GérerLes différents types de ContratTendance

Zoom sur le portage salarial

Le portage salarial se révèle être une solution performante de plus en plus utilisée par les entreprises. De par ses caractéristiques, il se distingue de l’intérim, qui gère lui aussi une relation tripartite entre une société cliente, un salarié et la société d’intérim. Petite explication sur ce procédé qui fait fureur et qui convainc nombre d’entreprises d’y faire appel.

Le portage salarial est fortement utilisé par les entreprises, notamment pour tout ce qui touche à l’informatique. Il permet notamment de faire intervenir une expertise externe pointue et de disposer d’un cadre juridique qui sécurise l’ensemble. Il concerne un indépendant (qu’on appelle freelance) qui va effectuer une mission au sein de l’entreprise. La société de portage se charge de toutes les démarches administratives en contrepartie d’un pourcentage du chiffre d’affaires réalisé. Son succès s’explique en partie par sa flexibilité pour l’entreprise cliente qui lui offre l’opportunité de profiter d’une expertise pointue, sans pour autant avoir recours à un contrat de travail classique.

Le portage salarial, des avantages certains pour l’entreprise

Tout d’abord, il faut noter que le premier avantage réside dans la souplesse de la gestion, notamment administrative : l’entreprise cliente ne réalise pas de fiches de paie, puisque c’est la société de portage salarial qui est en charge de les éditer. Toutes les démarches administratives sont simplifiées et vous pouvez ainsi vous alléger des contraintes et des coûts. Vous n’avez donc pas à gérer d’éventuelles formations pour découvrir ces méandres administratifs.

Par ailleurs, vous pouvez adapter vos effectifs à vos besoins parce que vous n’êtes pas sous le joug d’un contrat de travail.

Contrat qui s’avère idéal, notamment si vous ne souhaitez pas avoir de lien de subordination. Le porté reste libre et cela vous évite de passer votre temps à gérer un rapport avec un salarié puisqu’il n’est pas le vôtre.

Le contrat de portage salarial permet surtout de faire appel à une expertise à très forte valeur ajoutée, qu’il est souvent difficile d’avoir en interne. Il ne s’agit pas d’une embauche et vous gagnez donc un temps considérable. En général, l’objectif est d’externaliser des tâches non stratégiques. De plus, vous n’avez pas besoin de procéder à une embauche qui s’avérerait chronophage et vous pourrez obtenir la collaboration d’un expert dans un délai très court. Vous pouvez ainsi gérer une demande particulière ou ponctuelle, comme l’organisation d’un événement ou lorsque vous souhaitez mettre en place un système d’information par exemple.

L’évaluation du coût est également facile à connaître, puisque vous achetez une prestation. Vous n’aurez donc pas de coûts supplémentaires qui viendront se greffer. Le porté reste responsable de la bonne livraison de sa prestation.

Vous pouvez également utiliser ce processus pour proposer à vos ex-collaborateurs de les aider à développer une nouvelle activité en devenant leur premier client. De nombreuses entreprises ayant des cellules d’essaimage y font d’ailleurs appel.

Les entreprises concernées par le portage salarial

Toutes les entreprises ne sont évidemment pas concernées par le portage salarial. Il s’agit en général de sociétés ayant un besoin spécifique ponctuel ou qui ne peuvent pas recruter de nouveaux salariés. Vous pouvez solliciter ce type de service si vous souhaitez sous-traiter une partie de vos services ou acquérir des compétences qui ne sont pas dans votre domaine d’activité, par exemple dans le cadre d’un coaching ou d’une étude de nouveaux marchés. Cette technique est particulièrement utile si vous n’avez pas de service de ressources humaines qui puisse gérer votre montée en puissance d’effectifs.

Des exceptions à prendre en compte

Il faut être conscient que le portage salarial sert surtout à réaliser une mission de prestations de services intellectuels. Toutes les professions n’ont pas accès au portage salarial, notamment pour les professions dites réglementées en France comme les professions de santé, les activités de service à la personne, les activités de négoce, l’exécution dans le BTP, les métiers du transport ou encore les avocats, experts-comptables ou huissiers de justice.

Portage salarial ou intérim : quelles différences ?

Le portage salarial concerne un travailleur indépendant qui effectue une prestation de service pour une entreprise. Il possède un statut de salarié, puisqu’il signe un contrat de travail avec une société de portage, qui à son tour signe un contrat de prestation de service avec l’entreprise cliente.

Le travail intérimaire ou « intérim » fonctionne un peu de la même manière. Il s’agit ici de mettre à disposition d’entreprises clientes des salariés de manière provisoire. Ces salariés touchent également une rémunération par l’entreprise de travail intérimaire et signent un contrat de mission. Il y a donc ici une relation triangulaire, puisqu’il y a également un contrat de mise à disposition entre l’entreprise de travail temporaire et l’entreprise.

A priori, la différence est fine entre les deux notions et on peut se demander quelles sont les différences entre ces deux contrats qui semblent au final être la même chose, avec des appellations différentes.

Tout d’abord dans le cas du portage, il s’agit d’un expert de son domaine à qui on fait appel de manière ponctuelle. Il remplit une mission qui n’est pas habituelle dans l’entreprise. Son contrat peut être autant un CDD qu’un CDI. Contrairement à l’intérimaire, il dispose d’une grande autonomie sur sa mission, qu’il négocie avec l’entreprise cliente, tant en termes de rémunération que de cadre. Il n’existe pas de lien de subordination entre l’entreprise cliente et celui qui fait appel au portage.

L’intérim s’utilise en général lors d’un accroissement ponctuel de l’activité ou d’un remplacement et remplit une mission habituelle dans l’entreprise. Son contrat est un CDD et il ne dispose pas d’une autonomie sur sa mission ni même sur sa rémunération, puisque c’est l’entreprise d’intérim qui se charge de la négociation. Les rémunérations sont en général indexées sur la grille tarifaire de l’entreprise. Autre point clé : l’intérimaire devient salarié de l’entreprise pendant sa mission et le lien de subordination existe bien avec l’entreprise cliente. Il faut également prendre en compte que l’intérim revient plus cher à l’entreprise que le portage salarial si les salaires sont identiques.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer