GestionGestionSalaire & Cotisations sociales

Comment fixer la rémunération d’un salarié ?

Recruter cela signifie fixer un salaire. Permettre à un salarié d’évoluer au sein de son entreprise se conjugue avec augmentation de salaire. Il paraît évident pour un employeur de connaître les habitudes du secteur et la fourchette basse ou haute qu’il peut proposer. Il devra bien entendu tenir compte de sa trésorerie et des cotisations qu’il devra payer. La principale des préoccupations d’une personne à la recherche d’emploi est le salaire. C’est, en grande partie, ce qui garantit la motivation d’un employé. C’est donc également l’une des premières préoccupations de l’employeur. 

Ce dernier doit savoir fixer la rémunération de ses salariés pour que les deux parties puissent tirer profit d’une collaboration fructueuse. Mais pour fixer la rémunération et pour trouver une meilleure entente, nombreuses sont les démarches à suivre. Par ailleurs, comment peut-on fixer le salaire ? Comment la législation protège-t-elle l’employé et quels sont ses droits ?

Comment déterminer le montant d’un salaire ?

Il est important de souligner que le salaire peut être fixé entre le salarié et l’employeur, à condition de respecter le principe de la liberté contractuelle. Aussi, l’employeur est tenu de respecter le salaire minimum de croissance, les dispositions applicables aux heures supplémentaires ainsi que la convention collective en vigueur. Autrement dit, il ne faut pas pratiquer un montant inférieur au SMIC. Le Smic brut mensuel est de 1 554,58 euros, contre 1 539,42 euros en 2020. Le Smic horaire brut est, lui, de 10,25 euros à partir du 1er janvier 2021, contre 10,15 euros en 2020. De ce fait, après avoir négocié et fixé le salaire, ce dernier doit faire mention écrite dans le contrat d’embauche signé par les deux parties.

Salaire : les composantes

Différents éléments peuvent composer la rémunération d’un salarié comme le salaire de base et les compléments de salaire. Le salaire de base est une rémunération stable qui sera versée en échange du travail fourni. Les compléments de salaire sont des avantages qui viennent s’ajouter au salaire de base comme les avantages en nature tel le logement, la nourriture et autre, les gratifications et les pourboires. L’employeur est tenu de verser des compléments de salaire s’il y a lieu et lorsqu’ils sont prévus par la convention collective en vigueur ou annoncés dans le contrat de travail.

Comment le salaire de base est-il fixé ?

Le salaire de base est librement fixé par le salarié et l’employeur, soit par décision de l’employeur, c’est-à-dire par notes d’information, barème d’entreprise, directives, usages et autres, sous réserve du respect des réglementations conventionnelles et légales, soit par le contrat de travail. Différentes méthodes sont possibles pour fixer le salaire de base. Une rémunération au forfait expose le salarié et l’employeur à un contrat par écrit. La convention de forfait doit être quantifiée et précise. La rémunération au rendement, définie selon des normes, ainsi que le travail au temps, le mode le plus courant. Le SMIC, les salaires minimaux, le principe d’égalité de rétribution entre hommes et femmes et la non-discrimination doivent être respectés dans tous les cas.

En tenant compte de ces différents points, vous, dirigeant d’entreprise, serez en mesure de fixer le salaire de vos employés, et ce, de la manière la plus convenable. La base est donc de respecter le principe général « à salaire égal, travail égal ». Aussi, le SMIC constitue une référence pour le salaire minimum. Un point essentiel pour déterminer le salaire minimum de son employé, variable selon la fonction.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page