Quels sont les indicateurs de performance pour un site internet de TPE ou PME ?

AMEN    05/12/16    0
quels sont indicateurs performance site internet tpe pme

A l’heure actuelle, le site internet de votre société est un des (sinon le) moyens principaux de communication avec vos clients et de recherche de prospects.

C’est le moyen le plus pratique pour que vos clients et prospects sachent ce que vous faites, connaissent vos services et produits et soient attirés par eux mais à l’inverse, si eux vous voient, vous n’avez que peu d’informations sur eux.

Vous n’avez pas leur identité, leur téléphone ou leur mail, et ne connaissez pas leur intérêt.
Par un système de statistiques comme Google Analytics et quelques autres, vous pouvez cependant avoir quelques informations utiles afin de savoir si votre site répond aux besoins des internautes qui y arrivent et si surtout, votre site web sert à ce pour quoi vous l’avez mis en ligne.
La quasi-totalité des systèmes de statistiques proposent des dizaines d’indicateurs mais vous avez en général peu de temps pour tous les regarder, les croiser, les analyser et surtout apprendre comment utiliser au mieux un système de statistiques.

Voyons voir quels sont les principaux indicateurs du comportement des visiteurs que vous pouvez facilement récupérer pour en tirer des conclusions pratiques non seulement sur les performances de votre site mais aussi sur les actions concrètes à mener.

Quelle sorte de trafic ?

En premier lieu il convient de connaitre la nature du trafic vers votre site. Quel pourcentage de trafic payant, via les moteurs de recherche, via des liens d’autres sites ? En ce qui concerne le trafic issu des moteurs de recherche, inutile de tergiverser, il s’agit de connaitre l’état de votre référencement naturel, même si les internautes peuvent aussi utiliser Google pour taper directement l’adresse de votre site, qu’ils connaissent déjà.

Quel trafic naturel ?

A propos du trafic naturel, il faut savoir par quels mots clés les internautes arrivent chez vous et si ce trafic “naturel” ne dépend que de quelques mots clés (dont le nom de votre société ou site) ou est réparti sur plusieurs dizaines voire centaines d’expressions. Search Console de Google suffit à connaitre cette information de base pour travailler votre SEO, tout en indiquant le CTR ou taux de clic sur VOS pages quand les internautes ayant effectué une requête les ont vues.

Ces mots clés vous permettront de voir si votre site est bien positionné mais vous permettront surtout d’en déduire :

- les mots et expressions clés sur lesquels vous n’êtes pas présent
- les mots et expressions clés sur lesquels vous pouvez facilement gagner des places (Search Console vous indique votre position moyenne donc vous pouvez en général assez facilement améliorer les choses pour les positions entre 10 et 20, à savoir les 2èmes pages des résultats Google)
- les concurrents que vous avez sur le champ lexical de votre référencement (Bien souvent, vous y découvrirez des concurrents inconnus ou des entités que vous ne considérez pas comme concurrentes dans la “vraie vie” mais qui concrètement, occupent une part du marché de l’attention des internautes qui cherchent des choses que vous proposez)

Quelles pages les plus fréquentées ?

En connaissant les pages les plus fréquentées, vous saurez vers quelle(s) page(s) porter vos efforts, que ce soit pour ajouter des incitations à l’action sur les pages où vont le plus les internautes ou pour renforcer d’autres pages que vous voudriez voir plus vues. Les pages d’entrée et de sortie sont aussi intéressantes à connaitre. Il y a forcément un message spécial à faire passer en entrer ou en sortie et peut-être quelque chose à mettre en place pour retenir les gens à la sortie ou les aiguiller différemment. Dans le cas d’un site de e-commerce, c’est avec ces indicateurs que vous connaîtrez rapidement les lieux d’abandon d’un achat et appréhender de meilleure manière le comportement d’achat des internautes. Si votre site propose de remplir des questionnaires ou de télécharger un document en l’échange d’information, des balises statistiques bien placées vous permettront aussi de trouver ce qui bloque les visiteurs.

Quels appareils utilisent les visiteurs ?

Facile aussi à savoir : le type d’appareils qu’utilisent vos visiteurs : ordinateurs “classiques” ou mobile ou tablettes. Une répartition qui sort de l’ordinaire vous incitera peut-être à corriger quelque chose ou à proposer des choses différentes selon le support. Par exemple, si vous vendez quelque chose de difficile à configurer, est-ce vraiment le peine de la proposer pour les mobiles ? Peut-on raisonnablement acheter vos produits ou services via un petit écran ? Ne vaudrait-il pas mieux proposer une version mobile qui incite l’internaute à donner ses coordonnées pour le rappeler plus tard ? Le comportement marketing est différent selon le support.

Quand viennent vos visiteurs et combien de temps passent-ils sur le site ?

Même genre de raisonnement avec les heures de fréquentation. Il ne s’agit pas de se lancer dans du marketing comportemental mais d’user juste d’un peu de bon sens. Si vos visiteurs et vos acheteurs viennent à certaines heures, vous pouvez organiser des choses spécifiques pour animer ces horaires ou à l’inverse, lancer des ventes spéciales quand la fréquentation est atone.
Le temps passé sur le site est aussi intéressant car il montre assez directement l’intérêt qu’ont vos visiteurs. Il est rare d’avoir moins de 30-40% de visiteurs passant PLUS de 5 secondes sur un site. En fonction de ce que vous observez au fur et à mesure, vous pouvez voir si votre site reste intéressant, le devient ou ne l’est plus.

Et les adresses IP des visiteurs ?

Pas mal d’outils de statistiques permettent de présenter de façon claire, au fur et à mesure, les adresses IP des visiteurs ainsi que la ou les pages qu’ils ont visitées.
Si l’IP est celle d’une grosse société, l’adresse IP est en général agrémentée du nom de la société DONC de l’origine du visiteur. Cette possibilité est diablement intéressante pour les commerciaux de l’entreprise, quand celle-ci vend des produits ou des services en B2B. En effet, si on vend par exemple de la formation et qu’on voit que telle grosse société a regardé telle ou telle page de formation, on sait qu’il y a quelqu’un de ladite société qui est peut-être intéressé par cette formation.

La plupart des indicateurs précédents doivent être mesurés sur un assez grand nombre de visiteurs et de pages vues. Inutile de tirer des conclusions sur une centaine de visiteurs. Au minimum, on raisonnera sur 500 visiteurs ou pages vues s’il y a peu de pages vues par visiteur. Pour les gros sites, raisonner sur les statistiques d’un jour est une bonne option, à condition de relativiser ce qui se passe certains jours (Par exemple le samedi est en général un mauvais jour ou tout du moins un jour très spécial pour les fréquentations de sites web).

Donnez une note à cet article
d Vidéo
8 juin 2015 6
À propos de l'auteur
Amen
AMEN
A Dada Brand
Articles similaires
0 commentaire

Pas de commentaire encore !

Vous pouvez être le premier à commenter cet article !

Laisser un commentaire
Votre e-mail ne sera pas publié