GérerGestionLes organismes professionnels

Les organismes professionnels

L’adhésion à un organisme professionnel peut présenter des intérêts variables d’un entrepreneur à un autre. Ce peut être le moyen de recevoir un soutien de type administratif, de suivre une formation, de faciliter le réseautage, de sortir de l’isolement, d’obtenir des conseils juridiques,…etc.

À l’image des raisons qui peuvent pousser à adhérer, les services offerts par ces organismes sont nombreux.

La procédure d’affiliation

Elle diffère beaucoup d’un organisme à un autre. Il en va de même pour l’adhésion qui peut être gratuite ou onéreuse, dépendre du chiffre d’affaires ou des revenus de l’entreprise. Certains organismes pratiquent des tarifs spécifiques pour les nouveaux adhérents à l’entreprise récemment créée. D’autres organismes n’offrent leurs services qu’aux entreprises dotées d’une certaine ancienneté.

Les organisations patronales et salariales

Ces organisations professionnelles peuvent être classées en deux catégories selon les adhérents qui les composent. Ainsi, l’on parlera de syndicats ou d’organisations salariales pour les regroupements de salariés et de fédérations, d’ordres, de chambres, d’associations ou de syndicats lorsque ces organisations rassemblent des employeurs.

Disposant d’une représentativité légitime, les organisations salariales doivent être affiliées à l’un des cinq syndicats officiels – FO, CFDT, CFE-CGC, CGT et CFTC – pour pouvoir s’implanter en entreprise et participer à la négociation d’accords sous conditions.

A contrario, les organisations patronales ne possèdent qu’une présomption de représentativité. Cette différence résulte de la facilité à créer une fédération professionnelle. Seule prévaut la reconnaissance mutuelle par les autres partenaires du secteur. En cas de contestation sur la représentativité, une enquête peut être diligentée par le Ministère du travail qui tiendra alors compte de divers facteurs : ancienneté de la fédération, adhésion au Mouvement des entreprises de France (MEDEF), les missions et services rendus aux adhérents ou encore l’importance des effectifs permanents.

Les regroupements d’organisations patronales

Au sein des organisations patronales, certaines entités ont fait le choix de l’indépendance; d’autres ont préféré se réunir par branche au sein d’une confédération.

À titre illustratif, on peut citer les regroupements suivants :

  • Le Mouvement des entreprises de France (MEDEF) : 122 organisations territoriales en France métropolitaine et en outre-mer, 77 fédérations professionnelles regroupant l’ensemble des secteurs d’activité (industrie, services, construction commerce…) et 14 organisations associées et partenaires, le MEDEF compte 173000 entreprises adhérentes…Elles représentent 10,2 millions de salariés, soit plus d’un tiers de l’ensemble des salariés français. 95 % des entreprises adhérentes sont des TPE/PME/ETI. Elles comptent en moyenne 47 salariés.
  • L’Union Professionnelle Artisanale (UPA) :  l’organisation nationale représentative de l’artisanat et du commerce de proximité. Par l’intermédiaire de ses trois composantes (CGAD-CNAMS- CAPEB), elle rassemble 55 fédérations professionnelles nationales et 5 000 syndicats départementaux. L’UPA défend les intérêts des 1 200 000 entreprises françaises de l’artisanat et du commerce de proximité.
  • La CPME, (Confédération des petites et moyennes entreprises) l’organisation 100% PME : un réseau de 200 fédérations et syndicats de métiers ainsi que 117 unions territoriales, la Confédération des PME est implantée dans tous les départements et régions, y compris l’outre-mer.
  • L’Union Nationale des Professions Libérales (UNAPL) qui réunit les syndicats représentatifs des professionnels libéraux. Elle fédère 66 organisations syndicales des professions de la Santé, du Droit, du Cadre de vie et technique et est présente dans les régions via les UNAPL régionales, départementales et les Maisons des professions libérales. Les professions libérales représentent 27,8% des entreprises françaises et emploient près de 2 millions de personnes dont un million de salariés.
  • La Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles (FNSEA), syndicat professionnel majoritaire dans le secteur agricole : 31 associations spécialisées (céréales, lait, viandes, fruits et légumes, etc.) et plus de 212 000 adhérents, 20 000 syndicats locaux, 12 fédérations régionales, 95 fédérations départementales.

le rôle et les missions d’un organisme professionnel

En fédérant un secteur donné d’activité, l’action de l’organisme professionnel vise à représenter la profession auprès de divers interlocuteurs (pouvoirs publics, médias, organisations patronales,…), à défendre les intérêts de la profession, à faire la promotion de son rôle socio-économique auprès de ses partenaires (parlementaires, Administration, pouvoirs publics,…) ou encore à proposer une information et une analyse économiques, sociales et juridiques à ses adhérents.

Les organismes professionnels et la création d’entreprise

Pour l’essentiel, les informations délivrées par les organismes professionnels s’adressent aux entreprises adhérentes en activité, c’est-à-dire, déjà créées. Toutefois, il arrive que certaines entités offrent des outils ou services destinés aux créateurs.

Les autres types d’organismes sectoriels

Hormis les organisations patronales représentatives, d’autres entités de type sectoriel, public ou associatif peuvent fournir de précieuses informations.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page