Start-Up

Interview d’Annick Pasquier, une entrepreneure au pas de danse

Annick Pasquier, cette passionnée de danse a réussi à allier sa passion avec son activité professionnelle en créant deux sociétés aux services du bien-être. Entretien avec ses dirigeantes pleines de vie.

Quel est votre parcours (estudiantin, professionnel et personnel) avant la création de votre entreprise ?

J’ai un parcours un peu atypique puisque je suis diplômée dans différents domaines qui se touchent, je suis d’abord diplômée de l’école Irène Popard en Gymnastique rythmique et sportive, en médecine chinoise (shiatsu – réflexologie – psycho corporelle) et en Feng shui. Concernant ma carrière, j’ai commencé en danse classique puis j’ai évolué vers la danse contemporaine pour finir par le modern jazz et claquette. Je suis également professeur de jazz à l’école de mes origines (ndlr : Irène Popard) et directrice d’une compagnie de danse. J’ai à mon actif 4 livres publiés chez Hachette sur le bien être. 

Quand avez-vous créé votre propre entreprise ? Dans quel secteur ? Et surtout pourquoi (anecdote, déclic)?

Je fais d’abord ce métier car c’est une passion. Tout naturellement la danse m’a amenée vers des techniques corporelles thérapeutiques. Je suis passée grâce à la danse: « du corps au service de l’art, à l’art du corps » par ces techniques de développement personnel. Et cela me plait puisque cela fait 19 ans que je dirige Résonances pour les particuliers (150 inscrits actuellement) et activ-attitudes depuis 12 ans (formation et coaching en entreprise).  

Quelles sont les activités des différentes boites ? 

L’association Résonances a été créée à Paris en 1997. L’activité principale consiste en des cours de stretching, de gymnastique douce, anti-mal de dos et à destination des seniors. Nous faisons des séances particulières de shiatsu, de relaxation ainsi que des ateliers, conférences et stages. J’ai créé Activ attitudes  en 2004. L’entreprise évolue dans les formations en entreprise sur : le développement personnel,  la gestion du stress, les risques psychosociaux, la vie en open space. Elle propose des coachings en entreprise pour managers et dirigeants et master class pour top managers. 

Que représente l’entrepreneuriat pour vous ?

L’entrepreneuriat c’est avant tout une liberté d’action, un challenge, la joie de faire un métier passionnant, sans routine, créatif. Créer sa boite permet de choisir et décider en suivant son instinct. Pour finir, il s’agit surtout de vivre sa passion au travers de l’activité professionnelle. Evidemment ce bonheur déteint sur ma vie personnelle !

Quelles ont été les principales difficultés rencontrées ?

Il reste toujours difficile de se faire une place et de se faire reconnaître au sein des entreprises. Etre fiable face aux clients, éviter les pièges et les tentations pour rester en cohérence avec son discours. L’une des grandes difficultés reste de garder la tête froide et faire face à toutes situations.

Et inversement les principales satisfactions ? 

J’estime que j’ai beaucoup de chance. J’ai eu de très belles opportunités, des occasions improbables de travail dans des grands groupes comme Canal+, Orange, SNCF, BPCE, Natixis… Grâce à cela, j’ai fait de très belles rencontres avec des personnes passionnantes, brillantes et pour certaines visionnaires.

Il est particulièrement satisfaisant d’apporter aux autres l’équilibre mental, physique, émotionnel afin qu’ils se sentent à la hauteur. Parler de la qualité de vie au travail, de la posture au travail (tenue, posture, allure, mental: leitmotiv) permet de renforcer l’estime de soi. Il s’agit d’un travail sur soi qui touche l’émotionnel

Comment vous êtes vous financé ?

Je me suis autofinancé en étant depuis le début salariée pour Résonances et Activ-attitudes.

Comment conciliez-vous vie professionnelle et vie personnelle ?

J’ai l’avantage de dormir peu et je travaille beaucoup ! J’ai rapidement appris à travailler vite et à aller à l’essentiel en rythmant mon travail en différentes phases. Je suis également très structurée et organisée, ce qui me permet de bien concilier les deux comme une respiration. L’inspiration pour la vie pro et l’expiration pour la vie perso. En réalité, je considère que mes deux vies n’en font qu’une. Pour moi, tout est lié le travail et la famille comme le yin et le yang. 

Quel conseil donneriez-vous à un entrepreneur qui se lance pour réussir ?

D’être patient et tenace tout en restant enthousiaste. De croire en soi et en son projet, de bosser pour se donner les moyens d’y croire.

Quelles sont les perspectives d’avenir pour votre entreprise ? Pensez-vous vous développer à l’international ? Pensez-vous effectuer des levées de fonds ?

Non, aujourd’hui à 64 ans (en juin)  je continue tant que c’est possible. Je me donne encore 4 ans ; je crois en moi, souvent je me dis: « Tout est possible »

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page