BusinessDévelopperLes tendances

Ces produits qui sont devenus obsolètes

Lorsque vous lancez une idée, celle-ci ne possède pas la garantie de durer dans le temps. Certaines marques ont mis en vente des produits phares, qui sont finalement devenus obsolètes au fil du temps et des innovations. Retour sur ces produits qui ont marqué leur époque mais qui ont disparu avec l’ère du numérique.

Les vidéocassettes et le magnétoscope

Connues de tous, ces dernières traînent sûrement dans vos tiroirs ou vous vous en êtes tout simplement débarrassé. Les vidéocassettes nous permettaient, comme leur nom l’indique, de visionner des films ou des vidéos. Les premiers prototypes furent imaginés par l’entreprise Sony et connaissent un franc succès, jusqu’à l’arrivée sur le marché des DVD beaucoup plus pratique : plus de rembobinage, meilleure qualité d’image, espace de stockage plus important… Ce dernier, à son tour, tend peu à peu à disparaître, avec le visionnage en ligne. L’année dernière, la production de cassettes a été définitivement arrêtée, accompagnée des magnétoscopes qui servaient à les visionner. La société japonaise Funai Electric, dernière fabricante recensait en 2015 une production de 750 000 unités. Un résultat bien maigre face aux 15 millions produites dans les années 2000.

La Game Boy

La fameuse Game Boy représentait l’accessoire préféré des amateurs de jeux à son époque. La console portable réduite, mise au point en 1989 par la société Nintendo, se transporte n’importe où et alterne les possibilités de jeux. Un franc succès pour cette dernière qui dès sa sortie aux États-Unis, comptabilisait plus d’un million d’exemplaires vendus en quelques semaines. Une histoire qui s’arrête en 2003 pour laisser place à la DS, console portable une nouvelle fois mise au point par Nintendo, plus légère, d’une qualité d’image supérieure, et surtout interactive.

L’appareil photo « jetable »

L’appareil photo jetable est apparu dans les années 1980, un appareil en matière plastique vendu avec un film chargé au préalable à l’intérieur. Ces derniers s’avéraient assez pratiques pour les utilisateurs qui ne souhaitaient pas investir dans des appareils photos professionnels, assez coûteux. Acheter un appareil photo, l’utiliser le temps d’un événement, récupérer les clichés et le tour est joué. Pour la petite histoire, les fabricants qui estimaient que le nom « appareil jetable » avait une connotation négative, décident de le renommer « l’appareil prêt-à-photographier » un nom qui n’est pas resté dans l’esprit des consommateurs… Si le concept paraissait porteur, ce dernier s’est fait très rapidement submerger par l’arrivé de l’appareil photo numérique. Accessible à des prix plus élevés mais rentable dans le temps du à son utilisation infini. Certaines marques d’appareils photos jetables, telles que Kodak, ont tout de même décidé de rester sur le marché.

Le Walkman

Les baladeurs à cassettes ? Un tendre souvenir pour de nombreux consommateurs de musique (et autres types d’audio). La société Sony déposait la marque Walkman, ce dernier étant devenu un terme générique pour désigner ces baladeurs qui ont connu un franc succès. Ce lecteur de cassette puis de CD permettait de transporter et d’écouter sans fil des bandes audio. La marque a vu, avec l’arrivée des lecteurs MP3 puis des smartphones, son produit devenir obsolète. Ce dernier restera tout de même dans les mémoires après avoir marqué son temps.

Les cartes routières

Mises en place dans les années 1900, les cartes routières étaient destinées aux automobilistes afin qu’ils puissent se repérer sur les routes lors de longs voyages. A l’époque où les voitures n’étaient pas aussi répandues qu’aujourd’hui, le marché des cartes routières constituait une aide précieuse pour ceux qui ne s’aventuraient pas régulièrement sur les routes. La société Michelin à su saisir cette opportunité et lance sa propre gamme de carte routière en y rajoutant le bornage des routes qu’elle a elle-même établi. Le GPS arrive et met fin à cette suprématie. Un système de géolocalisation mondiale, beaucoup plus petit et moins encombrant qu’une carte. Ces derniers se sont implantés sur nos smartphones et indiquent travaux, signalisations et itinéraires en temps réel.

La machine à écrire

Possédez-vous dans vos vestiges une machine à écrire ? Peut-être pas ! Cette dernière voit le jour en 1714, mise au point par l’anglais Henry Mill. Une révolution à l’époque qui permet de délaisser son stylo pour écrire de manière rapide et uniforme sur un clavier. La machine à écrire connaît près de trois siècles d’existence et c’est en 2011 que la dernière usine de production de machine à écrire , Godrej & Boyce, ferme ses portes à Mumbai. Si cette dernière a connu de belles années, elle est aujourd’hui remplacée par le clavier d’ordinateur et les traitements de texte qui permettent un gain de temps considérable.

L’iPhone

L’IPhone « obsolète » vous dites ? Et bien oui ! Le géant Apple estime lui-même que certains de ses iPhones ne méritent plus d’être produit face à l’évolution des dernières gammes. Si vous souhaitez vous procurer un iPhone, cela sera possible seulement à partir du 6s. Un excellent moyen pour la marque de faire comprendre à ses consommateurs que l’évolution des modèles, rend les premiers dénués d’utilités et d’inciter ses clients à se procurer les derniers mis en vente. Un concept utilisé par de nombreuses marques.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer