Les débuts de la ventePour commencerVente

Découvrir le vendeur à domicile indépendant

Le Vendeur à Domicile Indépendant ou VDI représente une des formes alternatives à l’entrepreneuriat. S’il s’agit bien d’un métier axé vers la vente, il possède le statut d’indépendant et n’est donc pas salarié de l’entreprise. Zoom sur un statut en vogue. 

Introduction sur le métier de VDI.

Le statut de VDI existe depuis 1993 selon la Fédération de la Vente Directe. Pour le devenir, aucune condition d’âge (sauf à être majeur ou émancipé), de diplôme ou d’ancienneté professionnelle n’est exigée. Comme l’indique le nom, il concerne les métiers de la vente et il s’adresse aux personnes qui souhaitent proposer à des prospects les produits ou les services d’une entreprise. Il se base sur un contrat conclu avec elle. Il implique que la vente se déroule au domicile du client mais pas seulement dans tous les lieux non commerciaux. Le VDI est, en principe, indépendant et ne fait pas partie de l’entreprise donc il n’y pas de contrat de travail.

Bien qu’on le conçoive d’une manière uniforme, il représente en réalité trois statuts sociaux différents car il peut être : 

  • un indépendant, non inscrit au RCS ou au RSAC et donc assimilé à un salarié en ce qui concerne la sécurité sociale et est donc au régime général. 
  • un indépendant, inscrit au RCS ou au registre spécial des agents commerciaux (RSAC), il relève alors du régime des travailleurs non-salariés (TNS)
  • un salarié d’une entreprise qui relève du régime général de la Sécurité sociale.

A noter que l’inscription au RCS/RSAC est obligatoire à partir de 3 années civiles consécutives, même par intermittence, si la rémunération brute annuelle dépasse 50 % du plafond annuel de la sécurité sociale (soit environ 20 568 €)

Les avantages du métier de VDI

Devenir VDI a des avantages certains. Dans la majorité des cas, il reste possible de cumuler une activité de VDI avec une autre profession, la retraite ou les allocations Pôle Emploi. Il s’agit donc d’une source qui peut venir compléter les revenus initiaux. Certaines professions réglementées ne permettent pas de cumuler ce statut mais elles restent spécifiques. Attention également aux clauses de votre autre contrat de travail également. A noter qu’il peut également être exercé à titre principal. 

Le second est dans l’indépendance. Sur le principe, le VDI reste autonome et peut gérer son organisation comme il le souhaite. Il peut s’organiser et déterminer ses horaires de travail ainsi que le volume horaire. Il peut utiliser ses propres méthodes pour trouver sa clientèle et ne dispose pas de secteur géographique spécifique. Il n’y a donc pas en principe de volume de vente à réaliser et vous pouvez l’exercer à temps plein comme à temps partiel. Autre avantage : vous êtes rémunéré sur vos ventes et donc votre performance. 

Le VDI reste assimilé à un salarié et l’énorme avantage d’être rattaché au régime général de la Sécurité Sociale. Il a donc droit à la même couverture sociale que les salariés. 

Ses inconvénients

Si vous n’êtes pas vendeur dans l’âme, mieux vaut ne pas exercer une profession qui pourrait ne pas s’adapter à vos capacités ou à votre manière de fonctionner. 

Si vous n’aimez pas l’indépendance, ce statut peut représenter un frein notamment si vous avez besoin d’une pression forte et constante. Certaines personnes ont besoin d’un encadrement strict et évoluent mal dans l’autonomie. 

Attention tout de même car ce statut ne donne pas droit aux allocations chômage même si vous avez droit aux prestations sociales et à la retraite.

Les types de produits et/ou marques qui fonctionnent le plus en vente à domicile 

Si quasiment tous les produits peuvent être vendus à domicile, certains secteurs fonctionnent mieux dans la vente à domicile et recrutent. La lingerie, les bijoux, les vêtements, les cosmétiques et les produits coquins pour adultes marchent très bien mais ce ne sont pas les seuls domaines puisque l’alimentaire fonctionne aussi avec les produits bio, les cafés/thés ou les vins qui s’y sont investis aussi. A noter que les éléments de la maison font également partie des secteurs qui recrutent comme les bougies parfumées, l’outillage ou encore l’électroménager.

Comment devenir VDI et comment se former ?

Pour devenir VDI, les démarches restent simples puisqu’il suffit de déclarer son activité au centre de formalités des entreprises (CFE) de l’Urssaf de votre domicile. Vous pouvez aussi le faire en ligne soit ou par formulaire AC0 (cerfa n°13847*04). 

Dans le cas où vous êtes salarié, c’est à l’employeur de faire sa déclaration préalable à l’embauche (DPAE).

N’oubliez pas que si dans le cas où vous remplissez les conditions, vous devez vous inscrire au RCS-RSAC et vous immatriculer dans les 15 jours.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer