CréerDigitalL'idée innovante

L’impact du numérique sur l’environnement ?

Les Français sont-ils conscients de l’impact du numérique sur l’environnement ou pensent-ils que son impact est minime ? S’ils voient l’impact entre autres du papier, il ne semble pas en être de même du numérique dont les contours semblent imprécis pour eux. Décryptage.

BVA est partenaire du Digital Society Forum depuis 2015, plateforme collaborative, qui a été initiée par Orange pour réfléchir et échanger sur les enjeux du numérique sur notre vie. L’enquête réalisée par Internet auprès d’un échantillon de 1003 personnes âgée de 18 ans et plus du 2 au 13 mai 2019 nous donne des retours significatifs sur la perception des Français et donnent des pistes pour que chacun devienne acteur.

Quelle est leur vision ?

Ce sondage montre qu’un Français sur trois s’estime bien informé sur l’impact du numérique sur l’environnement mais en fait qu’ils ne cernent pas les liens entre numérique et environnement. La raison serait due à un manque d’information et de sensibilisation. Pour eux, le numérique est un vecteur de progrès pour la transition écologique. Par exemple, lors du sondage, si l’on évoque le terme de numérique seul, les Français n’évoquent pas l’écologie mais plutôt des éléments associés à la technologie ou à la modernité. En revanche, si l’on évoque les deux termes en même temps, ils évoquent spontanément son impact négatif 40% (pollution…) et son impact positif 30% (économiser du papier et préserver les forêts, favoriser l’écologie) mais ils pensent que le numérique est moins négatif que les transports et l’industrie de l’énergie.

Difficultés à imaginer l’impactLes Français interrogés ont globalement du mal à se prononcer sur l’impact du numérique sur la transition énergétique : 24 % y voient un levier, 18 % un frein et 27 % déclarent ne pas savoir. Il apparaît donc évident que les Français sont peu informés sur le sujet : un Français sur trois seulement a le sentiment d’être bien informé sur l’impact du numérique sur l’environnement et son rôle dans la transition énergétique sont loin d’être précis. Presque deux tiers des sondés estiment que le développement des équipements numériques (73%) et des objets connectés (63%) a un fort impact sur l’environnement. En revanche, moins de la moitié estime que des pratiques de consommation courantes, comme regarder des contenus vidéos (49%) ou envoyer des mails (48%) ont un impact environnemental important.

Avoir un comportement éco-responsable ?

Les Français adoptent des gestes quotidiens qui peuvent limiter l’impact écologique du numérique.  Cependant, le sondage ne permet pas de savoir si ces gestes sont motivés par des raisons écologiques ou bien par des raisons professionnelles.

A la question :  

Personnellement, à quelle fréquence faites-vous chacun des gestes suivants dans le domaine du numérique ?

Nettoyer votre messagerie en supprimant vos mails 79%

Vous désabonner des newsletters que vous ne lisez pas 69%

Recycler vos appareils électroniques plutôt que de les jeter 68%

Paramétrer vos appareils numériques en mode économie d’énergie 60 %

Limiter votre stockage sur le cloud 54%

Limiter le visionnage de vidéos / de la télévision sur internet 38%

Eteindre votre box 30%

Contrôler votre usage des outils numériques (évaluation du temps passé, monitoring) 23%

Les grands acteurs du numérique mais aussi les citoyens

Le regard porté est sévère et il faudra que chacun s’allie pour protéger la planète. Les grands acteurs du numérique (Google, Amazon, Facebook, Apple…) 62% qui doivent s’impliquer dans la transition écologique à travers le numérique, devant les grands opérateurs télécoms (Orange, SFR, Bouygues, Free…), les citoyens eux-mêmes 54%, le Gouvernement et les organisations publiques qui lui sont liées 52% Les associations engagées dans le domaine environnemental 34%.

Informer et innover, les deux attentes prioritairesLes Français jugent essentiel de mieux informer le grand public et les consommateurs. – Mobiliser les acteurs du numérique pour qu’ils informent et sensibilisent les consommateurs à avoir un usage éco-responsable des produits et services qu’ils leur proposent 51%

  • Sensibiliser le grand public à l’impact de leurs habitudes numériques sur l’environnement 50%
  • Développer les formations au numérique des professionnels qui travaillent dans le domaine de l’environnement (agriculteurs, acteurs publics…) 34%

Les innovations ? que faire ?Sur le plan des innovations, l’utilisation de composants recyclés dans la fabrication d’outils numériques 58% occupe la première place suivie du développement d’outils permettant de réduire l’impact du numérique sur l’environnement (par exemple : box qui s’éteint automatiquement quand elle n’est pas utilisée) 56%, ainsi que la multiplication des acteurs qui réparent ou reconditionnent des équipements numériques 52% qui sont jugés prioritaires.

Mais aussi des innovations qui seront porteuses de reconnaissance à l’avenir comme généraliser un affichage « durabilité » sur les équipements numériques, précisant son impact sur l’environnement, sa durée de vie, sa réparabilité, la disponibilité de pièces détachées…, créer des territoires d’expérimentations numériques en collaboration avec les collectivités locales pour accueillir les innovateurs qui veulent tester leurs solutions (tests de produits, de services, de concepts…).

Ce sondage est éloquent car il conduit à réfléchir au fait qu’il est nécessaire d’informer les citoyens pour qu’ils deviennent des acteurs de la protection de l’environnement.

A savoir !

Créé en 2004, le Forum International de la Météo et du Climat (FIM) est devenu un rendez-vous incontournable d’éducation et de mobilisation sur les enjeux du climat. Il facilite l’échange entre acteurs (grand public, scientifiques, entreprises, journalistes, collectivités…) pour que chacun puisse agir ! Le FIM s’articule autour d’un volet grand public (expositions, ateliers, débats participatifs…) et d’un volet professionnel comportant un colloque international et un atelier media des présentateurs météo internationaux.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer