Actualité

Se protéger contre les coups durs

Interview de Daniel Thébault, président de la GSC.

Qu’est-ce que la GSC ?

La Garantie Sociale des Chefs d’entreprises (GSC) est l’assurance chômage des dirigeants. Cette garantie a été créée en 1979 par le Medef et la CGPME, rejoints depuis par l’UPA (représentant les artisans) pour offrir la possibilité aux chefs d’entreprise de bénéficier d’une couverture en cas de perte d’emploi. Vous savez, en effet, que tout chef d’entreprise ou mandataire social n’a pas droit à Pôle Emploi lorsqu’il se trouve en situation de chômage. 

Qui peut en bénéficier ?

Toute entreprise inscrite au Registre du Commerce ou à la Chambre des Métiers peut adhérer à la GSC et couvrir son dirigeant ou ses cadres mandataires sociaux. Tout chef d’entreprise de moins de 60 ans peut alors bénéficier d’une protection en cas de chômage. La seule limite c’est que l’entreprise doit être en bonne santé financière quand elle dépose sa demande d’affiliation. Autre élément : l’entreprise doit être adhérente à l’un des mouvements patronaux adhérents  à l’association, lui permettant ainsi de bénéficier d’un soutien et d’un accompagnement.

Que propose la GSC à ses adhérents ?

Elle propose, en cas de perte d’emploi pour un dirigeant ou un mandataire social, une indemnisation dont le montant sera défini en fonction du contrat signé. L’entrepreneur pourra ainsi toucher de 55 à 70 % de son revenu fiscal net de l’année précédente. Pour bénéficier de cette garantie, le chef d’entreprise doit être affilié depuis au moins un an. 

Comment est défini le montant des cotisations ?

Le montant des cotisations est un pourcentage appliqué à des tranches de revenu. Le taux dépend du contrat auquel il choisit de souscrire : le dirigeant a la possibilité de toucher soit 55 % soit 70 % de son salaire en cas de perte d’emploi, et ce sur 12, 18 ou 24 mois. En fonction de ces paramètres, le taux de cotisation change. Les dirigeants peuvent trouver un simulateur de cotisation sur le site de la GSC www.gsc.asso.fr, rubrique « calculez vos cotisations ».

Justement, certains chefs d’entreprise voient le coût de la GSC comme un frein à leur affiliation. Que leur répondez-vous ?

Je leur dirais que le coût de cette garantie est tout à fait raisonnable. Pour avoir un ordre d’idée, à taux d’indemnisation comparable : 70 % du net pour la GSC contre 57,4 % du brut pour Pôle Emploi, le coût de l’assurance chômage légale, pour ceux qui ont droit à Pôle Emploi, est plus important.

Y a-t-il aujourd’hui beaucoup de chefs d’entreprise qui sont affiliés à cette garantie ?

Pas assez… Je pense que moins de 1 % des chefs d’entreprise bénéficient de cette assurance chômage dédiée. Malheureusement, on ne se rend compte de l’importance de souscrire à une assurance que lorsque les problèmes arrivent. En cas de perte d’emploi, les dirigeants s’aperçoivent souvent que personne n’est là pour les aider. 

Cette assurance peut donc garantir un revenu pour les chefs d’entreprise ayant connu une liquidation judiciaire ?

Oui, tout à fait. La GSC a justement été créée pour cela, pour assurer les accidents de parcours du dirigeant. J’ai des amis chefs d’entreprise qui ont tout perdu après 7 ou 10 ans et qui ont dû retourner vivre chez leurs parents. à 40 ou 50 ans ils se retrouvent sans rien… En souscrivant une assurance chômage, les dirigeants peuvent plus facilement rebondir, sans avoir à piocher dans leur capital personnel pour vivre. Il faut bien comprendre que l’échec n’est pas rédhibitoire si l’on prend soin de s’assurer contre les risques. 

Les créateurs d’entreprise ont-ils accès eux aussi à cette assurance ?

Oui, mais dans le cas des créateurs dont l’entreprise a moins de trois ans d’ancienneté, nous proposons un contrat un peu différent. La cotisation est une somme forfaitaire de 369 €. En cas de difficulté, le créateur peut toucher une indemnité qui, elle aussi, sera une somme forfaitaire de 5 292 €.

Qu’en-est-il des points retraite des dirigeants en cas de chômage ?

La GSC offre quelques services supplémentaires tels que le financement des points retraite du chef d’entreprise lorsqu’il touche ses indemnités de chômage. Autre service compris dans cette garantie : l’assistance en cas de perte d’emploi. Nous aidons les chefs d’entreprise à rebâtir un projet professionnel pour faciliter leur retour sur le marché du travail. Si le dirigeant en fait la demande, nous le mettons en lien avec un cabinet spécialisé. l

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer