Management

L’externalisation permet-elle de réduire ses problèmes managériaux ?

Afin de réduire les problèmes managériaux au sein d’une entreprise, le
recours à l’externalisation peut s’avérer être une alternative. Mais cette
option peut-elle être valable pour tous les secteurs ?

Intérêt de
l’externalisation

Externaliser son activité, ou une partie de celle-ci, découle d’un choix stratégique
important. S’il présente des avantages évidents en permettant de se recentrer
sur son cœur de métier, l’externalisation peut aussi avoir pour conséquence de
réduire les problèmes managériaux en réduisant le nombre d’effectifs à gérer.
Avec des ressources humaines pouvant être dirigées plus concrètement sur les
services les plus importants, le confort obtenu n’est pas sans intérêt.

Quelles sont les
ressources pouvant être externalisées ?

La nature de l’activité définira ce qui peut faire l’objet d’une
externalisation. Les secteurs ayant un modèle économique où la plus-value
réside dans la complexité des produits ou services vendus pourront envisager
d’externaliser deux secteurs en amont et en aval du processus de fabrication.
Le service commercial par exemple, pourra faire l’objet d’un recours à un
prestataire externe. L’avantage dans ce domaine réside dans la flexibilité des
ressources, car vous pourrez adapter votre externalisation à la saisonnalité
d’un produit, tout en pouvant de surcroît facilement anticiper vos coûts.
L’opportunité de réaliser une telle démarche permet d’éviter la problématique
managériale avec les commerciaux, d’autant que l’offre à disposition est très
fournie en termes de choix de prestataires, ou par le biais d’indépendants. Le
service client est également un secteur qui peut faire l’objet d’une
externalisation, sous réserve de créer des processus à suivre suffisamment
précis pour ne pas avoir un déficit en matière de qualité.

Externalisation et
cœur de métier

En ayant recours à l’externalisation, l’objectif sera de pouvoir affecter
un maximum de son potentiel à destination de son cœur de métier, en ne faisant
que superviser les services dans lesquels la maîtrise et le savoir-faire sont
moindres. Mais pour pouvoir résoudre définitivement d’éventuels conflits dans
les ressources humaines, la tentation peut être importante d’externaliser son
cœur de métier, et de conserver simplement un rôle de direction de l’activité.
Le risque réside alors à perdre l’avantage concurrentiel détenu, car il demeure
bien souvent issu de savoir-faire particuliers que le prestataire ne pourra pas
combler.

Report des difficultés
managériales vers les relations avec un prestataire

Lorsque la motivation amenant vers une externalisation a pour source essentielle
les difficultés managériales, le chef d’entreprise devra, avant de prendre une
décision, prendre en considération les risques d’une telle entreprise, et le
coût que cela peut engendrer. La baisse qualitative et le surcoût lié à
l’apport d’un prestataire doivent être évalués, car trouver des solutions à des
problématiques managériales ne passe pas forcément par l’externalisation, car
certains problèmes peuvent être plus profonds. D’autant que les relations avec
un prestataire peuvent aussi s’avérer conflictuelles, la gestion d’un
indépendant n’étant pas toujours simple selon le niveau de dépendance qu’il
existe entre lui et vous. 

Le niveau de spécialisation de l’activité est un élément déterminant dans
la mise en place de ce type de décision, la profusion de prestataires
permettant d’éviter non seulement des coûts trop importants, mais aussi une
relation contrainte dans la durée. Il serait dommage de vouloir éviter des
difficultés managériales pour les remplacer uniquement par une relation avec des
prestataires, qui pourrait potentiellement faire baisser la qualité de votre
service. Néanmoins, il peut s’agir d’une bonne solution de transition en vue
d’un recrutement plus fin à l’avenir.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page