DévelopperDigitalLe site internet

Comment effacer des informations sur un moteur de recherche ?

Effacer des informations qui nuisent à votre image de marque ou à votre notoriété devient la priorité de nombreuses entreprises. Vous avez tapé votre nom dans Google, Yahoo, Bing, ou un autre moteur de recherche et vous remarquez une information erronée voire diffamatoire et vous ne savez que faire pour les supprimer ! Dynamique vous rappelle les principes édictés par la Cnil pour vous permettre de transformer cette situation.

Qu’est-ce qu’un moteur de recherche ?

Un moteur de recherche permet d’obtenir une liste de pages internet comportant un mot-clé ou une expression saisie par son utilisateur. Il répond en un instant à plusieurs centaines de millions de demandes par jour. En fait c’est tout simplement un robot qui balaie et « indexe » tous les contenus qu’il trouve sur internet. Il n’est pas maître d’œuvre du contenu des pages qu’il référence. Le contenu n’est donc présent sur le moteur de recherche que parce qu’il est présent ailleurs sur un site internet, blog, … Il y a donc un phénomène de dépendance entre la présence d’un contenu sur les moteurs de recherche et ailleurs même si ces derniers peuvent garder un certain temps l’information alors que celle-ci a disparu d’un site internet.

Que faire pour supprimer ces informations néfastes ?

Pour supprimer d’un moteur de recherche une page comportant des informations vous concernant, il faut donc avant tout les faire supprimer ces informations du site d’origine ou agir pour que ces informations ne soient plus indexées par les moteurs. Dans les deux procédures, c’est le responsable du site d’origine qui peut effectuer rapidement ce déréférencement. Ces démarches restent indépendantes l’une de l’autre. Cependant, Il est conseillé par la CNIL de privilégier la première même s’il faut effectuer en parallèle les deux démarches. Pourquoi ? Tout simplement parce que les informations restent accessibles en priorité sur le site d’origine (elles sont accessibles soit à partir d’autres requêtes que celles de votre nom, soit à partir d’autres moteurs de recherche que vous n’avez pas sollicités).

La démarche : contacter le responsable du site d’origine

Vous trouverez des éléments d’information sur son identité dans les mentions légales ou les conditions générales d’utilisation du site. Il s’agit du responsable du site internet, qui met en ligne ces informations et qui peut décider d’exclure du référencement de son site certaines pages ou de supprimer des informations.

Si cette démarche peut paraître simple dans l’absolu, pour faire supprimer une information vous concernant sur une page web, vous devrez justifier votre demande. L’information ne sera pas automatiquement selon votre bon vouloir et il s’agira souvent d’expliquer, par exemple, en quoi la publication de ce contenu nuit à votre réputation ou à votre vie privée et dépasse le cadre légal. Pour vous aider à formuler votre demande, la CNIL met à votre disposition un modèle de courrier de suppression à adresser au responsable de site www.cnil.fr

Un temps qui vous paraîtra une éternité

Le responsable du site dispose d’un délai légal de deux mois pour répondre à votre demande. En cas d’absence de réponse à l’expiration de ce délai de deux mois, ou de réponse insatisfaisante, vous pouvez adresser une plainte à la CNIL grâce au formulaire de plainte en ligne (mis sur le site de la CNIL) ou tout simplement par courrier. Vous n’oublierez pas de joindre à votre plainte une copie du courrier que vous avez adressé au responsable du site, ainsi que de sa réponse éventuelle.

Combien de temps pour faire disparaître toutes les informations sans exception ?

Après la suppression, des traces peuvent malgré tout subsister pendant un certain temps dans les résultats des moteurs de recherche. En effet, ces derniers conservent temporairement une copie de toutes les pages que leurs robots d’indexation visitent. C’est ce que l’on appelle des « caches ». Ce délai entre deux visites varie en fonction de différents critères tels que la popularité du site mais aussi la fréquence d’actualisation du site. Les robots d’indexation visitent en moyenne les pages toutes les deux à trois semaines (certains sites, d’actualité par exemple, peuvent faire l’objet d’une mise à jour quotidienne). Dans cet intervalle de temps, l’ancienne version d’une page web peut donc encore être visible depuis le « cache » des moteurs de recherche, même si la page a été modifiée sur le site d’origine.

Une possibilité supplémentaire sur Google

Google met à la disposition des webmestres de sites internet une procédure de désindexation volontaire pour demander la suppression du lien et du cache des pages supprimées. Les instructions utiles pour effectuer cette opération désindexation Google sont relativement facilitées http://support.google.com/webmasters/bin/answer.py?hl=fr&answer=164734. Attention car pour réaliser cette opération, il vous faudra disposer d’un compte Gmail.

Si les informations qui vous concernent ont été supprimées du site internet et que les informations apparaissent toujours sur Google, vous pouvez également utiliser une autre procédure de désindexation volontaire (http://support.google.com/webmasters/bin/answer.py hl=fr&answer=164734 à lien no follow et à vérifier)

Il vous faut alors cliquer sur « Supprimer un contenu du site d’une autre personne ». Sur la page suivante, dans la rubrique « Supprimer du contenu qui n’est pas en ligne », choisissez « nous demander de ne pas afficher le contenu obsolète de la page ». Enfin connectez-vous à votre compte Gmail. Pour les moteurs de recherche Bing et Yahoo! Search, une autre procédure existe http://www.bing.com/toolbox/webmaster/?cc=fr.

A noter 

Lors de sa séance plénière des 16 et 17 septembre 2014, le G29 s’est doté d’une « boîte à outils » pour le traitement des plaintes, avec la mise en place d’un réseau de points de contacts au sein des autorités, chargé notamment d’élaborer un référentiel commun en vue du traitement des plaintes. On parle de droit au déréférencement. Si vous souhaitez plus d’informations, vous pouvez le faire en vous renseignant sur la décision de la Cour de Justice de l’Union européenne

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page