BusinessDévelopperLes autres méthodes

JO à Paris en 2024 : les entrepreneurs peuvent-ils y voir une opportunité de business ?

Le 23 juin, le Conseil de Paris a officialisé la candidature de la capitale
française pour l’organisation des Jeux Olympiques de 2024. Cette nouvelle
tentative fait suite à l’échec de la candidature de 2012, évincée eu profit de
Londres, et ravive les projets d’aménagement en Ile-de-France. Quelles
entreprises pourraient tirer leur épingle du jeu et profiter de la manne
représentée par les JO ?

Des opportunités évidentes pour le BTP
et l’événementiel

L’attrait économique des Jeux Olympiques n’est plus à prouver : en 2012, la
compétition a permis à la Grande-Bretagne d’augmenter son PIB de 0,3 %. Si les
coûts pour le projet de Paris 2024 semblent faramineux, avec une estimation à
six milliards d’euros, l’événement, s’il a lieu en France, s’annonce rentable,
en particulier pour les entrepreneurs et les investisseurs privés.

Le point le plus intéressant concerne l’accélération du projet du Grand
Paris, qui pourrait voir la multiplication des infrastructures de transport
dans toute la région. Des constructions de lignes ferroviaires sont attendues,
accompagnées d’équipements annexes respectueux des normes environnementales.
Les entreprises du BTP françaises auraient donc un immense marché à occuper, à
la fois pour la construction, l’exploitation et l’entretien de ces futurs
équipements.

Enfin, les entrepreneurs spécialisés dans l’événementiel, et en particulier
dans la location de stands d’exposition, auraient tout intérêt à chercher à
surfer sur la vague des Jeux Olympiques. On peut citer le cas de l’enseigne GL
Events. Lors de la Coupe du monde de football 1998 en France, l’entreprise a
fourni des installations modulaires autour des sites de la compétition. Cette
expérience lui a donné une large reconnaissance, qui lui a permis d’étendre ses
activités à d’autres évènements sportifs à travers le monde. L’entreprise est
devenue aujourd’hui l’un des leaders du secteur, en particulier sur les marchés
émergents.

Sponsoring et marketing sportif

Même si les coûts d’un partenariat peuvent être astronomiques (pour son
rôle de sponsor entre 2017 et 2024, le géant Toyota aurait dépensé un milliard
de dollars !), devenir un soutien officiel de Paris 2024 aurait des retombées
considérables pour toute entreprise. Certes, qui dit évènement planétaire dit
omniprésence des sponsors américains ! Mais pour autant, les entreprises
françaises auraient la possibilité de s’approprier une part du gâteau.

Tout partenariat ouvre la voie à des profits importants à moyen terme. Des
entreprises comme Danone, Orange, Sodexo ou Accor seraient pressenties pour
rejoindre les marques partenaires de l’événement. En cas d’attribution des Jeux
à Paris, il serait judicieux pour les entrepreneurs de positionner leurs
sociétés à l’aune des Jeux. Se targuer de soutenir une discipline ou un athlète
sélectionné serait un investissement très rentable à tous les niveaux, pour les
grands groupes comme pour des entreprises plus modestes soutenant des sports
mineurs, qui bénéficieraient là d’un éclairage planétaire.

Les entreprises françaises auraient par ailleurs tout intérêt à surfer sur
l’événement dans leur communication, en mettant à l’honneur les valeurs du
sport ainsi que les produits français. La marque Dim a parfaitement exploité ce
procédé (qualifié « d’ambush marketing », ndlr) durant la Coupe du monde de
rugby 2007.

Enfin, les commerces de proximité et les sociétés de transport
d’Ile-de-France tireraient un immense profit des milliers de visiteurs drainés
durant ces quinze jours. Avec un nombre de clients décuplé, les retombées
économiques apparaîtraient comme réelles et les sources d’opportunités
démultipliées !

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page