GérerGestionLe B.A. BA de la gestion

Capital immatériel : la richesse cachée de l’entreprise

En lisant cette article, vous vous demanderez peut être : Quelle est la richesse cachée de mon entreprise ? Elle vous servira à évaluer votre entreprise en cas de levée de fonds ou même de revente voire si vous souhaitez simplement en évaluer la « vraie » valeur pour prendre de bonnes décisions stratégiques

Selon les analystes, il représente 2/3 de la valeur d’une entreprise. Elle n’est donc pas à négliger. Cette discipline vise à étudier la valeur de tous les facteurs de production de richesse, parfois quantitatifs parfois qualitatifs.

Lorsque le capital immatériel est mesuré, sa volatilité est faible, alors qu’elle est très grande lorsqu’aucune mesure n’est faite. C’est au Dirigeant, de donner l’impulsion de la mise en œuvre de cette mesure.
C’est au Directeur financier, qu’incombe cette nouvelle mission de valorisation.
– Il exerce déjà ce rôle de coordination des différents facteurs du capital immatériel,
– Il flaire déjà ce dernier à travers la stratégie de gestion de l’entreprise,
– Il pourra améliorer les indicateurs de la performance, pour mieux éclairer la direction de l’entreprise.

Principes de valorisation

Il existe deux grandes approches de la valeur financière d’une entreprise, celle qui vise à cerner le patrimoine et celle fondée sur la rentabilité.
La valorisation se définit comme la somme actualisée des cash-flows qu’elle pourra générer dans le futur.
Ceci étant exposé, nous savons que :
– Le bilan ne permet pas de cerner la qualité des facteurs de production de la richesse future.
– Le business plan n’est qu’un compte de résultat prévisionnel qui ne garantit en rien la richesse future.
– Les finances ne sont pas la source de la création de richesses mais son résultat.

Il est donc nécessaire de mieux comprendre où se trouve cette richesse cachée.

Pour comprendre où se trouve le capital immatériel

On peut le répartir en trois catégories dont les deux premières montrent la valeur visible de l’entreprise, il s’agit de ce que nous appellerons : les solides et liquides

Pour les Actifs, ce sont 

  • Solide : Immobilisations
  • Liquide : Actifs circulants

Pour le passif, ce sont :

  • Solide : Fonds propres
  • Liquide : dettes

Les gazeux, quand à eux, montre la valeur invisible de l’entreprise ou le capital immatériel.

Pour les actifs, ce sont :

  • Capital Client
  • Capital Humain
  • Capital Partenaireo
  • Capital Savoir
  • Capital Marque
  • Capital Organisation
  • Système d’information

Pour le passif, il s’agit du goodwill

Un peu d’histoire
Le capital immatériel est né en Suède dans les années 90, il explose au début des années 2000 avec la Net économie et se retrouve sur le devant de la scène en 2005 suite à l’arrivée des normes IFRS & USGAP.

En France, Thierry Breton (Ministre des finances) nomme en 2006 une commission pour étudier le capital immatériel français, qui donnera naissance à l’APIE (Agence des actifs immatériels de l’état).
En 2010 Christine Lagarde (Ministre des finances) mandate Alan Fustec pour constituer, le référentiel français de mesure de la valeur extra-financière et financière du capital immatériel des entreprises. Ce dernier est actif depuis fin 2011.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page