous souhaitez en venir, organisez votre pitch. Vu le peu de temps qui s’offre à vous, un plan en béton vous permettra de suivre votre fil conducteur même en cas de stress. Une structure maîtrisée renvoie également une bonne image de vous : vous montrez à vos auditeurs que vous êtes au fait de ce que vous racontez. Pour vous aider à construire votre discours, voici un exemple assez basique que vous pouvez appliquer : « [votre nom, celui de votre produit…] a été conçu pour [mission et destinataire, évoquez les besoins auxquels vous répondez]. Il s’agit de [expliquez brièvement le fonctionnement du dispositif en question] qui, contrairement à tous ses concurrents, [à ce moment-là, lâchez-vous et parlez de ce que vous apportez de plus que les autres] grâce à [indiquez ici une spécificité de votre produit]. Je vous propose de l’essayer ! » Terminer sur une ouverture telle qu’une offre d’essai permet de susciter la curiosité de votre auditoire et prouve que vous avez suffisamment confiance en vous pour lui suggérer de le tester. Insistez bien sur la différence existante avec vos concurrents ainsi que sur les avantages pour les potentiels intéressés. Bien sûr, cette structure représente une simple ossature, une base que vous n’êtes pas forcé de respecter mais elle contient les éléments essentiels. Il vous appartient alors de la remplir en y intégrant du contenu intéressant.

Préparer son diaporama de présentation 

Le plan que vous venez d’élaborer va aussi vous servir à concevoir une présentation de votre projet. Au cas où du matériel informatique serait mis à votre disposition, projeter un diaporama assorti à votre discours donne toujours une bonne impression à son auditoire. Si ce diaporama doit reprendre les idées que vous allez aborder, il ne doit, néanmoins, pas le faire de façon rébarbative. Le pitch ne durant que quelques secondes ou minutes, n’inscrivez pas de texte, ou seulement quelques lignes, dans votre présentation, étant donné que les gens ne le liront pas. Privilégiez les images. Montrez votre produit, votre équipe… Vous pouvez choisir des visuels amusants afin de marquer davantage les esprits ! Si le temps vous le permet, vous pouvez même y intégrer une courte vidéo. Le cerveau humain reçoit et traite les éléments visuels avant les autres. La présentation revêt donc une importance toute particulière, au même titre que votre allure générale.

Soigner son style…

Votre discours se trouve, évidemment, au centre de votre intervention mais votre allure compte aussi beaucoup. Profitez du moment pour faire une forte impression à vos interlocuteurs sur le plan visuel et intellectuel. Ne craignez pas de paraître un peu décalé. Les commerciaux aux cheveux plaqués et au sourire figé qui rient trop souvent, les hommes d’affaires en costume-cravate débitant des termes techniques sur un ton monotone, les yeux rivés sur leur montre, on en trouve à la pelle. Ces styles formatés restent souvent de circonstance mais pourquoi ne pas vous imposer en affichant votre propre personnalité ? Restez naturel et montrez votre sincérité. Sortez vos vêtements préférés, ne vous déguisez pas, pour autant, en clown mais faites en sorte de dénoter. Choquer les gens dans le bon sens ne peut que vous attirer leur attention. A titre d’exemples, Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook, effectuait ses premières apparitions en jean et en sweat shirt tandis qu’à ses débuts, Steve Jobs déambulait pieds nus dans les locaux d’Apple. Inutile de rappeler les empires que ces hommes ont bâtis ! 

… et son vocabulaire !

La forme de votre pitch se révèle tout aussi importante que son fond. Tous les conseils du monde ne vous serviraient à rien si vous vous fondiez dans la masse en les suivant. Comme le laissent entendre les conseils précédents, débourser des sommes pharaoniques pour attirer l’attention ne s’avère pas forcément nécessaire : un soupçon de créativité peut faire toute la différence. Outre votre look, votre manière de vous exprimer peut se révéler déterminante et constitue un formidable atout. Les termes comme « extraordinaire », « pharaonique » comportent une dimension « grandiose ». Le choix de mots insolites ou atypiques, employés à bon escient, vous démarquera des autres, qui pourraient s’en tenir à un vocabulaire conventionnel, sans aucune originalité. Gardez en tête que des centaines de personnes (pour ne pas dire plus) sollicitent les grands investisseurs, les clients ou prospects sur internet… Ces cibles se révèlent potentiellement lassées et un énième personnage venant leur vendre un produit quelconque les lassera davantage. Alors, dans une telle situation, démarquez-vous !

Donnez une note à cet article