Start-Up

L’entrepreneur qui place le lien humain au centre de l’évènementiel, Marc Estang

Spécialiste du marketing et de l’évènementiel, Marc Estang, 42 ans, a fondé BC2M consulting, sa propre agence. Portrait d’un entrepreneur créatif qui a fait de la rencontre humaine son moteur.

« La relation humaine doit toujours être au cœur des événements que j’organise. C’est mon ADN depuis toujours. » Voici ce que nous répond Marc Estang lorsqu’on lui demande dans quel état d’esprit il travaille au quotidien. Et son parcours semble en être la synthèse : « Mon chemin jusqu’à l’entrepreneuriat s’est fait d’opportunité en opportunité, de rencontre en rencontre. Et ce n’était pas gagné dès le départ au vu de mon parcours estudiantin un peu chaotique (rires) ».

L’événementiel comme vocation

Au sortir de son baccalauréat en 1993, il se lance dans un IUT action commerciale. Mais au bout d’un an, malgré des notes correctes, il se fait exclure de la formation en raison de son comportement « trop turbulent » selon l’établissement. « Cela a été un mal pour un bien. Cette formation était trop théorique pour moi. J’aspirais à plus de concret au niveau du travail », commente-t-il. En 1994, il intègre un BTS action/co en alternance, ce qui lui convient mieux. Diplômé deux ans après, il commence à s’intéresser au monde du marketing et de l’événementiel. Souhaitant approfondir son expertise en la matière, il obtient en 1999 un master de marketing à l’école Supérieur de Vente à l’Export. Il trouve son premier poste de communicant dans la branche travaux publics de Volvo un an plus tard. « Je me suis fait virer au bout de trois mois, lance-t-il avec humour, avant de poursuivre : « Mais c’était encore une fois un mal pour un bien. Du marketing construit à base de tableaux Excel manquait cruellement de créativité ! »

Une première SARL née d’une rencontre

Cette envie trouvera écho dans les postes successifs qu’il aura par la suite. L’occasion pour lui de se former aux techniques de marketing en lien avec l’univers du digital. « Mais c’est vrai qu’en y réfléchissant bien, les entreprises où j’ai le plus aimé travailler étaient celles à taille humaine, avec une ambiance start-up. Cela a surement contribué à mon envie de lancer ma propre boîte », partage-t-il. En avril 2006, c’est une rencontre qui déclenche la création de sa première SARL, baptisée Team Event. Un ancien collègue lui propose de monter une société d’événementiel autour de l’univers du golf. Ils partent totalement de 0 et vivent avec leur chômage pendant plusieurs mois, jusqu’au jour où ils rentrent un premier client. « Ce premier contrat nous a permis d’acheter notre matériel de communication ! », exprime l’entrepreneur avec enthousiasme. Grâce à des efforts soutenus, les deux associés réalisent 80 000 euros de chiffre d’affaires six mois après. L’aventure est lancée et atteindra 900 000 euros de CA en 2012. La même année Marc Estang décide de quitter la structure. Il explique : « Tout était devenue une routine. C’est ce qui peut arriver quand une entreprise atteint une certaine stabilité économique. Je ne pouvais plus supporter cette atmosphère. J’avais besoin de me lancer un nouveau challenge. »

Une autre manière de faire de l’évènementiel

Ce « nouveau challenge » prend forme en février 2012 avec la création de BC2M consulting, une nouvelle société spécialisée dans l’organisation de séminaires, conventions, road-shows, galas et voyages d’affaires touristiques. « Avec cette nouvelle agence, je peux vraiment insuffler la manière dont je conçois mon métier, confie Marc Estang. La relation humaine est au cœur de l’événement. Je ne parle plus d’organisation mais de scénarisation d’un event. C’est fondamentalement différent pour moi et cela me satisfait beaucoup. »

Aujourd’hui BC2M consulting travaille avec dix clients à l’année en moyenne. Beaucoup d’entre eux sont issus du secteur industriel et de l’IT. En 2015, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 463 000 euros. Seul aux commandes depuis le début, l’entrepreneur travaille avec des communicants freelance en fonction des besoins. Mais ce n’est pas toujours simple au quotidien comme il exprime : « Parfois, la partie gestion et administrative mange beaucoup de temps sur l’opérationnel. Alors que c’est bien évidemment la partie que je préfère car c’est là où toute ma créativité peut s’exprimer. Mais bon, cela fait partie du jeu quand on est entrepreneur »

S’il devait donner des conseils sur la manière d’entreprendre ? « Garder les oreilles et les yeux grands ouverts, être exigeant avec son travail, faire attention aux détails et rester humble », répond l’entrepreneur. Il poursuit, philosophe : « L’entrepreneuriat m’a permis de m’évader et de me faire grandir en tant que personne. C’est une part importante de satisfaction au quotidien. Raison de plus pour dire que cela vaut le coup de se lancer ! » Excellente conclusion d’un entrepreneur qui respire la passion.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer