Management

Suis-je fait pour travailler avec les autres ?

Aujourd’hui vous voilà confiné, séparé de vos chères collaboratrices et collaborateurs que nous ne supportiez plus pour les raisons les plus diverses ou bien séparé de celles et ceux avec lesquels vous aimiez travailler, échangé…

Ce moment est propice à la réflexion sur vous, sur vos attentes, mais aussi sur les attentes de vos collaborateurs. C’est le moment idéal de la remise en question dans tous les domaines. Rien n’est plus formateur que de voir sur la scène hexagonale entre autres le manque d’anticipation, les prises de paroles intempestives que certains regrettent amèrement, que les comportements qui nuisent à la communauté… Alors, c’est le moment de se poser les questions : suis-je fait pour travailler avec les autres ? et comment devenir performant pour fédérer les équipes et créer de la cohésion ?

A l’heure où l’open-space règne en maître dans les locaux d’entreprise, où les brainstormings, temps coworking, et autres termes anglicistes prônent le travail d’équipe, vous vous demandez si au fond le travail en entreprise que vous décriez il y a à peine quelques jours ne vous manquent pas. Alors, c’est le moment de vous interroger ?

Suis-je fait pour ?

Vous ne supportez pas de partager les rennes de votre entreprise ou n’arrivez pas à intervenir directement dans le travail de votre équipe et vous vous demandez si vous n’êtes pas fait pour un travail solitaire. Vous ne comprenez pas qu’une multitude d’interlocuteurs puisse être efficace, et préférez que personne n’interfère sur ce que vous êtes en train de faire.

« Ne pas être fait pour travailler avec les autres », est-ce vraiment dépendant de la personnalité et du caractère d’une personne ? Bien sûr, il y en a des plus misanthropes que d’autres… Mais savoir travailler en équipe est une qualité en soi, voire une compétence, qui ne rime pas du tout avec « ne pas savoir travailler seul ». Le travail collectif –pour beaucoup- s’apprend. Et cela dépend passe surtout par une disposition et un état d’esprit à acquérir.

Une compétence moderne

Vous vous considérez comme autonome, vous l’êtes sans doute, et avez du mal avec le concept de « travail d’équipe ». Pour vous, l’entraide et la communion dans le travail, c’est joli mais ça n’existe pas. Et surtout, ça ne sert à rien.

Seulement, à l’ère digitale&Co, nous vivons une époque où la complexité des missions est croissante. Et la tendance à la sur-spécialisation des profils confirme cette nécessité d’une complémentarité des équipes. Bref, malgré les nouveaux outils de la technologie qui nous poussent à l’autonomie, le travail tend à devenir de plus en plus collaboratif. La communication doit être plus abondante et plus soignée.

De plus, un bon management et un travail d’équipe impactent directement un gain de temps énorme que vous ne pouvez plus vous permettre d’ignorer. Tout va vite, sautez dans le train, et à plusieurs.

Ainsi, un comportement altruiste devient aussi important que vos compétences techniques, ne le négligez pas.

Créer un esprit d’équipe

Le travail d’équipe
Que ce soit pour des missions ponctuelles ou un travail de longue durée, il faut réussir à créer une même source de motivation pour tous et ne pas tomber dans la plainte dans ces circonstances exceptionnelles. Soit élargir ses propres vecteurs de motivation et les partager. Cela aidera un véritable « travail d’équipe », différent d’une somme de travaux personnels. En tant que dirigeant, vos responsabilités vous obligent à être plus rigoureux et exigeant envers vous-même qu’avec les autres. L’équipe n’est pas là pour vous soulager, mais pour remplir des missions.

L’esprit d’équipe
Tous les collaborateurs doivent travailler comme une seule et même personne, en ayant la même philosophie et la même vision du jeu. Ce qui nuit généralement au travail d’équipe sont les inégalités et toutes les minuscules formes de frustrations qui pourraient être engendrées. Développer un esprit d’équipe, en veillant à ce que chacun ait la même charge de travail, et un travail de la même importance. Cette égalité aidera aussi l’entraide, plutôt que de confier les tâches les plus délicates aux plus compétents qui –sur le long terme- est déstabilisant. Demandez beaucoup de rigueur dans le travail, mais ne soyez jamais rigide. Un travail d’équipe fonctionne grâce à une certaine souplesse. L’égalité dans le travail doit s’accompagner du même engagement de tous : veillez à vous assurer des disponibilités de tous vos collaborateurs.

Transparence
Tout ce qui nuit au travail collectif seront les « non-dits » et données dissimulées. Le travail d’équipe demande donc une transparence totale. Il s’agit de valoriser les membres de votre équipe si vous souhaitez tous les impliquer dans le projet –d’où l’importance de distribuer le travail à parts égales quantitativement comme qualitativement. Dès le départ, mettez au clair les questions d’autorité en fixant les pouvoirs et limites de chacun. Il ne faut pas que quelconques rapports de force apparaissent. Une méconnaissance de l’Homme peut aussi nuire le travail. En entreprise, les conflits naissent de la mauvaise connaissance de soi et de son relationnel. Le premier travail à effectuer est donc sur soi.

Connais-toi toi-même

Se connaître
Délimitez précisément votre caractère et assumez-le, présentez-vous devant vos collaborateurs. Ensuite, cherchez d’où viennent tous ces petits traits de personnalité qui pourraient entacher un travail d’équipe. Connais-toi toi-même » disait Socrate, il ne s’agit de porter un masque ou de remettre en cause votre intégrité ; mais d’avoir conscience de vos défauts et de les exposer.

Travailler sur l’ego
Même si vous êtes chef d’entreprise, il faut apprendre à accepter que vos collaborateurs aient une visibilité sur votre travail. A votre grande surprise, leurs avis pourront être de bon aloi et vous faire progresser. Cela facilitera aussi vos rapports avec la hiérarchie. Si vous ne vous trouvez pas fait pour travailler avec les autres, c’est peut-être parce que vous refusez de partager un challenge et une éventuelle réussite. Une réussite d’équipe peut paraître moins glorifiant, mais dites-vous que l’on saura mieux apprécier vos talents de manager et de leaders d’hommes en cas de réussite collective, que de « perso ».

Faire confiance

C’est peut-être pour cette raison que, pour d’obscures raisons, vous n’avez pas toujours pas pris d’associé : vous n’arrivez pas à faire confiance. Pour vous, personne ne peut accomplir ce qui vous prend trop de temps à réaliser. Attention, un manque aux autres est souvent un manque de confiance en soi. Rassurez-vous, et sachez vous entourer pour former une bonne équipe. A l’inverse, cela pourra raffermir votre assurance et votre leadership.

Autre solution : pensez à engager quand le confinement sera terminé quelqu’un de plus compétent et talentueux que soi. Mais pour cela, il vous faut résoudre déjà le problème avec l’ego…

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer