GérerLes difficultésLes qualités de l'entrepreneurManagement

Pourquoi manager est-il si difficile ?

Souvent on pense que le rôle du manager est relativement facile et qu’il suffit de donner des ordres et de regarder les autres travailler. Pourtant la réalité est hautement plus complexe et il faut pour le manager (ou indirectement le chef d’entreprise) maîtriser de nombreuses techniques de management et faire des efforts considérables s’il souhaite que son équipe soit motivée. Zoom sur ces qualités et comportements à avoir. 

La première de toute l’empathie

L’empathie que l’on peut développer ainsi que l’écoute représentent des qualités essentielles dont devraient faire preuve tous les managers. Tout simplement parce qu’il faut non seulement prendre en considération ce que veut devenir votre salarié / collaborateur pour lui ouvrir des perspectives motivantes mais également connaître la situation dans laquelle il évolue tant du point de vue personnel que professionnel afin de pouvoir lui offrir les meilleures conditions possibles pour évoluer dans son travail. Si vous n’êtes pas à l’écoute, vous risquez fortement de ne pas comprendre des retards de production, des difficultés ou encore ne pas savoir comment améliorer la performance globale. Il vous faut donc prendre le temps de comprendre chaque situation et parfois de vous mettre à la place de la personne pour cerner ce qui peut la motiver ou la démotiver. A titre d’exemple, il est facile de se dire qu’une tâche comme mettre un papier dans une enveloppe ne prend pas de temps mais répétée 1000 fois, elle risque forcément d’engendrer de la lassitude et vous devez en être conscient. De même nous n’avons pas tous la même perception de la réalité et il faut parfois faire des efforts pour comprendre ce qui a amené à une situation de démotivation afin de pouvoir l’inverser et créer une dynamique.

L’exemplarité est nécessaire

Il est clair et net que si vous comptez exiger des actions performantes de votre équipe, mieux vaut être capable de les mettre en pratique vous-même et montrer l’exemple. Ce n’est pas en arrivant tous les jours à 10H que vous pourrez reprocher à ceux qui arrivent à 9H30 de ne pas arriver à 9H ou d’être toujours en retard aux réunions dont vous fixez l’horaire. Votre comportement doit être exemplaire car les collaborateurs calquent leur comportement sur le vôtre et font en fonction de ce que vous édictez comme exemple. La culture d’entreprise fonctionne ainsi, souvent par mimétisme donc autant en être conscient.  Il vous faudra montrer que ce que vous attendez de vos salariés ou de votre équipe, vous vous les imposez à vous-même. Vous devrez même faire mieux qu’eux et il est souvent recommandé de faire trois fois plus que ce que vous n’exigeriez des autres. L’exemplarité est un des rôles particulièrement ardus du manager car il faut la maintenir sans se relâcher.

La maîtrise de soi 

Il s’agit d’une des actions les plus difficiles car nos sentiments ou nos réactions sont souvent spontanées ou impulsives. Et quand quelqu’un nous énerve, nous avons tendance à nous énerver… Le manager doit dans la mesure possible apprendre à se contrôler pour ne pas répercuter le stress qu’il peut recevoir mais également savoir trouver les mots dénués de sous-entendus, résoudre des situations conflictuelles, faire parfois même de la pédagogie pour faire comprendre certaines décisions qui ne paraissent pas de prime abord explicites. Il doit donc savoir maîtriser ses émotions pour transmettre les messages et faire en sorte qu’ils soient bien perçus. Ce n’est pas parce que vous trouvez une situation évidente, que c’est le cas de tout le monde et il vous faudra parfois prendre votre temps et faire preuve de compréhension pour que chacun en comprenne les tenants et les aboutissants. 

La capacité à motiver les autres

Si l’empathie représente une base pour motiver chacun, c’est globalement toute une capacité à impliquer chacun qui doit être développée. Certes il y a également l’exemplarité qui demande déjà beaucoup d’énergie mais pas seulement. Pour bien motiver chacun, vous devez par exemple déborder d’énergie et ceci, souvent même quand vous êtes fatigué. Vous devez transmettre au maximum une énergie positive tout le temps. Il n’est pas rare de voir des managers qui se laissent aller à leurs humeurs parfois et qui, au fur et à mesure, se font détester par leurs équipes. Devenir un bon manager implique des efforts constants et une énergie communicative.

La capacité à contrôler l’avancée

S’il y a bien sûr des traits de caractères comme nous l’avons vu indispensables, il y a également la nécessité d’avoir des compétences comme celles de partir d’un objectif afin de le décliner en plans opérationnels et à en suivre l’exécution. Il ne s’agit pas d’être derrière le dos de chacun mais bien de vérifier que tout se passe bien et donc de savoir mettre les bons indicateurs de contrôle afin de vérifier que tout avance comme vous le souhaitez et que l’ensemble n’est pas en train de prendre du retard qui pourrait affecter d’autres services ou encore tout simplement la sortie du projet. Un manager doit donc posséder certaines compétences et savoirs qui lui permettent à la fois de rendre une vision opérationnelle mais également de pouvoir suivre l’avancée globale du projet. 

Savoir résoudre des difficultés

On ne se le cachera pas, l’un des rôles du manager comme de l’entrepreneur est d’abord de savoir résoudre les problèmes et de surmonter les difficultés inhérentes à toute vie d’entreprise. Ceci est d’autant plus vrai que la plupart des entrepreneurs ne font même plus attention aux obstacles qu’ils rencontrent tellement ils font partie du quotidien. Savoir les résoudre impliquent plusieurs choses : La première est que vous puissiez absorber des mauvaises nouvelles et qu’elles ne vous affectent pas émotionnellement. Il faut donc développer une capacité à ne pas se faire émotionnellement troubler à chaque difficulté que vous rencontrez. A défaut, vous pourriez vite être submergé alors que votre rôle est de la résoudre. La seconde est une capacité créative et de réactivité. Vous ne pouvez bien entendu pas vous reposer sur quelqu’un d’autre pour prendre les décisions si vous êtes entrepreneur et solliciter sans cesse votre n+1 si vous êtes manager. Il faut donc savoir comment résoudre certaines questions, parfois en prenant en compte votre marge de manœuvre ainsi que l’autonomie attendue par la hiérarchie, chose particulièrement délicate dans certains grands groupes où à la fois on vous donne de l’autonomie tout en ayant des marges de manœuvre très réduites. Certains d’ailleurs deviennent des spécialistes de la « couverture » en envoyant des emails pour se dédouaner de toutes responsabilités, un peu étrange quand justement on vous a nommé à des responsabilités… 

Manager des personnes aussi diverses que variées

Il existe presqu’autant de levier que de personnes. Tous les collaborateurs sont uniques et aucun ne fonctionne exactement pareil. Il faut donc s’entourer de personnes qui ont des profils variés et savoir les motiver alors parfois qu’elles n’ont rien en commun. Autant dire que le manager doit souvent être un communicant hors du commun afin de pouvoir s’adresser à des personnes aux cultures diverses et une manière de fonctionner totalement différentes. Certains, par exemple, seront motivés par l’argent alors que d’autres par les perspectives d’avenir. Chacun aura sa sensibilité dans tous les domaines et le bon manager devra très bien connaitre ses équipes pour pouvoir faire avancer tout le monde dans la même direction alors que parfois certains ne se supportent pas.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer