Actualité

[Commerce] Pâques et le marché du chocolat

Avec Noël et le jour de l’an, Pâques représente la saison la plus importante pour l’industrie chocolatière de France. Avec un calendrier favorable et une météo clémente qui évite que le chocolat fonde trop vite, les professionnels se montrent optimistes cette année.

Les Français, de grands consommateurs de chocolat

La quantité engloutie par les Français en 2013 s’élève à 258 661 tonnes. Ce chiffre témoigne de l’attrait gourmand des Français pour le chocolat puisqu’il a augmenté de 2,4% en volume depuis 2012. Dans notre pays, le chocolat sous toutes ses formes est indissociable des moments festifs que sont les fêtes de fin d’année et Pâques : dans ce cas, le chocolat devient synonyme de convivialité. Le chocolat est également une douceur que s’offre les personnes dans leur journée de labeur. Bref, c’est une source de plaisir.

Un week-end situé sous le signe du chocolat

Cette année, Pâques tombe un lundi, prolongeant le week-end. Une telle position dans la semaine s’annonce prometteuse pour les professionnels du secteur qui réalisent une part importante de leur chiffre d’affaires durant cette période. Les fêtes de fin d’années représentent 10% de la consommation annuelle de chocolat en France et Pâques apporte 5%, soit la moitié. L’année dernière, 34 000 tonnes de chocolat ont été consommées à Pâques. Cette année, 86% des ménages français prévoient d’acheter des œufs, des cloches et des lapins au chocolat. La saison où la chasse aux chocolats est lancée correspond à 10% du chiffre d’affaires annuel.

Chocolat noir ou chocolat au lait ?

Comme toujours, les œufs, les « cocottes », les lapins et les cloches auront la faveur des amateurs de chocolat. Très consommé en France, le chocolat noir représente 30% de la consommation de chocolat tandis que nos voisins européens n’en consomment que 5%. Malgré son succès, le chocolat noir cèdera sa place au chocolat au lait lors de la célébration de Pâques. En réalité, cette période cible particulièrement les enfants. En effet, suivant une étude du Syndicat du chocolat, les enfants préféreraient le chocolat au lait, moins cacaoté et plus sucré.

Un budget qui n’entraînera pas de crise de foie

Au niveau budgétaire, les Français n’ont pas prévu d’excès. En France, la somme dépensée par un ménage ne dépasse pas 20€ pour ses achats de chocolats à Pâques, ce qui représente environ 22% de ses dépenses totales annuelles en matière de chocolat. Si les Français sont réputés pour être de fins gourmets, ce sont vers les supermarchés qu’ils se tourneront majoritairement. D’après le Syndicat du chocolat, 85% du chocolat consommé en France est acheté en grandes surfaces et seulement 15% chez les détaillants spécialisés. On y trouve une large gamme de produits et de prix qui permet à chacun de s’offrir ce petit plaisir qui reste abordable.

Pour tenter de détourner la clientèle des supermarchés vers leurs boutiques, les chocolatiers s’efforcent d’adapter leurs offres à toutes les bourses. Avec des prix de départ de 13€, il est désormais possible d’émoustiller ses papilles gustatives avec du chocolat de qualité. Et vous, quelle option avez-vous choisi, chocolat noir ou chocolat au lait ? Achat en supermarché ou chez de grands chocolatiers ?

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page