GérerManagementRecherche et sélection

Job-dating : décidez plus vite !

Technique de recrutement récente, le job-dating se pratique de plus en
plus. Ces entretiens de quelques minutes permettent aux recruteurs de
rencontrer plus de candidats et obligent ces derniers à redoubler d’efficacité.
Devant le besoin croissant d’offres d’emploi dans certains secteurs, cette méthode
de pré-sélection semble très appréciée des entreprises. Les détails.

 Une réponse moderne au besoin des entreprises

Basé sur le concept de
speed-dating, le job-dating consiste, pour un recruteur, à enchaîner les
candidats pendant de courts entretiens de sept à dix minutes. Qu’elles soient à
la recherche de quinze ou 300 personnes, de plus en plus d’entreprises se
tournent vers ce concept, comme Michelin, AXA, Société Générale ou même des PME
spécialisées dans la vente ou l’informatique. Organisées par Pôle Emploi ou par
des entreprises elles-mêmes, le plus souvent au cours de salons, ces sessions
de recrutement express se déroulent sur une journée ou une demi-journée. Elles permettent
de rencontrer un maximum de candidats et de déterminer plus rapidement quels
sont les profils intéressants. Le but étant de les convoquer à un second
entretien plus long et plus traditionnel. Les postulants sont convoqués à ces
événements le plus souvent via les réseaux sociaux et s’y pressent par
centaines. Un mode de convocation moderne, qui, de fait, semble davantage
destiné aux jeunes, mais qui cible aussi d’autres candidats selon leur
spécialité. A titre d’exemple, l’Union Financière de France a eu recours au
job-dating pendant plus d’un an pour recruter 300 conseillers en gestion de
patrimoine. La firme souhaitait avant tout valider la personnalité de ses
futurs employés, et l’aperçu de quelques minutes des candidats lui a permis de
gagner du temps en sélectionnant les meilleurs profils.

Différentes organisations du job-dating

Chaque entreprise développe sa
propre gestion du job-dating. Elle accueille plus ou moins de candidats en
fonction du poste, prévoit plus ou moins de temps et peut aller jusqu’à cumuler
les activités. Lorsqu’une entreprise organise une session de ce type, elle peut
alors condenser certaines étapes de l’embauche. Dans un article pour L’AGEFI,
Anne de Malezieu, conseillère chez Société Générale, indique qu’elle a participé
à une journée de job-dating durant laquelle l’entretien ainsi que des tests et
des mises en situation adressées aux postulants s’enchaînaient. D’un autre côté,
cette même conseillère a effectué des « entretiens express » de 45
minutes avec seulement quatre personnes en une après-midi. Le concept peut varier
selon le besoin de l’entreprise. Sur un salon, il s’avère plus difficile de
mettre plusieurs activités en place.  Il est
d’ailleurs recommandé aux candidats de se renseigner sur toutes les entreprises
présentes car le « mini entretien » sera d’autant plus déterminant.
D’autres firmes en quête de modernité jouent sur la communication numérique.
Les assureurs AXA ont ainsi organisé une émission-web au cours de laquelle des
internautes postulants étaient sélectionnés pour participer à des
visio-entretiens. Cette méthode permet aux recruteurs d’établir un premier
contact sans même se déplacer. La banque BNP Paribas a, de son côté, mené une
campagne de recrutement sur trois jours intitulée « Entretien
immédiat ». Pendant ce laps de temps, tous les aspirants conseillers
recherchés se présentaient librement dans une agence parisienne pour y être
reçus en entretien.

Des méthodes spécifiques à certains secteurs d’activités

Le job-dating semble adapté dans
le cadre d’une offre à pourvoir importante mais ne convient toutefois pas à
tous les types de postes. Cette technique vise avant tout à donner un aperçu de
la personnalité des postulants, qui constitue un élément clé dans certains
secteurs comme la vente. Le Crédit Agricole, par exemple, utilise beaucoup
cette méthode pour le recrutement de ses commerciaux. Christophe Galon,
responsable de la gestion des compétences, précise dans l’article cité plus
haut que, « dans ce
métier, ce qui compte, ce ne sont pas tant les compétences que la personnalité,
le sens du contact, la motivation… Il est possible d’évaluer ces qualités
rapidement ». Le job-dating est ainsi utilisé comme technique de
présélection par les entreprises. Pôle Emploi met régulièrement en place des
salons de job-dating pour lesquels il lui arrive de pré-sélectionner les
candidats à envoyer face aux entreprises. Les secteurs du commerce, de la vente
et du relationnel en général ont recours à cette pratique pour ne garder que
les postulants dotés d’une personnalité adaptée. Cette technique permet un
recrutement de masse et les secteurs en pleine expansion comme l’informatique
et le numérique l’utilisent beaucoup. Dernièrement, en mars 2016 et 2017, des
job-dating organisés dans celui du numérique ont pris place dans les villes de
Marseille et Niort.

Une technique jugée efficace

Les recruteurs multiplient les
job-dating car, selon eux, cette méthode fonctionne ! Christophe Gourneau,
chargé de recrutement au Crédit Agricole Centre-Est, a participé à trois job-dating multi-entreprises organisés par Pôle
Emploi à Bourg-en-Bresse, Grenoble et Louhans en 2011. Suite à cela, il
confie à l’AGEFI : « A
Bourg-en-Bresse, j’ai reçu trente candidats en entretiens d’une quinzaine de
minutes pour chacun. Parmi
eux, quinze ont retenu mon attention. »
La technique s’est donc révélée efficace, puisqu’il
continue en affirmant que ces quinze personnes ont intégré le « vivier
de potentiels futurs attachés commerciaux, deux ont été embauchés (un CDI et un
CDD) et un est en négociation ».
Nombreux sont les recruteurs à recourir
au job-dating et une grande partie d’entre eux semble satisfaite de cette
pratique. Anne de Malezieu précise que, sur les quatre candidats reçus lors
d’une après-midi, trois ont signé une promesse d’embauche à l’issu d’un second
entretien. Que le job-dating consiste en un entretien de sept minutes ou qu’il
soit suivi d’une série de tests et de mises à l’épreuve, cette méthode s’avère
de plus en plus appréciée par les recruteurs. Sans pré-sélection obligatoire,
les postulants se voient offrir la chance de parler directement à la personne
susceptible de les embaucher, sans passer par la case envoi de CV et lettre de
motivation. Le job-dating, qui peut prendre plusieurs formes, demeure une
manière de décrocher un entretien à la force de son caractère. 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer