Entrepreneur

Un photographe pas cliché

Photographe indépendant, Silvère Leprovost s’est très vite spécialisé dans les portraits.

Passionné d’aviation depuis l’enfance, Silvère Leprovost suit des études
d’aéronautique. Il décroche son BTS Méma (Maintenance et Exploitation des Matériels Aéronautiques) et commence à travailler en 2006. Il exerce le métier de technicien de maintenance pendant cinq ans. Hors de son travail, le jeune homme commence à s’intéresser à la photographie. Il prend quelques clichés en amateur, immortalisant principalement des scènes de concert.
Le temps passe et l’idée de transformer cette passion en un métier s’impose pour lui comme une évidence. Silvère commence donc à poser les bases d’un projet entrepreneurial. En 2010, il décide de se faire accompagner par le réseau d’aide aux entrepreneurs BGE PaRIF.
L’année d’après, il abandonne définitivement le salariat pour se consacrer à la photographie. « Je désirais vraiment ne plus être salarié, je souhaitais entreprendre. » explique Silvère. Il se professionnalise en suivant une formation d’un an à l’école internationale de photographie Spéos à Paris.
Le photographe décide dès la première année d’entamer une démarche personnelle lui permettant d’affirmer sa façon de travailler et son regard sur les choses.
Depuis toujours attiré par les métiers manuels, il se tourne naturellement vers le milieu de l’artisanat. Silvère commence à faire le portrait des commerciaux artisans qui exercent près de chez lui et découvre les Cours de l’Industrie, lieu historiquement lié à l’artisanat à Paris. Cet endroit séduit le photographe, qui y réalise en 2013 sa première photo professionnelle d’artisan. « J’ai développé une réelle passion pour aller à la rencontre de ces artisans et pour les photographier dans leur contexte de travail, dans leur univers » précise- t-il. C’est également de cette façon qu’il fonctionne avec un entrepreneur qui souhaite contextualiser son portrait avec son activité.
C’est à ce moment que le photographe estime qu’il est temps pour lui d’entamer une activité commerciale. En guise de première étape, Silvère souhaite se constituer un réseau professionnel. Il rejoint
deux réseaux d’entrepreneurs et se rend également à la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Paris à laquelle il présente ses premiers clichés. Ces derniers plaisent et le mois suivant, elle lui confie une dizaine de portraits d’artisans. Ce fut le point de départ de son activité commerciale.
Depuis, le photographe a rajouté des cordes à son arc. Le reportage en entreprise, les portraits d’entrepreneurs, la réalisation de tirages photographiques numériques, la formation aux particuliers et professionnels font désormais partie de sa palette d’artiste, et Silvère exerce maintenant sa passion à titre commercial. Aujourd’hui, le jeune entrepreneur continu à développer son réseau et son activité dans le milieu de l’artisanat et de l’entreprise. « Entrepreneurs et artisans possèdent tous un savoir-faire à valoriser sur lequel il demeure essentiel de communiquer » conclut-il.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page