BusinessLes motivationsReprendre/Céder

Reprise d’entreprise : l’autre moyen d’entreprendre

La reprise d’entreprise reste courante sur le marché de l’entrepreneuriat.
Cette autre manière d’être gérant d’une société présente plusieurs avantages sur le
plan financier et fiscal. Mais cette action peut constituer un piège si elle n’est pas analysée dans les
moindres détails. Dans ce cas, que faire ? Ne voir que les avantages et se
lancer ? Ou créer sa propre entreprise ?

Pourquoi reprendre une
entreprise ?

La reprise d’entreprise est de plus en plus convoitée par les
entrepreneurs. Elle leur permet d’éviter la charge administration afférente à
la création pure et simple. La société à reprendre est déjà créée, possède une
place sur le marché ainsi qu’un portefeuille client existant. Nul besoin
d’entamer des démarches de prospection, de recrutement ou de marketing. La
reprise, selon le statut de l’entreprise, aide à bénéficier d’avantages fiscaux
intéressants :

Dans le cas d’une PME :
• Une réduction sur l’IR (Impôt sur le Revenu) de l’ordre de 18% sur le montant
de l’investissement
• Une réduction de 25% sur les intérêts des impôts
• Une réduction de 50% sur l’ISF (Impôt Sur la Fortune)

– Dans le cas d’une reprise effectuée par la famille ou un salarié :
• Un abattement de 300 000 € sur la valeur des titres ou du fonds de commerce

Dans le cas d’une entreprise industrielle : 
• Une exonération sur l’IS (Impôts sur les sociétés)

En plus des avantages fiscaux, la reprise
d’entreprise est idéale pour démarrer dans le monde de l’entrepreneuriat. Il
est possible d’obtenir des recettes dans l’immédiat si ladite entreprise est
active sur le marché. Ceci permet de prétendre à un crédit bancaire dans de
plus simples conditions. Les banques possèdent alors déjà un avis sur
l’entreprise, notamment sur sa situation financière.

Quels
inconvénients peuvent intervenir dans la reprise ?

Le point le plus important est de connaître la
situation économique et financière de la société. Elle doit être stable et sûre
pour une reprise en toute sécurité. Si elle est déficitaire ou si le chiffre
d’affaires est fluctuant, la reprise s’avère dangereuse.

Le coût de la reprise est à prendre en compte. Il
peut être largement élevé si l’entreprise réalise un CA important. Si votre
apport personnel est insuffisant, vous devrez avoir recours à un crédit
bancaire. La banque peut refuser le financement de votre projet. Et si elle
accepterait de vous suivre, la reprise peut être un échec et vous mener à un
gouffre financier, vers le surendettement.

>L’essentiel dans la reprise d’entreprise est de
connaître la raison de cette démarche. Le gérant de la société peut avoir de
mauvaises intentions à l’égard du repreneur. La cession peut cacher des comptes
déficitaires, un manque de clients, une concurrence redoutable ou encore une
réputation désastreuse.

Enfin, la reprise d’entreprise mène à la reprise du
personnel. Certes, vous n’aurez pas besoin d’embaucher des employés
supplémentaires a priori, mais vous devrez également composer avec les salariés
déjà présents. Une entente est à trouver sur le plan collaboratif. Vos méthodes
de travail doivent être transmises avec brio pour assurer une reprise tout en
douceur.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer