BusinessCréerPar les outils

Ces start-up qui se mettent au service du handicap

9,6 millions c’est le nombre de personnes souffrant d’un handicap. Déficiences motrices, psychiques, intellectuelles, sensorielles ou maladies invalidantes sont autant de handicaps qui ont une incidence sur le quotidien des personnes atteintes. Certaines start up proposent aux personnes handicapées des solutions adaptées afin de faciliter leur quotidien. Comment ? Tour d’horizon.

Ainsi l’INSEE estime que:

  • 13,4% des Français ont une déficience motrice ;
  • 11,4% sont atteints d’une déficience sensorielle (perte partielle ou totale d’un sens) ;
  • 9,8% souffrent d’une déficience organique (liée aux organes vitaux) ;
  • 6,6% sont atteints d’une déficience intellectuelle ou mentale ;
  • 2 à 3% de la population utilise un fauteuil roulant.

Tanaguru agit pour l’accessibilité numérique 

Le but de la startup Tanaguru est de faire du web un espace accessible à toutes et tous. Pour ce faire, ce service propose aux propriétaires de sites internet de réaliser des tests pour évaluer l’accessibilité de leur page, leur site ou leur application web et d’accompagner leurs projets de mise en conformité. La jeune pousse compte déjà des clients comme Givenchy, la Société Générale, Orange ou encore l’Oréal. 

Stent.care, un réseau social pour lutter contre l’isolement 

Créé par la startup Kedroz, le réseau social Stent.care a été pensé par des patients (malades et handicapés) pour favoriser la rencontre entre des personnes porteuses de la même pathologie, mais aussi en fonction de l’âge, des centres d’intérêt et de la géolocalisation de chaque utilisateur ou utilisatrice. L’idée de cette communauté consiste à partager ses problèmes et interrogations -cela peut être anonyme – ou à répondre à celles des autres. La finalité ? Rompre l’isolement et échanger avec des personnes qui comprennent son handicap et ses difficultés. 

L’assistant One Compagnon facilite le quotidien des personnes handicapées

Imaginée par la startup bordelaise Wiidii, l’application One Compagnon se présente comme un assistant accessible à toutes et tous pour accompagner dans la gestion du quotidien. À destination des personnes en situation de handicap ou des aidants, ce service permet de gérer des tâches comme la réalisation de démarches administratives, le contact d’un médecin ou d’un service client ou encore l’organisation d’un déplacement. Gratuite le premier mois, l’application coûte ensuite 4,99 euros par mois, mais le coût de l’abonnement peut être pris en charge par la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées). 

Mobby, le moteur de recherche du handi-sport

Trouver un club, une association ou une fédération pour se lancer dans une pratique sportive n’est pas simple… surtout quand on est porteur d’un handicap. Pour remédier à ces difficultés, Mobby a développé une application simple et pratique pour tomber sur l’activité qu’on recherche autour de chez soi. Parmi les huit rubriques proposées, la startup intègre le handisport et les sports adaptés afin que tous ses utilisateurs puissent trouvent leur bonheur dans le moteur de recherche. 

Loisirs pour tous

Parmi ces jeunes entreprises, Yoola permet aux personnes handicapées d’assister aux grands évènements sportifs et culturels dans les meilleures conditions. Elle se distingue en proposant aux téléspectateurs des réponses à leurs attentes en fonction de leurs besoins comme des voyages personnalisés et bien d’autres activités.

Une assistance androïde

Dans la catégorie robotique, toute une gamme d’automates a été conçue pour mieux assister les individus atteints de handicap. Aldebaran a ainsi mis au point un robot nommé Nao qui assiste les enfants autistes. Toujours pour accompagner les enfants autistes, en termes de divertissement cette fois, mais également les seniors dans leurs tâches quotidiennes, la Blue Frog Robotics a développé un engin au service de la personne.

Un coup de pouce aux aveugles

Magicavision s’est donnée pour mission de créer des produits afin de faciliter l’intégration socio-professionnelle des personnes souffrant de déficiences visuelles. Des instruments et des logiciels efficaces, faciles à manipuler et accessibles à tous les budgets sont disponibles. L’entreprise commercialise par exemple un « boîtier magique » (ou magicabox) parlant aux fonctions multiples ainsi qu’un outil en mesure de guider les malvoyants à marier les couleurs, à compter leur monnaie ou à se diriger tout en évitant les obstacles.

Je pense donc j’agis

Certaines applications sont également consacrées aux personnes souffrant de handicap auditif. On compte parmi elles Rogervoice, Oocity ou Emotive Lifescience, la plus révolutionnaire, qui consiste à contrôler les actions par une simple pensée.

Voitures sur-mesure

Voitures inadaptées et transports en commun inaccessibles imposent aux personnes en situation de handicap physique d’avoir leur propre voiture. Mais ces voitures ont un coût ! N’étant pas en mesure de se rendre au mariage d’une amie par faute de moyen de transport, Charlotte de Vilmorin, une parisienne en fauteuil roulant, a décidé de lancer le premier site de location de voitures adaptées entre particuliers, Wheeliz. Concrètement, les propriétaires de ces voitures aménagées ont la possibilité de louer leur véhicule aux personnes limitées à cause d’un handicap et ces derniers peuvent la louer à un particulier, à moindre coût, et se déplacer librement. Un service d’autant plus pratique qui propose une assurance personnalisée.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page