Management

L’autorité au travail

On entend souvent parler de l’autorité au travail et des problèmes qui en découlent. Nous n’avons pourtant pas tous la même notion d’autorité. Si elle peut paraître parfois juste, sa légitimité pose parfois question au sein des entreprises. Et les discussions sur ce que deviendra l’autorité dans l’avenir vont bon train.

Une autorité définie par les décisions

Pour tous les Français la définition de l’autorité n’est pas la même. Pour 60% d’entre eux à peine, il s’agit de prendre des décisions. La manière de voir l’autorité diffère même si elle consisterait d’abord à faire respecter les règles (45%). La gestion de projet à la part belle puisque 42% estime que diriger un projet va dans ce sens.

Plus subtilement 36% pensent qu’elle est utile pour faire progresser les autres salariés et s’occuper des conflits internes (32%) ou encore amener à suivre
une hiérarchie
 (25%)

De manière plus moderne, ils sont déjà 23% à estimer que l’autorité est là pour inspirer les autres salariés, démontrer une expertise (22%) ou encore gérer la relation client (18%). Le fait de donner des ordres est reléguer à 19% ;

Une autorité légitimée par les compétences.

On peut se dire souvent que l’autorité provient de la fonction. En réalité son fondement est bien différent puisque l’immense majorité pense qu’elle provient des compétences (72%).

Le leadership (30%), le soutien des dirigeants de l’entreprise (24%), l’ancienneté dans l’entreprise (22%), la performance commerciale (16%), les diplômes (13%), le titre (11%), ou encore l’âge (8%) viennent loin derrière.
Vous pouvez donc agir sur ces derniers mais comme moyen. Autrement dit, il vaut mieux faire monter en compétences vos managers et l’autorité devrait venir naturellement.

L’autorité va changer

Déjà, il faut noter que 92 % des Français pensent que ma manière d’exercer l’autorité va changer. Et pour cause : 88% d’entre eux pensent qu’il y a trop de « petits chefs qui abusent de leur autorité en entreprise ». A une heure où me management évolue, on voit bien que cette écrasante majorité représente un souci pour les salariés. Malgré tout, ils sont près de 79% à la respecter et 77% à estimer qu’il est nécessaire de la respecter pour réussir en entreprise.

Si elle peut paraître contraignante, elle ne doit pas pour autant disparaître puisqu’ils sont 67% à penser qu’ils en ont besoin pour progresser. Paradoxalement, le stress ayant deux côtés, elle est source d’anxiété pour 59%, peut nuire à l’épanouissement personnel des salariés pour 44% et pire être contreproductive pour 39%

Celle-ci aurait tendance à disparaître puisque 30% estime qu’elle n’existe plus et 44% pensent que les dirigeants ne l’exercent plus. Une forme de management moderne qui serait différent. On peut se demander s’il n’y aurait pas une forme d’abandon…

L’avenir de l’autorité en entreprise

S’ils sont nombreux à craindre l’autorité et en même temps à penser que l’autorité va disparaître, ils sont peu nombreux à savoir ce qu’elle va devenir. Ils sont seulement 19% à penser qu’elle va reposer sur la confiance mutuelle entre le salarié et l’employeur. Et elle devra dans « l’avenir récompenser davantage le mérite (13%), impliquer davantage le salarié dans la prise de décision (13%), respecter davantage les salariés (13%), permettre à chacun de s’exprimer (8%), favoriser la circulation de l’information et la transparence (8%), accorder plus d’autonomie aux salariés (5%), faire tomber les barrières entre les différentes équipes d’une entreprise (5%) ». Certains estiment qu’elle ne devrait plus être lié à l’âge, au titre, ou à l’ancienneté

Les domaines où l’autorité devrait être transférée

Si vous souhaitez mettre en place un management moderne, sachez que la définition des missions prioritaires (liées à leur poste) et leur manière de travailler avec leurs collaborateurs est pour près de 80% d’entre eux la priorité.

Les technologies ont la part belle puisqu’ils souhaitent choisir celles qu’ils utilisent pour 72% d’entre eux. Plus surprenant mais logiquement, ils souhaitent aujourd’hui définir la culture
de l’entreprise
 (71%). La liberté représente un facteur déterminant dans l’avenir puisqu’ils voudraient pour 70% avoir le choix sur le temps de travail et 66% sur le lieu.

Tous ces critères montrent la volonté des salariés d’avoir un management différent qui a du sens et qui délègue des responsabilités.
Résultats selon un sondage OpinionWay pour Dropbox de mai 2019 sur l’ « autorité au travail » réalisé sur un échantillon de 1002 personnes représentatif de la population française âgée de 18ans et plus et selon la méthode des quotas ,

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer