Une présence sur le web, est-ce indispensable ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale    11/06/17    0
une presence web est indispensable 

La présence sur le web semble être devenue l’une des étapes difficilement contournables pour les entreprises actuelles. Seulement 51 % des sociétés françaises possèderaient un site Internet.

Débuter sur internet

Avant de vous lancer sur internet, il semble important de vous demander si le web vous serait réellement utile et dans quelles mesures. Il vous faut examiner votre secteur d’activité, vos besoins et vos moyens. Un site peut avoir plusieurs utilités pour une entreprise. La raison principale, outre les plateformes d’e-commerce, concerne généralement la visibilité. Un commerce de proximité, par exemple, n’aura pas forcément la nécessité d’une présence en ligne, dans la mesure où sa communication se base essentiellement sur le bouche à oreille au niveau local. Une fois vos besoins clairement définis, il reste important d’envisager les différents moyens d’être actif sur internet. Sans aller jusqu’au site à proprement parler, une plateforme gratuite comme un blog peut vous mettre le pied à l’étrier. Vous pouvez également vous inscrire sur les réseaux sociaux afin de partager les informations essentielles avec votre audience.

La création d’un site internet

Il est aujourd’hui possible de créer un site internet sans maîtriser le langage informatique. Faire appel à un webmaster pour en façonner un reste une alternative, mais s’avère de moins en moins utilisé. Certains hébergeurs proposent des outils afin de vous simplifier la tâche. Les sites internet « préfabriqués » vous offrent la possibilité d’identifier vos besoins et de définir le futur cahier des charges de votre espace en ligne. Le principal avantage de cette option est lié au peu de ressources nécessaires. Il vous faudra compter en général une centaine d’euros d’investissement et quelques heures de travail. D’autres outils existent, comme Wordpress, qui se présente comme un compromis entre la création « de A à Z » et l’externalisation de la conception de votre site. Ces solutions, bien que proposant de nombreuses options de personnalisation, vous demanderont quelques bases techniques en informatique.

Les freins à la création de sites internet

Il peut paraître évident, au vu de la popularité actuelle du e-commerce, qu’être présent sur la toile constitue un réel avantage. Pourtant, de nombreuses entreprises n’ont pas sauté le pas, évoquant parfois d’excellentes raisons. Comme le fait que l’activité de l’entreprise doit s’y prêter : internet sert principalement à abolir les frontières et demeure particulièrement utile dans un but de développement commercial. Dans le cas d’un produit très local, il peut ainsi s’avérer inutile d’avoir un site web. De plus, certains dirigeants n’en voient pas l’utilité, bien que les freins principaux résultent la plupart du temps du manque de temps et de compétences. D’après une étude menée en 2012 par l’ADEN (Association pour le Développement de l’Économie Numérique) sur les entreprises et internet, le manque de temps semble le principal obstacle pour 68 % des entreprises qui n’ont pas encore de site. Parmi les entreprises qui souhaitent créer leur site, la moitié indique que « leur manque de compétences informatiques ou techniques constitue une difficulté pour la réalisation de leur projet ». Le prix semble également constituer une difficulté non négligeable pour 35 % des entreprises porteuses de projets.

L’impact du e-commerce en quelques chiffres

Selon la Fédération du E-commerce et de la Vente à Distance (Fevad), pas moins de 57 milliards d’euros ont été dépensés en ligne par des français en 2014, contre 51 milliards en 2013. Le commerce en ligne français se développe bien et affiche une croissance de 11,5 %, ce qui représente désormais 9 % du commerce global (hors alimentaire). Avec une dépense moyenne annuelle de 1 625 euros par acheteur, l’e-commerce attire de plus en plus de commerçants et représente une réelle opportunité d’augmenter son chiffre d’affaires. Pour la quatrième année consécutive, une baisse du panier moyen de 4 % a été constatée en 2014, amenant ce dernier à 81 euros. Cette perte apparaît malgré tout largement compensée par l’augmentation du nombre de cyberacheteurs et la fréquence d’achats, passée à 20 commandes par an. La concurrence devient de plus en plus forte puisque, s’il y avait 35 500 sites marchands en 2007, ils sont désormais 157 000. Avec 20 000 nouvelles plateformes en 2014, il vous faudra tirer votre épingle du jeu. 66 % des e-commerçants dégagent un chiffre d’affaires annuel inférieur à 30 000 euros par an, alors que seulement 4 % d’entre eux franchissent le million d’euros de recettes.

Le m-commerce en plein boom

Si les ventes via l’Internet devraient croître de 9 % en 2014, l’achat par les plateformes accessibles sur smartphones et autres tablettes devrait grimper respectivement de 105 % et 109 % selon une étude réalisée par le Center for Retail Research, publiée en avril dernier sur le site Retail Me Not. La croissance du e-commerce reste donc liée au développement du mobile. Dans ce cadre, des solutions comme Izispot voient le jour pour exporter votre site sur le support mobile. Avec 4,2 milliards d’euros d’achats effectués sur mobile en 2014 contre 2 milliards en 2013, soit une hausse de 106 %, il est aisé de constater que les Français utilisent de plus en plus ce moyen pour effectuer leurs achats. Cette croissance rapide, en France, n’est pas le seul élément qui peut vous influencer à vous lancer sur les mobiles puisque dans les pays émergents comme la Chine ou l’Inde, on constate que de nombreux consommateurs ont découvert Internet directement sur mobile avec respectivement 44 % et 38 % des personnes interrogées qui utilisent leur portable pour effectuer des achats, ce qui représente un panel non négligeable pour la vente à l’étranger. 

Donnez une note à cet article
d Vidéo
8 juin 2015 6
À propos de l'auteur
Dynamique Entrepreneuriale
L'équipe Dynamique Entrepreneuriale
Dynamique Entrepreneuriale
Articles similaires