CréationCréerSe former à la création

Existe-t-il une recette pour se former à l’entrepreneuriat ?

Pour la création de son entreprise ou pour son développement, l’entrepreneur doit posséder les savoirs nécessaires qui lui permettent d’atteindre ses objectifs. Pour acquérir ces connaissances, l’entrepreneur doit continuellement se former aux exigences du marché dans lequel il évolue. Si l’on apprend de nos erreurs, il reste préférable d’anticiper les futures difficultés en se formant au préalable.

Suivre des formations continues avant de vous lancer

Les formations continues comme un master spécialisé permettent non seulement de décorer votre CV, mais ils vous aideront à améliorer votre savoir-faire et souvent votre savoir-être. Ils vous permettent de prendre le temps de perfectionner vos connaissances, de bâtir votre business plan et de connaître les bases de votre futur métier de chef d’entreprise. Le MBA ou le Master of Business Administration représente également un diplôme très intéressant pour les entrepreneurs.

Les cours accélérés

Gérer à la fois la vie professionnelle, personnelle ou estudiantine impose à certains entrepreneurs d’opter pour des formations plus rapides. Si tel est votre cas, vous pourriez opter pour des formations accélérées présentes notamment dans les grandes écoles telles que HEC ou l’EM Lyon. Les personnes qui ont déjà de l’expérience dans le domaine professionnel peuvent participer à ces formations. Ce type de formation dure environ 4 mois et permet en général d’apprendre à réaliser un business model ou encore un business plan.
Il y a également les formations thématiques. Vous pouvez par exemple opter pour des formations accélérées à l’économie sociale par l’Essec ou encore la reprise d’entreprise par le CRA. Elles ont l’avantage d’être courtes et sont en général dispensées par des experts dans le domaine concerné. Elles vous permettent de cibler les connaissances que vous désirez acquérir et peuvent apporter des solutions à des problèmes qui nécessitent un approfondissement particulier.

Trouver un financement pour ses formations

Depuis le 1er janvier 2011, les entrepreneurs versent une cotisation pour la formation professionnelle. Cette obligation leur permet de profiter d’un financement à la formation professionnelle grâce à une affiliation à un organisme collecteur ainsi qu’avec le Fonds d’assurances formations ou le FAF. Contactez l’organisme en question pour obtenir votre financement ou des renseignements. La somme que vous obtiendrez ainsi que les conditions de l’obtention dépendront de la durée de votre affiliation ainsi que des sommes que vous versez régulièrement.
Si vous êtes affilié par exemple à la FAF renseignez-vous d’abord auprès de celle-ci pour connaitre les critères de prise en charge avant de choisir une formation afin d’éviter les mauvaises surprises. Généralement, vous payez la formation qui vous est remboursé par la suite notamment en fournissant votre attestation de présence à la formation.

En contrepartie de la contribution à la formation professionnelle (CFP), à laquelle ils sont soumis, les travailleurs indépendants peuvent, sous conditions, bénéficier du financement total ou partiel de leurs formations.

Le montant du financement des coûts de formation dépend du code NAF de chaque activité et des thèmes de formation retenus par les représentants de la profession.

Les travailleurs indépendants doivent déposer une demande de prise en charge auprès du FAF dont ils dépendent, au minimum 1 mois avant le début de la formation prévue.

Cependant, le travailleur indépendant exerçant une profession libérale doit envoyer sa demande de prise en charge au plus tard, dans les 10 jours calendaires suivant le 1er jour de formation.

Toute demande déposée hors délai sera refusée.

Seuls les coûts pédagogiques, y compris pour les formations à distance, sont remboursés, ce qui exclut les frais de repas, d’hôtel ou de transport.

S’il s’agit de plusieurs formations, il est nécessaire de déposer une demande de prise en charge pour chacune d’elles.

Attention : depuis le 1er janvier 2020, la caisse des dépôts et consignations est chargée d’assurer la gestion financière du compte professionnel de formation (CPF).

Les chefs d’entreprise et les auto-entrepreneurs versent une Contribution pour la Formation Professionnelle (CFP), destinée à leur faire bénéficier du droit à la formation professionnelle. Ils versent cette contribution à un FAF (Fonds d’Assurance Formation) spécifique, selon leur secteur d’activité.

C’est ce FAF qui assure ensuite la prise en charge des frais de formation (coûts pédagogiques de la formation).
Il vous faudra prendre contact avec l’organisme qui gère le fond de formation correspondant à votre secteur d’activité pour lui demander la procédure à suivre.

A noter : en 2020, vos droits CPF seront une première fois alimenté, puis la Caisse des Dépôts sera chargée de les mettre à jour en fonction des informations transmises par votre FAF. Vous pourrez alors, tout comme un salarié, faire vos demandes via moncompteactivite.gouv.fr

Les principaux Fonds d’Assurance Formation des dirigeants non-salariés sont les suivants :

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page