GérerGestionLes difficultés

8 erreurs à ne surtout pas faire en tant qu’entrepreneur

Pour certains entrepreneurs, « Entreprendre, c’est risquer de réussir ». C’est un parcours semé d’embûches, mais qui est ouvert à tous. Il suffit juste de croire en la capacité de réussir, d’oser prendre des risques, de faire preuve d’une faculté d’adaptation et d’une capacité d’analyse pour que tout se passe à merveille. Certes, ces qualités demeurent un plus non négligeable pour se lancer dans l’aventure entrepreneuriale, mais elles ne suffisent pas à garantir entièrement votre réussite car des erreurs fondamentales existent.

Penser que levée de fonds égal réussite

Ce n’est pas parce que vous avez une idée géniale et que vous avez besoin d’obtenir des fonds importants dès le commencement que vous êtes déjà dans le succès. Certaines entreprises y parviennent sans investisseurs extérieurs et de manière durable. La difficulté d’une levée de fonds rapide réside dans le fait, en général, que vous aurez tendance à moins appréhender vos différentes options. Quand je dis appréhender c’est d’avoir testé certaines options sans avoir un sou… et donc prudemment. Les tests constituent des enseignements et des solutions qui peuvent paraître géniales à la base mais se révèlent parfois de mauvaises voies. Ainsi, certains vont avoir tendance à surinvestir dans des projets peu porteurs ou à ne pas optimiser leur trésorerie, voire à flamber dans le but d’acquérir une notoriété rapide. Sachez que vous ferez de bons et de mauvais paris tout au long de votre vie entrepreneuriale. Parfois un peu de recul et prendre son temps peut vous éviter un gâchis inutile et de mieux aller dans le fonds de chaque investissement que vous ferez.

Paniquer devant une difficulté

Pas besoin d’être expérimenté pour entreprendre. C’est au cours de votre parcours et grâce aux difficultés que vous apprenez tous les secrets de l’entrepreneuriat. Les difficultés que vous pouvez d’ores et déjà renommer en challenge font partie du quotidien. Certains considèrent que les difficultés n’en sont pas, tout simplement car ils peuvent en trouver la solution. Sans elles, vous ne progresserez pas et elles peuvent se présenter à tous les niveaux. Rien ne se passe jamais comme prévu et comme tout le monde, vous allez parfois avoir des imprévus ou des problèmes difficiles à résoudre. Dans tous les cas, ne baissez pas les bras dès les premiers obstacles et dites-vous qu’il ne s’agit que d’une contrariété passagère. Certes, elle peut avoir à vos yeux une ampleur toute particulière allant jusqu’à mettre fin à la société. Dans tous les cas, vous aurez beaucoup appris et vous pourrez aller de l’avant.

Choisir le mauvais associé

L’association représente l’une des raisons majeures qui met fin à une activité. Avant de vous lancer, vous devez bien connaître votre associé. Il n’est pas nécessaire, bien entendu, qu’il soit votre meilleur ami d’enfance même si dans certains cas, cela peut aider. Il faut avant tout que vous alliez dans le même sens et ayez les mêmes objectifs sur le long terme. Un certain nombre de points doivent être vérifiés avant de vous associer et notamment : la répartition du capital, ce qu’il se passerait en cas de décès, la répartition des rôles dans l’avenir ou encore ce que vous souhaitez faire de la société dans 3, 5 ou 10 ans.

Ne pas adopter un « objectif » prédéfini

Si vous n’avez pas d’ambition dès la création de votre entreprise, il vaut mieux vous abstenir parce que vous ne vous en sortirez pas sans objectif bien déterminé. Quand on parle d’objectif, on parle souvent de vision, de sens et de valeurs. Des notions différentes mais qui interagissent avec les autres tout au long de votre parcours entrepreneurial. De manière globale et sans rentrer dans le détail, vous ne devez pas seulement vouloir faire du chiffre d’affaires ou briller mais bien faire en sorte que votre entreprise est un but désirable et désiré par tout le monde. Vous devez également savoir où vous souhaitez être dans 5 ou 10 ans voire plus. Si celle-ci peut évoluer avec le temps, elle ne doit pas entrer en contradiction avec vos valeurs car ce sont à elles qu’adhérent vos collaborateurs et c’est votre vision qui les portera à s’investir chez vous plus qu’ailleurs.

Ne pas avoir le sens de la communication

Un entrepreneur qui n’a pas le sens de la communication, ne réussira jamais. Que ce soit avec les investisseurs, les clients ou les employés, il reste vraiment primordial d’être ouvert au dialogue et ouvert d’esprit. La communication se réalise avec toutes les parties prenantes quand on est dirigeant et si vous n’êtes pas doué en la matière, vous feriez bien de trouver très rapidement quelqu’un qui le soit ou de commencer à travailler sur vous-même. Même si certains exemples peuvent contredire partiellement ce point, vous devez fédérer toutes les personnes qui gravitent autour de vous. Plus vous y arriverez et plus vous multiplierez vos chances de succès.

Ne pas être à l’écoute

Quand on est entrepreneur on se doit de savoir écouter votre entourage et votre environnement. Parfois, vous manquerez de patience et, étant humain, il reste très difficile dans certains moments d’être à l’écoute. Même si vous avez une vision qui tient la route, les réajustements sont souvent nécessaires que l’on parle de business model, ne serait-ce que parce que le monde bouge autour de vous et se transforme sans arrêt. Une innovation en engendre une autre et font que la technologie de demain peut vite devenir obsolète. Vous devez donc rester à l’écoute globale de votre marché mais pas seulement. Vous devez apprendre à écouter vos clients pour que votre offre réponde à leur besoin, vos salariés pour savoir comment les motiver, vos partenaires afin de créer des relations longues durées ou encore avoir l’esprit ouvert à toutes les idées qui circulent autour de vous.

Avoir peur du risque

Sachez-le : en entreprenant vous prenez un risque. Si vous avez peur de tous les risques, vous allez mal voire très mal vivre votre expérience entrepreneuriale. Comme vous n’êtes pas omniscient et que vous prenez des décisions tout le temps, il est presque impossible d’entreprendre seul tout en ayant une aversion face au risque. D’ailleurs, vous pouvez vite vous retrouver à devenir le frein principal de votre entreprise. S’il ne s’agit pas non plus d’être celui qui saute sans parachute, vous devrez apprendre parfois à risquer des choses ne serait-ce que pour apprendre de votre expérience.

Ne pas être prêt à mélanger sa vie personnelle et professionnelle

En matière d’entrepreneuriat, le fait de mélanger sa vie personnelle avec sa vie professionnelle est courant. La distinction est la plupart du temps impossible à faire dans les premières années. Si vous pouvez réussir à limiter l’impact de l’une sur l’autre ou que vous pouvez arriver à réaliser une scission franche entre les deux par la suite, sachez que cela sera quasi impossible au commencement. Mais pour quelles raisons ? Déjà, il est presque de norme que vous deviez augmenter considérablement votre volume horaire de travail et que vous deviez ramener du travail à la maison les premières années. Ensuite, parce qu’entreprendre représente souvent une perte du statut social que ce soit en raison de la diminution de votre salaire ou encore que vous allez passer d’un poste sécurisé à un poste risqué. Votre travail devenant souvent votre passion et ayant pris des risques, il sera parfois difficile que ce qui vous arrive pendant n’ait pas d’impact sur votre vie privée et inversement.

Avoir un impact dangereux sur le développement de l’entreprise. Donc, il faut bien gérer ces deux choses distinctement pour éviter les échecs.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page