BusinessCréerS'associer ou non ?

S’associer avec un membre de la famille : est-ce une bonne idée ?

La déception suite à l’association avec des personnes mal intentionnées
pousse souvent les entrepreneurs à s’associer aux gens qui leurs sont plus
intimes. On peut citer l’exemple de son conjoint, d’un frère ou de toute autre
personne ayant un lien de parenté avec le dirigeant. L’amitié, la confiance
ainsi que l’estimation entre les deux associés pourront aider à développer le
projet, cependant, est-ce vraiment une bonne idée ?

LA COMPÉTENCE REQUISE

L’objectif d’une association consiste à trouver des personnes qui aident
financièrement à l’investissement du projet de l’entreprise, mais ce geste permet surtout de trouver des compétences supplémentaires et complémentaires
aux vôtres pour pouvoir réussir un projet. Si vous maîtrisez le domaine
financier, par exemple, il vous faut une autre personne pour vous aider dans le
marketing, dans le juridique, dans la communication et le commerce ou dans les
nouvelles technologies. Il ne suffit donc pas d’une confiance ou d’un
attachement à une personne, il faudra également prendre en compte ses
compétences ou ses expériences. 

LES AVANTAGES D’INVESTIR AVEC LES MEMBRES DE SA
FAMILLE

Gérer une entreprise en famille représente la forme de collaboration la plus
ancienne, beaucoup de sociétés  familiales se montrent d’ailleurs très prospères de
nos jours. Il est, en effet, plus facile de travailler avec un frère qu’avec un
étranger. Même si des conflits persistent, cela s’arrange plus facilement qu’avec un
actionnaire qui ne partage pas le même sang que vous. Aussi, dans une
entreprise familiale, les personnes sont plus motivées à travailler que dans
une autre entreprise grâce aux sentiments d’appartenance. Les personnes membres
de l’entreprise familiale sont donc plus engagées, ce qui favorise les
résultats. Concernant le management, il est plus facile de diriger ces
personnes, la cohésion est facilement installée et la motivation plus
persistante. 

Il faut cependant rester prudent, car les désaccords
existent toujours et on peut s’attendre à tout, même dans une entreprise de
famille. Il faut donc établir les règles dès le début. Soignez attentivement
votre statut, de préférence, faites appel à un avocat ou une personne
maîtrisant les lois juridiques liées à la création d’entreprise et la gestion
commune. 

S’associer à son conjoint.e

Beaucoup d’entreprises choisissent également cette
forme d’association. Dans le secteur de l’artisanat, la majorité des
entrepreneurs s’associent à leur conjointe. Cette association apporte également
beaucoup d’avantages, mais le risque est que les problèmes du couple peuvent
pénétrer l’entreprise et vice-versa. Il faut également noter que le taux de
divorce en France est assez important. 

Tout de même, si vous optez pour ce dernier cas, il
est recommandé d’opter pour un seul associé et de nommer l’autre conjoint comme
salarié. Cela permettra plus facilement de régler la situation en cas de conflit.
Le conjoint salarié pourra alors choisir le licenciement et obtiendra la
contre-valeur de la moitié des parts du compte de son conjoint.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer