Entrepreneur

Interview de Augustin Paluel-Marmont, Co-fondateur et Vizir de Michel & Augustin

article/augustin-paluel-marmont.21

L’objectif de Michel & Augustin est de faire sourire la planète en proposant des produits gourmands et naturels. Il s’agit de partager notre aventure de manière rigolote. L’aventure reste d’abord sur le plan humain.

Comment vous êtes-vous lancés dans l’aventure M&A ?

Très simplement, dans le four de ma petite cuisine dans mon petit appartement ! Nous avions envie de créer une aventure forte dans le domaine alimentaire, mais nous ne connaissions rien à ce secteur. Après mon four, cela a été une boulangerie qu’on nous prêtait le jour de sa fermeture, puis la location d’une biscuiterie. Petit à petit nous nous sommes organisés, mais en prenant notre temps. Aujourd’hui cela fait 4 ans et demi que l’aventure existe, nous sommes 34 dans l’entreprise et proposons 45 références de produits.

Quel a été votre parcours jusqu’à la création de M&A ?

Après avoir fait une école de commerce, j’ai travaillé à la direction de la stratégie du Club Med. Puis j’ai créé une boîte dans les nouvelles technologies que j’ai revendue. Je me suis ensuite lancé dans un CAP de boulanger avant d’intégrer la direction marketing d’Air France. Lors d’une année sabbatique, j’ai écrit avec Michel un guide sur les boulangeries de Paris. à la suite de cette expérience, nous avons eu l’envie de plonger dans l’entrepreneuriat et de créer une nouvelle marque alimentaire.

Cela ne vous a pas fait peur de quitter un poste assez confortable pour créer M&A ?

Non, je ne cherche pas la sécurité ; je cherche à vivre pleinement ma vie. Je crois que la vie est courte et qu’il faut être acteur de sa vie. Tout ce qu’on fait, même si cela se termine par un échec, est un enrichissement personnel et professionnel, si bien sûr on le fait de manière intelligente. Je n’ai absolument pas peur. Même si un jour l’aventure M&A venait à s’arrêter, je suis convaincu que j’arriverai à rebondir ailleurs. Il ne faut surtout pas que la vie soit dictée par la crainte. L’important est de rester optimiste, quoi qu’il arrive. Le secret des personnes qui font quelque chose d’intéressant dans leur vie du point de vue personnel ou professionnel ? Une grande énergie, de la confiance en eux, beaucoup de bon sens, et une bonne capacité à savoir bien s’entourer.

Quelle est la relation que vous cherchez à entretenir avec vos clients ?

Nous ne calculons rien, nous sommes juste dans le partage. Nous avons décidé de monter cette entreprise à deux pour pouvoir la partager. Celui-ci se fait ensuite avec l’équipe et nous essayons de le vivre également avec nos clients. Chaque premier jeudi du mois par exemple, nous ouvrons les portes de la Bananeraie (ndlr : les locaux de l’entreprise) à tous ceux qui le souhaitent pour faire des critiques, donner une idée de recette, avoir des infos… Nous sommes dans une démarche très participative, voire même collective. Nous faisons les choses telles que nous les ressentons.

Comment managez-vous l’entreprise ?

Notre entreprise ce n’est pas le club Med non plus ! Les gens travaillent, mais ils le font avec passion et enthousiasme. Pourquoi ? Car ils ont une grande autonomie et beaucoup de responsabilités. Il y a un côté excitant, car tout leur travail a un impact visible et direct sur le marché.

Vous avez réussi à vous faire connaître avec un budget communication quasi nul, comment avez-vous fait ?

Mon grand principe c’est « agitez votre imagination, pas votre porte-monnaie » ! Beaucoup de médias se font l’écho de ce qui se passe à la Bananeraie car nous travaillons de manière sympathique. Cela correspond à ce que les gens recherchent aujourd’hui : la modernité dans l’authenticité. Nous avons tout de même fait une campagne d’affichage il y a quelques mois car nous arrivons à un moment de notre développement où il devient nécessaire d’être présent sur des médias traditionnels. Mais notre message reste malgré tout toujours un peu décalé. Notre communication est le reflet de l’état d’esprit de la tribu. Tout le monde a la patate, l’envie de faire plaisir, de se faire plaisir !

Les 5 conseils d’Augustin pour les entrepreneurs 

  • N’attendez pas d’avoir la bonne idée pour vous lancer, car c’est en vous lançant et en la travaillant que l’idée deviendra bonne. Il ne faut pas attendre l’espèce d’idée miracle.
  • N’écoutez pas trop vos proches car ils sont souvent défaitistes. Il faut avoir confiance dans sa vision.
  • Très vite, entourez-vous bien. La clé du succès ce n’est pas la personne ou encore son idée, mais les gens qui vont travailler avec lui.
  • Bien gérer son énergie. Au départ, on se lance comme dans un sprint et on s’aperçoit que c’est plutôt un marathon. Il ne faut pas se « cramer » tout de suite.
  • La vie est plus belle à deux que seul ! Partez à deux, de manière totalement égalitaire, peu importe qui a apporté quoi.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer