Start-Up

Les deux amis qui se saoulent à l’entrepreneuriat, intervew Pierre Laurichesse et Clément Mathieu

Pierre Laurichesse et Clément Mathieu se sont lancés dans l’aventure
entrepreneuriale en 2012. Ce n’est que deux ans plus tard qu’ils créent leur
première entreprise spécialisée dans la production et la vente de liqueur à
base de vodka. Portrait de deux jeunes passionnés.

Après un baccalauréat scientifique, Pierre Laurichesse et Clément Mathieu
entrent en école d’ingénieur à l’ICAM, l’institut catholique des arts et
métiers. Ils suivent une prépa intégrée pendant deux ans puis un cursus en
apprentissage jusqu’à un niveau master. « C’est au cours de ce cursus
scolaire que nous avons eu la volonté de devenir entrepreneurs »
explique
Pierre Laurichesse. A cette époque, les deux amis assistent à de nombreuses
conférences sur le thème de l’entrepreneuriat et rencontrent des créateurs
d’entreprise. Leurs parents sont eux-mêmes entrepreneurs. « Nous étions
à la recherche d’une certaine indépendance »
 se souvient Pierre.

Parallèlement à leurs études, les deux compères suivent un parcours
intitulé « Les entrepreneuriales », qui vise à leur apprendre à créer leur
boîte tout en étant étudiant. Ils travaillent sur un projet autour des vins
spiritueux, domaine qu’ils connaissent bien puisque leurs familles travaillent
dans la production de Cognac. « Ce programme nous a permis d’obtenir
une dynamique, de rencontrer des professionnels et de se faire accompagner sur
des points que nous n’avions pas toujours étudié dans notre formation »
 détaille
le jeune entrepreneur.

Ce programme prend fin en avril 2012 alors qu’ils sont encore étudiants.
Mais ils n’abandonnent pas leur projet. « Lorsque nous avons été
diplômés en septembre 2013, nous avons décidé de lancer notre entreprise en
lien avec notre projet »
 explique Pierre. Les deux jeunes créateurs
lancent leur premier produit intitulé Instable, une liqueur à base de vodka
sous la forme de shooter.

Ils créent leur entreprise C&P Innovation en avril 2014. Ils gèrent
toute la chaine de production, de l’élaboration jusqu’à la commercialisation du
produit principalement à l’attention des bars et boites de nuit. « Ce
qui nous a beaucoup aidé, c’est le fait de posséder une base de réseau dans ce
domaine grâce à nos familles »
 analyse Pierre Laurichesse. Pour
autant, cela n’a pas toujours été aussi simple. La commercialisation de leurs
produits a mis plus de temps que prévu à décoller, notamment à cause des
réglementations administratives très strictes sur l’alcool.

Aujourd’hui, leur réseau de distribution s’étend de Bordeaux jusqu’à Tours
mais ils ne comptent pas s’arrêter là. « Nous sommes en train de
négocier pour commercialiser le produit dans le sud de la France, dans les
stations des Alpes et à Paris »
 précise Pierre. Les deux jeunes sont
également tentés par l’aventure à l’international. Ils prévoient d’exporter
leurs produits en Angleterre, en Espagne et en Allemagne dans un avenir proche.

2 QUESTIONS À … PIERRE LAURICHESSE

Pourquoi adressez-vous seulement le marché des professionnels ?

Nous nous sommes positionnés sur un produit très spécifique. Nous avons
donc besoin de volume pour générer du chiffre d’affaires. Se lancer directement
sur une boutique en propre en ne s’adressant qu’aux particuliers ne nous
permettait pas de générer suffisamment de flux. C’est pourquoi nous nous sommes
dirigés vers les bars et boites de nuit. Mais nous n’excluons pas un jour de
commercialiser nos produits en B to C.

Quelles satisfactions avez-vous rencontrées lors de votre parcours
entrepreneurial ?

Nous avons été agréablement surpris du retour des clients sur notre produit.
Ils ont tout de suite accroché. Par ailleurs, le fait que tous nos fournisseurs
acceptent notre jeunesse et notre vision de l’innovation produit dans les
spiritueux est un point très positif. Nous avions peur qu’ils ne nous prennent
pas au sérieux du fait de notre âge. Ce n’est pas le cas, et cela nous fait
plaisir !

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page