BusinessDévelopperExpériences

Les start-up allemandes qui cartonnent en France !

Eldorado européen pour qui souhaite lancer sa
start-up, l’Allemagne, et sa capitale Berlin, ne cessent depuis plusieurs
années d’enregistrer des chiffres record en termes de créations d’entreprises.
Si le contexte économique du pays semble en effet plus favorable, certaines
n’hésitent pas non plus à passer au-delà des frontières et à se développer en
France. Focus sur ces start-up allemandes qui cartonnent dans l’hexagone.

Un contexte favorable
aux start-up allemandes

Alors que le climat économique français est réputé morose ces dernières
années, des start-up allemandes y déploient pourtant leurs activités et
rencontrent le succès. 
Le contexte allemand tout d’abord, plus propice que celui de la France,
explique cette réussite. Les conditions d’installation plus faciles, et les
coûts des loyers plus avantageux que dans l’hexagone, attirent et incitent les
créateurs de start-up, toujours plus nombreux d’une année sur l’autre, à tenter
l’aventure entrepreneuriale. 

Une grande majorité de ces start-up s’est ensuite lancée sur des marchés à
fort potentiel, dont celui des nouvelles technologies de l’information et de la
communication. Beaucoup misent d’ailleurs sur la vague internet et l’innovation
pour se développer.

Enfin, l’Allemagne compte des investisseurs et des incubateurs importants,
qui n’hésitent pas à mettre leurs moyens à la disposition des start-up, pour
les aider à atteindre leurs ambitions nationales et outre Rhin.

Ces éléments réunis, les start-up allemandes ont des chances de succès plus
importantes, et certaines d’entre elles n’hésitent pas à passer les frontières.
A ce jour, la France héberge environ 3000 entreprises germaniques sur son
territoire, ce qui représente une force non négligeable pour son économie,
d’autant que ces dernières emploient plusieurs centaines de milliers de
personnes.

Focus sur 4 start-up
allemandes en pleine gloire sur le marché français

Zalando, boutique de vente en
ligne de vêtements et de chaussures fondée en 2008, est certainement la
start-up allemande la plus connue ayant réussi en France. Aujourd’hui implantée
dans plus d’une dizaine de pays européens, elle enregistrait un chiffre
d’affaires de plus d’un milliard d’euros en 2012. La force de l’e-commerçant ?
Proposer un vaste choix de produits, ce qui lui a notamment permis d’être élu «
Meilleur site de mode » en 2013 par les internautes.

Deuxième success story allemande, celle du site de rencontres eDarling. Créée en 2008 tout comme Zalando, et
arrivée en France un an après, la start-up se développe à vitesse grand V, se
différenciant de ses concurrents par l’efficacité de son algorithme de
compatibilité. Là encore, les résultats sont fulgurants : eDarling est présent
dans 25 pays et compte 13 millions de membres.

Autre cas, celui de Tirendo,
une e-boutique née en 2011 qui vend des pneus en ligne. Outre ses prix
compétitifs et la livraison gratuite, la start-up a mis en place tout un
partenariat avec des garages répartis sur l’ensemble du territoire, chez qui
l’acheteur peut décider de faire livrer et monter ses pneus. A coup de renforts
publicitaires, en associant son nom à celui du champion du monde de Formule 1
Sébastien Vettel, Tirendo passe en quelque mois d’un marché national à une
présence internationale, dont une antenne en France.

Dernière réussite enfin, qui a fait plusieurs fois la une de la presse
récemment, celle de la start-up Helping.
Fondée en avril dernier, elle met en relation, via son site internet, des
professionnels de ménage indépendants et des particuliers. La différence de son
modèle ? La start-up se rémunère sous la forme d’une commission sur les
prestations, si bien qu’elle offre des tarifs inférieurs à ceux pratiqués sur
le marché jusqu’alors. Avec cette idée novatrice, Helping s’est développée en
quelques mois, dont en France à l’été. 

Si l’univers internet est un dénominateur commun à toutes ces start-up
allemandes, il n’est pourtant pas le seul à expliquer leur succès fulgurant.
Sans se cacher, ces entreprises ont bénéficié de l’aide de l’incubateur
allemand Rocket internet, un phénomène à lui tout seul également, qui a mis ses
forces commerciales et marketing aux services de ces jeunes pousses. Parfois
décriée, la recette de Rocket internet fonctionne pourtant bien, puisque ses
poulains se développent tous avec la même envergure, aussi bien en France que
dans d’autres pays du monde.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page