Entrepreneur

Paradise Events, Le positif comme clé du succès

Nathalie Woog, fondatrice de Paradise Events

Nathalie Woog, fondatrice de Paradise Events, déborde d’énergie. Après plus de 15 ans passés dans l’événementiel en France et des réalisations dans tous les endroits féeriques de Paris et d’ailleurs, elle décide de lancer son entreprise à Miami. Interview d’une entrepreneure qui a su surmonter bien des épreuves.

Quel a été votre parcours jusqu’à la création de la boite ?

A la base, je suis une pure parisienne. Je suis née d’une famille d’artistes et mes parents ont obtenu des prix de grands conservatoires de musique en France. Dans la famille nous avons une vocation d’artiste en nous et chacun de mes frères et sœurs pratiques plusieurs instruments de musique. J’ai été intéressée très tôt par le monde artistique que ce soit la danse, le cirque, le cinéma… Mon destin a été un peu bouleversé quand j’ai eu 23 ans car j’ai appris que j’avais un cancer du sang, une leucémie, qui était incurable selon tous les médecins que j’avais consultés. Finalement, j’ai réussi à dépasser et cela m’a donné le fil conducteur de ma vie et celui de vivre au jour le jour.

Comment êtes-vous arrivée dans l’événementiel ?

J’ai intégré un grand groupe d’ingénierie en 1994 et j’ai commencé en tant que chargée de communication et assistante commerciale. A l’époque, l’événementiel était secondaire pour les entreprises et tout ce qui était organisé manquait d’originalité et était ennuyeux. Mobiliser le public était difficile. J’ai commencé à monter des événements corporate mais je les voulais originaux, c’était un peu mon côté artistique qui ressortait. J’essayais de mettre de l’originalité soit dans le concept du spectacle, soit dans le lieu choisi, soit même dans les artistes que je faisais intervenir qui n’étaient pas encore connus mais sur la bonne voie et que j’estimais talentueux. J’avais envie de les faire découvrir aux autres et de partager. J’ai alors organisé un événement complètement fou où nous avons réuni 5 000 personnes avec Gad ELMALEH qui était numéro un à l’époque et pour moi qui est toujours l’humoriste de référence. Il a réalisé un show exceptionnel et le succès a été tel que j’ai été repérée par la direction du groupe. Je suis devenue responsable événementiel pour la direction communication du groupe.

Que s’est-il passé par la suite ?

Pendant près de 15 ans, j’ai exercé mon métier en France, et j’ai créé de nombreux événements dans des endroits féeriques et romanesques tels que la Tour Eiffel, l’Opéra Garnier, le Zenith de Paris, le Palais de Tokyo, le Musée du Louvre et même le Château de Versailles, etc. J’ai alors œuvré avec des artistes très connus tels que Bérengère KRIEF, Jérôme DARAN, Dany BOON, DONEL JACKSMAN, VERINO, ERIC et RAMZY, FARY, pour ne citer qu’eux. Ma meilleure prestation de l’époque a été d’obtenir le Grand Palais qui n’était pas alors commercialisé. J’essayais toujours d’intégrer un petit truc inhabituel pour attirer du monde et de faire quelque chose d’inattendu pour que les participants se rappellent de l’événement.

Comment en êtes-vous arrivée à l’entrepreneuriat ?

En 2015, j’ai décidé de partir vers de nouveaux horizons et j’ai créé PARADISE EVENTS par goût du challenge. J’avais un peu fait le tour en organisant des événements dans toute l’Europe. Je me suis dit « c’est le moment ! ». Miami a toujours eu le côté plage et paillettes mais la ville a énormément changé car avant il y avait beaucoup de retraités. Aujourd’hui elle est devenue une ville en plein boom puisqu’il y a déjà un mini New-York et il s’est développé beaucoup de Rooftop, des restaurants, des chefs étoilés qui sont arrivés. Il y a une réelle dynamique et j’en ai donc profité pour ouvrir mon agence qui évolue sur la Floride et Miami. J’ai eu la chance d’avoir mon expérience précédente et de pouvoir la mettre au profit de voyages, séminaires, incentives ou autres. J’ai ainsi pu organiser des événements liés au domaine artistique durant les salons les plus réputés sur MIAMI, et qui ont une renommée internationale tels qu’ART BASEL MIAMI (la plus grande Foire du Marché de l’Art avec 70 000 visiteurs en une semaine, ndlr) et DESIGN MIAMI (la plus grande célébration de la Culture du Design et de son commerce, drainant les collectionneurs, galeristes, designers, et les critiques les plus influents dans le monde). D’ailleurs, je conseille si vous voulez aller à Miami de venir la semaine de décembre où cela a lieu car il y a énormément d’artistes à voir, des événements partout. C’est l’occasion, pour moi, d’établir des ponts économiques et artistiques entre la Floride et l’Europe !

Y a-t-il une différence avec l’Europe ?

Personnellement je trouve qu’ici c’est très « boosteur ». Les gens sont très positifs et quand on a des idées, on y va ! Il faut juste oser mais cela va très bien avec mon fil conducteur qui est d’aller sur le positif et les gens. Je trouve qu’ici le fait de se lancer donne des opportunités comme par exemple SITE Florida & Caribbean, qui m’a repérée et élue VICE-PRÉSIDENTE / EVENEMENTS, au sein du Conseil d’Administration et de Direction 2020 / 2021, qui est une association qui regroupe tous les grands dirigeants de chaîne hôtelière et de l’événementiel. Cela est très intéressant car cela permet de créer des événements de networking. Dans la même lignée FORBES Business Council m’a repérée et j’en suis devenue membre.

Cela a fonctionné dès le début ?

En réalité cela a été compliqué pendant toute l’année 2015 car tout est différent ici. J’avais l’impression d’être avec des martiens au début car rien ne fonctionne pareil qu’en Europe. Il a fallu comprendre comment cela marchait et s’intégrer. Je travaillais surtout par bouche à oreille grâce à mon carnet d’adresse et je réalise désormais environ une vingtaine d’événements par an. Finalement, je travaille encore souvent pour des entreprises basées en Europe.

Quels ont été vos facteurs clés de succès ?

L’expérience passée car j’arrive à anticiper beaucoup de choses du fait que j’ai déjà énormément expérimenté auparavant et je pense que c’est ma vision de concepts originaux. J’ai toujours ce regard d’enfant sur les choses et je me laisse toujours surprendre. J’adore les rencontres et donner la chance aux autres. Cela marche beaucoup au feeling. La grande ligne finalement c’est d’oser, le culot et savoir prendre des risques. Les clients en tant qu’organisateurs sont toujours frileux mais finalement on s’amuse en travaillant.

Quels sont vos challenges à venir ?

C’est de continuer et devenir l’incontournable sur toute la Floride et Miami.

Quelle est la plus grande difficulté rencontrée ?

Je dirais que c’est la fiabilité des gens qu’on rencontre. Il faut essayer de vraiment bâtir tout un réseau et cela prend du temps. J’avais tout mon réseau en Europe et quand on arrive quelque part, il faut tout recommencer. Il a fallu remonter les manches et cela m’a quand même pris un an de rebâtir l’ensemble.

4 Conseils de Nathalie Woog

  1. OSEZ bien sûr !
  2. RESTER POSITIF quoi qu’il se passe
  3. N’ÉCOUTER QUE SOI-MÊME. Si vous prenez trop l’avis des uns et des autres, vous allez vite vous retrouver freiné dans votre élan.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer