Développement personnelPersonnel

Comment bien réussir sa prestation orale

Stress et panique vous gagnent avant de commencer votre intervention ? Vous vous rendez simplement compte, malgré un sujet que vous jugiez intéressant, que votre public baille, le regard perdu dans le vide. Éviter ce type d’incident est pourtant plus simple qu’il n’y paraît. Entre préparation, exercices et conseils…, voici notre guide pour devenir un excellent orateur.

Bien se préparer avant de monter sur scène

La préparation constitue l’étape basique et essentielle de votre prestation. Sauf être un pro de l’improvisation, une intervention se prépare. Il s’agit de commencer par savoir qui vous voulez convaincre et surtout de déterminer le ou les messages que vous souhaitez délivrer. Inutile de multiplier les messages car il est connu que votre auditoire n’en retient rarement plus de trois. Il s’agit donc d’abord de résumer votre pensée en deux ou trois points fondamentaux qui seront développés lors de votre intervention. Une fois vos besoins définis, il ne reste plus qu’à préparer votre discours en suivant votre fil conducteur.

Apprendre par cœur ou non ?

En général, il est conseillé de ne pas apprendre votre texte par cœur pour garder du naturel et à simplement connaître les sujets à aborder. En clair, savoir de quoi vous allez parler et maîtriser votre sujet.

Après avoir établi les grandes lignes de votre discours, répétez-le plusieurs fois et enregistrez-vous à l’aide d’un microphone ou, encore plus efficace, filmez-vous. De la sorte, vous pourrez analyser vos défauts et les corriger. Notez que ne pas dépasser le temps que vous vous êtes fixé est important. Pensez toujours à vous chronométrer pour respecter le temps imparti et ne pas risquer de perdre votre auditoire en cours de route. L’idéal est de présenter votre discours à une personne qui ne connaît pas ou peu le sujet afin de savoir si celui-ci est suffisamment simple, clair et compréhensible.

Il se peut cependant qu’apprendre par cœur votre discours vous rassure mais il vous faudra alors inclure des éléments qui font « naturels » et qui dégage la spontanéité.

Une présentation accompagnée

A moins d’être un orateur né, une prestation est toujours plus « vivante » si elle se voit accompagnée d’un PowerPoint qui résume vos propos grâce aux différents slides réalisés. Ce dernier se doit de suivre le plan établi par la présentation mais attention, il ne doit en aucun cas comprendre l’ensemble de votre discours mais simplement des mots-clés !

Il ne s’agit pas d’assommer votre auditoire et qu’il soit concentré sur la lecture de vos slides mais bien qu’elles accompagnent votre propos.  Y inscrire des phrases complètes conduirait votre auditoire à les lire plutôt qu’à vous écouter alors oubliez les phrases à rallonge et privilégiez les chiffres-clés, les graphiques ou encore de simples images.

Ces exercices pour être à l’aise à l’oral

Toujours dans l’idée de vous préparer psychologiquement, cet ensemble de petits exercices devrait vous permettre de vous recentrer et d’évacuer tout stress inutile.

Parmi eux, les exercices permettant une meilleure respiration peuvent se révéler très utiles. Lorenzo Pancino, coach expert de la voix et des techniques de communication et média, invite au sein de ses vidéos, à respirer trois fois par le nez, le tout en fermant les yeux et en souriant pour libérer votre colonne d’air. Les exercices de diction, très utilisés, au théâtre peuvent, eux aussi, être bénéfiques. Par exemple : « Sage chasseur âgé aux yeux chassieux, sachez chasser sans chien chose aisée, ce chat chauve caché sous ces six chiches souches de sauge sèche » ou encore « Un gradé dragon dégrade un dragon gradé ».

Le but est, d’abord, de les lire lentement puis, de plus en plus vite. Sachez également que le simple fait de lire des textes à haute voix, régulièrement, permet de travailler son rythme, son ton et le volume sonore de sa voix.

La prise de parole : comment capter l’attention ?

L’essentiel, dans votre prise de parole, est d’attirer l’attention de sorte à ce que votre public se montre le plus intéressé possible par votre discours. Pour y parvenir, commencez par le remercier d’être venu, présentez-vous (nom, fonction) et annoncez (si cela n’était pas déjà indiqué) combien de temps va durer votre discours.

S’en suit la fameuse phrase d’accroche : celle qui va capter l’attention. Elle peut se faire à travers une question, une amorce, une anecdote ou, pourquoi pas, par une petite histoire… D’après Howard Gardner, professeur à l’Université Harvard, « les histoires sont l’arme la plus puissante dans l’arsenal d’un leader ». Ne vous arrêtez, toutefois, pas là et essayez de capter l’attention tout au long de votre discours. Ne devenez surtout pas un orateur monotone et rappelez-vous de vos exercices pour rythmer votre voix. Gardez à l’esprit que vous devez animer une sorte de conversation entre le public et vous.

Vous n’êtes pas qu’une voix !

Notez que votre voix n’est pas le seul outil que vous devez maîtriser : votre corps et donc votre gestuelle entrent également en jeu. La communication non verbale passe à travers vos gestes, vos expressions, vos sourires… Illustrez vos propos ! Par exemple, lorsque vous énumérez plusieurs points d’affilée, utilisez vos doigts. Occupez l’ensemble de l’espace disponible et ne restez pas figé.

Évitez surtout de croiser les bras, ce qui reverrait un message négatif, une attitude de fermeture mais encore plus vous ferait garder la pose pendant toute votre présentation. N’oubliez pas le contact visuel : vous êtes parfois devant un nombre important de personnes. Ainsi, essayez de dispenser vos regards à l’ensemble de la salle. Autrement, vous risquez de donner l’impression aux autres auditeurs de ne pas être importants et de les détourner de vous. Sachez aussi que toute cette gestuelle permet de transmettre vos convictions. Certaines expressions sont d’ailleurs à bannir telles que les « euh », « donc » ou « alors », qui rendent votre discours plat et lassent pour le public. Parfois, le silence leur permettra, néanmoins, d’avoir le temps d’enregistrer vos informations.

Pour vous inspirer

Vous pouvez vous inspirer des discours de Steve Jobs (à ne pas confondre avec son management !), grand orateur entrepreneurial. Il utilisait certaines techniques comme celle de la répétition en répétant plusieurs fois ses messages essentiels afin qu’ils marquent les esprits. Il employait également la pensée par trois : ce rythme ternaire lui permettait de raconter trois histoires, de présenter trois fonctions, d’amener trois grandes idées pour, au final, ne vendre qu’un seul produit : l’iPhone.

Vous avez les clés en main pour ne pas vous laisser envahir par le stress ou la monotonie lors de vos prestations orales. Apprenez à aimer votre voix et à maîtriser votre message afin que celui-ci soit délivré le plus efficacement possible.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page