Marketing

Quelles entreprises jouent avec Roland-Garros ?

Le 22 mai dernier a débuté le célèbre tournoi de tennis, à Paris. Cette compétition mondialement reconnue accueille, jusqu’au 11 juin, des milliers de spectateurs et des joueurs venus des quatre coins du monde. Roland-Garros, comme chaque année, a donc fait appel à l’inventivité de jeunes pousses pour couvrir l’événement de diverses manières…

Mojjo, la radio qui résume les matchs pour la télévision 

Cette start-up voit le jour en 2014 sur l’idée de trois ingénieurs : Emmanuel Witvoet, Charles Chevalier et Julien Vernay. Tous trois partent d’un questionnement simple : pourrait-on définir des statistiques pour un joueur précis ? La jeune pousse commence alors à développer des algorithmes à partir de l’observation des matchs. Mojjo utilise pour cela des caméras, placées sur les deux principaux courts de Roland-Garros, qui comptabilisent notamment les aces, les breaks, les lobs et prennent en compte la clameur du public. Avec ces données, la technologie concocte un résumé du match ne durant que trois minutes ou une vidéo de vingt minutes composée des images les plus marquantes. Emmanuel Witvoet, l’un des cofondateurs, indique qu’ « un match comprend 70 % de temps morts et peut se résumer en 45 minutes ». Repérée par France Télévisions, la firme négocie en actuellement un contrat avec le tournoi de Wimbledon, qu’elle souhaiterait couvrir sans passer par un annonceur (comme cela est le cas pour Roland-Garros, ndlr). Mojjo prépare également une levée de fonds d’un million d’euros, qu’elle espère boucler avant la fin de l’année pour s’étendre à l’international.

MobileR2D2 supervise les intérimaires sur le terrain

La start-up MobileR2D2 s’inscrit dans le développement d’applications, qu’elle réalise à travers une plateforme. Fondée en 2015 à Montpellier, elle a, depuis lors, investi deux millions d’euros dans sa R&D (Recherche et Développement, ndlr) et compte aujourd’hui quelques grands noms tels que La Compagnie du Lit ou Albin Michel, en plus de RolandGarros, parmi ses clients. La jeune start-up a entièrement conçu un programme pour gérer tous les intérimaires travaillant sur l’événement. Celui-ci s’occupe, en partie, de la formation des salariés dans le but d’assurer un service exemplaire. La cofondatrice de la firme, Emmanuelle Cott, explique : « Cet outil, une sorte de « compagnon mobile », intègre des modules de formation, qui leur ont permis de se mettre à niveau avant le tournoi. Pendant l’évènement, ils pourront aussi renseigner et orienter les visiteurs, faire remonter les temps d’attente, recevoir les consignes de sécurité en temps réel, etc. » Elle complète : « Grâce à notre plateforme, l’appli a été développée en un jour, est profilée pour chaque utilisateur, qui peut l’actualiser en temps réel. En principe, un outil aussi complexe aurait demandé des temps de développement beaucoup plus longs. » 

Top Seed : le jeu mobile dédié aux fans de Roland-Garros

Mis au point par la start-up française Gaminho, Top Seed – Tennis Manager s’adresse autant aux passionnés de tennis qu’aux mordus de gestion. Le jeu se présente sous la forme d’une application mobile iOS et Android gratuite et insiste sur ces deux aspects du sport que sont les performances physiques et la gestion « très rarement mis en avant, ou alors de manière annexe dans les jeux de tennis classique », selon Fabien Cambournac, cofondateur de la jeune pousse. Top Seed démarre avec un joueur de 16 ans, débutant et accompagné d’une équipe de bas niveau qu’il faut faire progresser pour débloquer l’aide de « dizaines d’experts de plus en plus renommés ». L’utilisateur se trouve alors confronté à plusieurs situations stratégiques, comme celle d’engager un expert pour s’améliorer tout en choisissant les salaires à attribuer en fonction des demandes et des gains. Lancé à l’occasion de l’Open d’Australie il y a deux ans, le jeu se sert de RolandGarros pour se faire connaître du public français.

MyTennisCoach et MyRG accompagnent les fans jusqu’au bout !

Pour continuer dans le domaine des applications mobiles reliées à l’événement, MyRG a été développée spécialement pour Roland-Garros. Pensée pour les fans venus encourager leurs sportifs préférés à la compétition, celle-ci a sans doute provoqué la naissance de l’appli MyRG. Polyvalent, ce programme sert à guider les spectateurs tout au long de la journée ainsi qu’à leur permettre de se faire livrer des repas dans les guérites situées à l’entrée. L’application MyTennisCoach, quant à elle, sert à repérer les professeurs de tennis les plus proches de chez soi. Lancée en 2016 par Mathieu Richomme, passionné par ce sport, la firme se présente comme une plateforme de mise en relation de coachs personnels de tennis avec des élèves intéressés. Le fondateur ajoute : « Le joueur peut comparer rapidement les disponibilités, les terrains, les avis et les prix. Jusqu’à présent cette information n’était pas disponible en ligne, ce qui ne facilitait pas la pratique du tennis. » 

Pimpmyteam organise la communication de l’événement

Cette jeune société de e-commerce et de communication compte désormais le célèbre tournoi de tennis parmi ses clients tels que Guerlain ou Bouygues Télécom. Créée à Lille en 2012, cette entreprise pleine d’ambition se charge notamment de la fabrication et de la commercialisation de produits dérivés. Pourvue d’une gamme de plus de 35 000 produits personnalisables, pimpmyteam propose à ses clients de réaliser des goodies au travers de trois sites particuliers. Elle couvre le tournoi de Roland-Garros et fournit les t-shirts et casquettes, en passant par les serviettes-éponges ou encore les sacs de shopping réutilisables.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer