GestionLe B.A. BA de la gestion

Ces éléments sur lesquels avoir un œil

Des points sont à garder en permanence du coin de l’œil et font partie des KPI’s dans presque toutes les entreprises. Certains restent dépendants du secteur d’activité dans lequel vous évoluez et lui sont propres mais dans la plupart des cas, vous aurez à surveiller ces chiffres ainsi que parfois ceux qui en découlent.

Le plus suivi : la trésorerie

La trésorerie représente le nerf de la guerre de toutes les entreprises. L’immense majorité des entrepreneurs ouvrent leur logiciel bancaire chaque matin pour vérifier l’état de leur compte ainsi que la nature des débits et crédits. Ce suivi ne s’arrête pas là puisqu’il est projectif et qu’il comprend les futures entrées et sorties pour les mois à venir. Certaines sont projectives comme celles liées aux différentes charges sociales alors que d’autres sont déjà fixées, comme par exemple lorsque vous avez une facture à payer mais qu’elle n’est exigible que plus tard.

Généralement, les entrepreneurs font en sorte que la projection d’encaissements soit la plus négative possible et celle des décaissements en n’oubliant aucune dépense voire en les maximisant en cas de doute. Vous pouvez également décaler vos encaissements à plus tard afin de vérifier que votre trésorerie tiendra le coup en cas de retards de paiement de la part de vos clients.

Le chiffre d’affaires et les marges

De manière générale, les entrepreneurs surveillent le chiffre d’affaires mais ils ne s’arrêtent pas à avoir un chiffre global. Ils affinent ce chiffre afin d’avoir chaque fois les ventes par type de produit. De manière plus affinée, les dirigeants ont donc l’ensemble des chiffres d’affaires créés par chaque produit/service.

Pour aller plus loin, rien ne vous empêche de mettre à côté de chaque produit le coût variable sur chaque marchandise afin de calculer votre marge que vous réalisez de base sans les coûts fixes. Le but étant alors de vérifier rapidement que la vente de ce type de produit ou service est « rentable » pour l’entreprise même s’il vous faudra dans l’idéal rajouter les coûts fixes en les répartissant par produit/service pour bien estimer la véritable marge. Cette dernière approche n’est pas totalement exacte mais permet d’évaluer si la vente produit/service n’est pas contre-productive.

L’encours clients / fournisseurs

Les deux encours sont à contrôler et demeurent à optimiser. Certains n’hésitent pas à en tirer un encours moyen pour affiner leur trésorerie à la fin de l’année. Le but reste que l’encours client soit le plus faible possible afin que vous ayez le moins de chance possible d’avoir des impayés. Cela ne vous concerne pas trop si vos clients paient à la commande. La comparaison des deux encours vous permet de savoir si à l’instant T, vos futures entrées de ventes seront supérieures à vos prévisions de sorties. Il s’agit également d’y ajouter des éléments comme les charges sociales et taxes afin de vérifier que vous allez réellement encaisser plus que vous ne décaisserez.

Le turn-over : un indicateur d’ambiance

Il s’agit du renouvellement de l’emploi dans votre entreprise. Il montre le renouvellement de vos effectifs dans votre entreprise. Plus il est important, plus cela signifie que cette rotation est importante. Il sert généralement à vous faire vérifier si l’ambiance est au beau fixe ou non dans l’entreprise. Les recrutements coutant chers, il vaut mieux qu’ils soient les moins nombreux possible. Ils se calculent de la manière suivante : [(Nombre de départs au cours de l’année N + Nombre d’arrivées au cours de l’année N)/2] / Effectif au 1er janvier de l’année N. Il vous suffit de le multiplier par 100 pour l’obtenir un pourcentage.

Un turn over se compare par rapport à un secteur d’activité car suivant la pénibilité des métiers, il varie. S’il est particulièrement élevé, n’hésitez pas à vous pencher sur des questions comme les conditions de travail, le climat social, le stress, les évolutions ou encore la rémunération.

Certains indicateurs spécifiques au web

Dans le cas où votre entreprise évolue dans le web, plusieurs indicateurs sont à retenir comme le nombre de visiteurs uniques, le taux de conversion, le panier moyen, le nombre de visites avant l’achat (plus difficile à appréhender), le Taux de rebond notamment sur les fiches produit, le coût par acquisition (dit CPA), le taux d’abandon de panier / au moment du paiement. Certains existent ailleurs comme le panier moyen, l’essentiel restant de mettre ceux pertinents par rapport à votre métier.

Bien entendu ce ne sont pas les seuls mais ces indicateurs constituent généralement une base si vous souhaitez pouvoir piloter en un clin d’œil votre entreprise.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page