Création

Quel destin pour les marques de stars ?

Kate Hudson, Jay-Z… De nombreuses stars du cinéma ou de la chanson lancent leur propre marque. Ces célébrités s’orientent souvent vers la création d’une ligne de vêtements à leur nom ou d’articles à leur effigie et s’éloignent parfois beaucoup de leur première passion. Si la plupart d’entre eux démarrent avec leurs propres fonds, tous ne parviennent pas toujours à faire de leur entreprise un succès. Que valent les stars en tant qu’entrepreneurs et dans quels domaines investissent-elles ?

A chaque célébrité son entreprise

De nombreuses stars créent leur marque ou leur société. Qu’il s’agisse du rappeur Jay-Z ou du boxeur George Foreman, elles s’illustrent dans des domaines très variés, de la production musicale à la cuisine, en passant par les vêtements, les produits d’hygiène bio et l’humanitaire. Certains fondent des associations comme Bono (chanteur du groupe irlandais U2 ndlr) avec One, qui lutte contre la pauvreté en Afrique. D’autres, comme l’acteur Leonardo Di Caprio, établissent des fondations pour la protection de l’environnement. Des actricestelles que Kate Hudson, des chanteurs comme Pharrell Williams se tournent plutôt vers le stylisme. Les domaines dans lesquels les célébrités investissent sont très diversifiés, pas forcément très éloignés de leur domaine de prédilection. A titre d’exemple, beaucoup de rockers célèbres se tournent vers les produits alcoolisés inhérents à leur univers : le groupe MötleyCrüe a sortie en 2008 sa MötleyBrew, bière qui rend la langue bleue. D’autres ont monté des chaines de bars restaurants tel que Stephen Tanner, bassiste du groupe de métal Harvey Milk et cofondateur de la chaîne Williamsburg eateriesPies’n’Thighs and The Commodore. Il convient évidemment de distinguer les entrepreneurs qui montent une société et ceux qui préfèrent les fondations ou associations. Toujours est-il que ces stars s’investissent dans l’entrepreneuriat de la même manière que leurs concurrents anonymes avec quelques différences.

Jusqu’où être une star aide-t-il dans l’entrepreneuriat ?

Les lignes de vêtements dessinées par des artistes ou sportifs de renom ont toujours été en vogue. Depuis Victoria, la marque de vêtements conçue par Victoria Beckham jusqu’à Vortex Vx pensée par Maître Gim’s, ces marques bénéficient d’une meilleure visibilité à leur arrivée sur le marché du fait de la célébrité de leur concepteur mais peuvent rapidement tomber en désuétude. Vortex Vx est loin de rencontrer le succès attendu et le chanteur fondateur s’est retrouvé en procès avec son producteur pour différentes affaires liées à la création de son entreprise. Beaucoup d’acteurs hollywoodiens se lancent également dans l’aventure entrepreneuriale. Qu’il s’agisse de Jessica Alba avec The Honest Company ou de Leonardo Di Caprio avec sa fondation pour l’écologie, les entreprises des stars jouissent tout de même d’une capacité financière indiscutable qui leur permet de sauter l’étape « constituer son capital de départ ». Malgré cela, certaines personnalités ont des idées qui ne séduisent pas le public. En 2015 par exemple, le chanteur Will I Am crée et finance seul Will I Am Puls, une montre connectée jugée totalement inutilisable et rapidement retirée des ventes face à son insuccès. Les stars partent avec une longueur d’avance en matière de finance et de visibilité dans le monde de l’entrepreneuriat mais elles demeurent égales aux autres face à l’échec. Une mauvaise idée ne pardonne pas, et peut coûter d’autant plus cher à une célébrité se retrouvant étiquetée à un mauvais produit.

Quelques exemples de réussites d’entreprises de stars

Certaines célébrités montent et dirigent leur société avec brio, comme l’actrice américaine Jessica Alba, qui porte depuis 2012 une double casquette d’artiste et de chef d’entreprise. Partie du constat terrifiant que la lessive avec laquelle elle s’apprêtait à laver les grenouillères de son enfant contenait des ingrédients extrêmement toxiques, la star a décidé de créer son entreprise de produits d’hygiène bio. Si personne ne croyait en son projet, The Honest Company séduit immédiatement dès son lancement et rapporte un chiffre d’affaires de 10 millions de dollars dès la première année. Sa gamme de produits s’élargit et ceux-ci sont distribués jusqu’en en Corée du Sud. La start-up rencontre un tel succès qu’elle est en passe d’être rachetée depuis 2016 par le géant Unilever. Autre exemple de célébrité à l’entreprise florissante : Fabletics. La marque, cofondée par Kate Hudson en 2013, affiche un chiffre d’affaires de 250 millions de dollars et une croissance annuelle de 46% en 2016. Tout comme le chanteur Jay-Z qui conseille Budweiser dans ses décisions marketing, l’actrice insiste sur son implication dans l’entreprise Fabletics et déplore le fait que certaines stars ne soient « que le visage » d’une marque et ne s’engagent pas plus dans l’entreprise. Certaines publicités lui donnent d’ailleurs raison quand la simple image d’une star est utilisée mais faillit à son objectif. A titre d’exemple, Jean-Marie Bigard apparaissant dans la publicité Tryba aboutit à l’incompréhension du public devant la présence de l’humoriste et à un échec communicationnel. Le rappeur le plus riche du monde, Jay-Z, connait, lui aussi, un succès retentissant dans ses multiples entreprises. Qu’il s’agisse de sa marque de vêtements, Roca Wear, ou de ses labels de production musicale, Roc-A-Fella et Roc Nation, les sociétés de cet artiste l’ont placé à la tête d’un empire, qui lui a d’ailleurs valu de poser en couverture de Forbes en 2010.

Devenir une star grâce à l’entrepreneuriat

Aux vues du succès rencontré par ces sociétés montées par des stars, on peut se demander si la réciproque est possible ! Et la réponse s’avère assez encourageante. Richard Branson, Bill Gates ou Steve Jobs sont des exemples parfaits d’entrepreneurs élevés au rang de célébrités. En France, le fondateur de Free Xavier Niel demeure une figure emblématique d’entrepreneur-star. Une société et un artiste à succès déclenchent finalement les mêmes émotions : ils font rêver et donnent de l’espoir. Ces chefs d’entreprise célèbres s’illustrent dans divers domaines, pas seulement informatique. Mary Kay Ash et Eugène Schueller, respectivement fondateurs de Mary Kay Cosmetics et de L’Oréal, ont conquis le monde à travers leurs produits cosmétiques. Les studios fondés par le dessinateur Walt Disney demeurent une référence dans le dessin animé international. Devenir une star à partir de son entreprise semble tout à fait possible, avec un peu d’imagination et une détermination inébranlable, le succès peut survenir en moins de temps qu’il ne faut pour le dire !

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer