Start-Up

Les copines d’abord !

Après une première création d’entreprise réussie, Florence Haxel s’est relancée dans l’aventure entrepreneuriale en fondant le site Mes Bonnes Copines, un réseau social d’entraide entre femmes.

Le virus de l’entrepreneuriat est un mal incurable… Certains l’attrapent très jeunes, comme Florence Haxel, qui en est atteinte depuis ses 22 ans. Tout juste diplômée, elle monte La tribu des créateurs, une agence de production artistique et évènementielle. L’entreprise fonctionne bien et la jeune femme, de nature passionnée, consacre toute son énergie au développement de sa société. Elle se rappelle même n’avoir pris que deux jours de repos après ses deux accouchements ! Quelques temps après, elle finit tout de même par se trouver à bout de forces. Elle décide alors de prendre 15 jours de vacances pour reprendre des forces. Un véritable « coup de folie » pour celle qui n’avait jamais pris le temps de s’arrêter. Lors de ses petites vacances, elle imagine que les choses seraient bien plus simples si elle avait un réseau de « bonnes copines » avec qui elle pourrait se passer facilement des coups de main. éclair dans l’esprit de Florence Haxel : ce réseau de « bonnes copines », elle va le créer sur Internet. Et c’est ainsi que, à peine deux jours après le début de son repos forcé, elle ressort l’ordinateur et commence déjà à travailler sur un deuxième projet de création d’entreprise, le réseau social Mes Bonnes Copines. Incurable on vous dit !

Changer le monde

« J’ai toujours eu deux rêves. Le premier était de travailler avec des artistes et je l’ai réalisé en créant ma première boîte. Mon second rêve était de trouver une idée pour changer un peu le monde ! C’est pourquoi je me suis lancée dans le projet Mes bonnes copines, un projet qui peut vraiment améliorer la vie de beaucoup de femmes. » explique l’entrepreneure. Une belle idée, mais un souci tout de même : la jeune femme n’y connaît alors pas grand-chose au monde du web. Une « bonne copine » lui parle d’un ami consultant web, Thierry Rousseau, à qui elle présente son projet. Conquis par le concept, il décide de s’associer à l’entrepreneure pour monter le réseau.

La passion de l’entrepreneuriat

Florence Haxel est la première à utiliser ce réseau gratuit et fait appel à des « bonnes copines » pour réaliser des flyers. En échange, elle propose de son côté aux copines des coups de pouces pour les aider à préparer des entretiens d’embauche. Attention, à trop voir l’enthousiasme qu’a Florence Haxel pour son site Internet, elle pourrait vous transmettre à vous aussi le virus de l’entrepreneuriat !

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page