Management

Zlatan managerait-il bien des équipes ?

Les performances du footballeur suédois Zlatan Ibrahimović font de l’attaquant du Paris-Saint-Germain un joueur de renommé mondial. Cette star du football au style inimitable est d’autant plus connue pour son charisme et son arrogance. Entre sa personnalité et ses compétences, Zlatan serait-il un bon manager ?

Sa technique lui confèrerait probablement une excellente maîtrise : Zlatan serait à classer dans les perfectionnistes cherchant toujours à aller au bout de ses compétences. Cette qualité indispensable à un bon manager permettrait à ses collaborateurs de tirer profit de son engagement. D’ailleurs, son esprit compétitif lui confèrerait toute la détermination nécessaire pour réussir de manière individuelle ou collective en poussant les autres. 

Son charisme devrait le transposer comme un modèle : Son équipe devrait très logiquement le suivre, sans difficulté, dans ses décisions.

Sa capacité à admettre ses erreurs serait appréciée des équipes : Le personnage ne cherche en principe pas de prétexte pour justifier ses échecs, ce qui laisse à penser qu’en tant que manager, il ne jettera pas la faute sur un des membres de son équipe.

Son palmarès aiderait les autres à relever des défis : Sportif professionnel de haut niveau, Zlatan est suffisamment entraîné pour porter sur ses épaules le poids d’une équipe même lors d’un échec. Sa mentalité lui permet de masquer ses faiblesses pour ne montrer que la force et la réussite, une source de motivation dans laquelle les membres d’une équipe peuvent puiser.

Il pourrait développer de nouveaux produits : Zlatan semble avoir bien compris le sens de l’expression « Time is money ». Il optimise son temps en se servant de sa popularité exceptionnelle. Sa biographie intitulée Moi Zlatan s’est littéralement transformée en best-seller. Sa notoriété ne se limite pas aux frontières nationales, ce livre s’est vendu à plus d’un demi-million d’exemplaires en Suède où un timbre à son effigie y a même été créé en 2014 ! Un manager capable d’un tel profit juste en usant de sa popularité dispose de pouvoirs de communication importants. Cela peut servir à promouvoir l’entreprise pour améliorer la notoriété mais aussi l’image de l’entreprise.

De manière générale, le football étant un jeu d’équipe, le profil de manager devrait correspondre parfaitement à Zlatan.
A première vue, avoir un tel manager, c’est le pied. En est-il de même si on associe l’ensemble des facettes de sa personnalité ?

Un jeu d’équipe ?

Un côté égocentrique et individualiste pourrait le faire détester : Zlatan Ibrahimović est souvent décrit comme une personne qui possèderait ces deux traits de personnalité. Cette partie est à l’exacte opposée du manager décrit comme idéal. Le management consiste à piloter l’action collective au sein d’une organisation, et ne tend en aucun cas à privilégier les droits, les intérêts et la valeur d’un individu par rapport à ceux du groupe ou à se focaliser principalement sur sa propre opinion. Il faut au contraire privilégier l’intérêt commun en vue d’attendre l’objectif et, pour cela, être à l’écoute des autres membres de son équipe. 

Sa communication ne fédèrerait peut-être pas : personnage à forte personnalité, son caractère s’illustre à travers les médias. Il sait se faire remarquer, parfois trop … Déclarations chocs, provocations médiatiques, rien ne semble affecter l’imperturbable Zlatan. Mais ses attaques ne visent que l’équipe adverse. S’il arrive qu’il fasse des reproches aux membres de sa propre équipe ce n’est, d’après lui, qu’une question d’exigence. Ses remarques seraient faites dans le but d’améliorer la stratégie, l’efficacité et la performance de son équipe.

Pourtant Zlatan n’est pas autant apprécié que ses performances. Qualifié par certains d’insouciant, cet emblème du football n’attache que très peu d’importance à ce qu’on pense de lui et suscite l’admiration au même point qu’on peut le détester. Il prend des risques, mais pas tant démesurés qu’il n’y parait car il sait pertinemment qu’à lui seul, il incarne quasiment le club de la capitale. L’image de l’entreprise pourrait se voir entachée par une telle attitude, inacceptable pour un manager. Un comportement dont les médias sont très friands. Cela renverrait également aux salariés une image négative de leur manager. Cette image tendrait à diminuer considérablement l’estime qu’ils portent à leur manager, et amoindrir la part de respect qui lui est accordé.

Des compétences plus que favorables au statut de manager, mais une personnalité en opposition avec des qualités essentielles à ce poste, Manager Zlatan est l’essence même du paradoxe. Mais ce qui est sûr, c’est qu’il ne laisse personne indifférent.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer