BusinessCréerFemme et entrepreneuriat

10 figures emblématiques de l’entrepreneuriat féminin français

Les femmes s’imposent de plus en plus dans ces fonctions réservées jusque-là aux hommes. En France, 91% des femmes aspirant à l‘entrepreneuriat considèrent les entrepreneures comme des femmes inspirantes. Le premier baromètre sur l’entreprenariat féminin, dévoilé par Veuve Clicquot, met en exergue les barrières qui empêchent les femmes de se lancer dans l’aventure.

Les constructions sociales freinent leurs ambitions mais aussi les craintes psychologiques autour des risques encourus dans l’entrepreneuriat : 53% des Françaises considèrent que les risques pris pour entreprendre ne valent pas les avantages qu’apporte la réussite (contre 48% des hommes).  

En France, 32 % des femmes sont gérantes d’entreprise.  Pour elles, entreprendre, rime avec le goût du risque, épanouissement et la volonté de devenir indépendante. 

L’entrepreneuriat devient un parcours de plus en plus prisé par la gente féminine, même si les hommes dominent encore ce secteur. Difficile de sortir du lot avec la concurrence que connaît aujourd’hui le monde entrepreneurial.
Pourtant, certaines femmes sont parvenues à imposer leur leadership et à devenir une réelle référence dans l’entrepreneuriat féminin. Voici les 10 dirigeantes françaises les plus connues.

1. Céline Lazorthes

Dirigeante du groupe Leetchi, Céline Lazorthes incarne la référence pour les femmes qui souhaitent créer leur entreprise. Fondé en 2009, Leetchi.com domine aujourd’hui, le monde de la cagnotte numérique avec un chiffre d’affaires de 5,5 millions d’euros. Le site internet est disponible dans 150 pays, ce qui fait de Céline Lazorthes une pionnière du paiement en ligne.

2. Anne-Laure Constanza

Qui ne connaît pas Envie de Fraises ? Cette entreprise a été créée par Anne-Laure Constanza en 2006. Adepte du web, la femme d’affaires figure sur la liste des meilleures entrepreneures françaises. Enviedefraises.fr est un site de vente de vêtements de grossesse. En 2008, elle réalise 500 000 euros de chiffre d’affaires.

3. Stéphanie Pélaprat

C’est à l’initiative de Stéphanie Pélaprat que le service de réservation de tables en ligne Restopolitan doit son succès. La boîte dispose de 40 salariés et compte aujourd’hui quatre millions d’euros de chiffre d’affaires. L’entreprise travaille avec 1 200 restaurants et plus de 200 000 abonnés dans l’hexagone, au Luxembourg et en Espagne. 

4. Pauline Laigneau

Connue en tant que joaillière de la toile, Pauline Laigneau se positionne en tête d’affiche en ce qui concerne l’entrepreneuriat féminin en France. Elle est la fondatrice de Gemmyo qui a vu le jour en 2011. La joaillerie en ligne s’impose actuellement sur le marché européen et dispose de 15 salariés qui conçoivent une collection de 15 000 bijoux. En termes de chiffre d’affaires, Pauline Laigneau compte trois millions d’euros.

5. Tatiana Jama et Lara Rouyres

Selectionnist a vu le jour en 2013, grâce au duo Tatiana Jama et Laura Rouyres. L’entreprise a réuni deux millions d’euros pour démarrer sereinement. Les deux femmes dirigent à l’heure actuelle, une dizaine de salariés et se préparent à développer leur marché l’international. Environ 50 000 produits liés à la mode, la beauté, la décoration, les enfants et la culture sont disponibles sur le site.

6. Meryl Job

Ancienne salariée de chez Chanel, Meryl Job est devenue la co-fondatrice de Videdressing.com, une plateforme communautaire où les passionnés de mode peuvent vendre et acheter des produits. La boîte a été lancée en 2009 avec un chiffre d’affaires de trente-cinq millions d’euros et ouvre grand ses portes à l’international. Videdressing.com a su faire face à la concurrence, grâce aux compétences de Meryl Job qui incarne parfaitement l’image de la réussite professionnelle.

7. Arbia Smiti

Entrepreneure hors pair, Arbia Smiti est la maîtresse de Carnet de Mode. La femme d’affaires est considérée aujourd’hui comme une référence internationale en termes de création dans le domaine de la mode. Elle gère plus de 1 000 créateurs et son entreprise s’apprête à lever trois millions d’euros de fonds aux États-Unis. Carnet de Mode cartonne dans l’hexagone, en Chine et dans d’autres pays. Arbia Smiti est aujourd’hui Entrepreneur in Residence chez Expon Capital et s’apprête à relancer une nouvelle startup.

8. Fany Péchiodat

Fondé en 2008 par Fany Péchiodat, My Little Paris est un site qui référence les bons plans dédiés aux femmes. L’entreprise compte en ce moment, plus de 800 000 abonnés et travaille au service des Britanniques, des Japonaises et bien entendu des Françaises. Après le  succès de My Little Paris, Fany Péchiodat continue l’aventure entrepreneuriale avec Seasonly. Elle mise sur un modèle disruptif de vente directe depuis son site internet, avec une communication autour de « vraies femmes » sur Instagram.

9. Marie- Laure Couderc

Gérante de la société C2L depuis les années 2000, cette entrepreneure française a su s’imposer dans l’industrie cinématographique. En avril 2015, elle a même reçu le trophée du  » Meilleur Entrepreneur Féminin » de l’année lors de l’événement Business Excellence Awards qui récompense les meilleurs entrepreneurs de petites et moyennes entreprises du monde entier.

Gérante de la société C2L, Marie- Laure Couderc a su s’imposer dans l’industrie cinématographique, dans ce milieu où la place des femmes dirigeantes se compte sur les doigts de la main.

10. Catherine Barba

Entrepreneure et experte en commerce électronique, Catherine Barba était la directrice générale de la société iFrance en 1999. Elle a fondé sa propre entreprise Cashstore en 2004. Catherine Barba présidait également le cabinet de conseil Malinéa qu’elle a vendu en 2011. Elle dirige aujourd’hui le Lab e-commerce qu’elle a fondé en 2010. Distinguée Femme en Or en 2011, Alumni of the Year ESCP Europe en 2012, Femme d’Influence économique en France en 2014, ou encore chevalier de l’Ordre National du Mérite et de la Légion d’Honneur, Catherine Barba aura cumulé, ces dernières années, les récompenses. Après son rachat par la société Vente Privée, elle s’associe à ses fondateurs dans la Digital Commerce Factory. Puis elle se lance dans son nouveau projet, le Catherine Barba Group, où elle accompagne les entreprises dans leur transition digitale. En 2015, elle fonde encore une entreprise, PepsLab, un retail innovation center aux États Unis. Business Angel, elle devient également investisseuse dans des start-up innovantes comme Leetchi ou encore French Web. Enfin, en 2017, Catherine Barba entre au conseil d’administration de Renault. Un parcours extrêmement riche…

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page