Actualité

[Juridique] Un nouveau contrat de professionnalisation pour les seniors

La question du travail des seniors a été de nouveau abordée
durant la conférence sociale. Le contrat de professionnalisation déjà
existant, destiné aux seniors, va être remis au goût du jour. Cette rénovation
est en accord avec le choix du ministre du travail, qui était de ne pas créer
de nouveaux dispositifs mais de renforcer les outils déjà existants concernant
l’emploi des seniors.

Manuel Valls a annoncé, lors de la clôture de la conférence
sociale, son envie de « lutter contre le cercle vicieux qui prive les
entreprises de compétences utiles ». Une des priorités du gouvernement va
être de trouver par quels moyens inverser la tendance actuelle, et rendre les
dispositifs existants plus efficaces afin de favoriser l’emploi des seniors.

Le dispositif le plus important à ce jour est le contrat de
professionnalisation : une entreprise qui embauche une personne de plus de
45 ans perçoit une aide de 2 000 euros. Mais si l’offre semble attractive,
elle n’a pas séduit beaucoup d’entreprises. Ce contrat sera donc renforcé, avec
notamment une rémunération plus importante, et avec des modalités spécifiques
aux seniors.

Une autre mesure, actuellement en réflexion, serait le
doublement de la prime due en cas d’embauche sous contrat de
professionnalisation. Un autre type de contrat, les contrats aidés, pourraient
soutenir l’emploi des seniors en leur réservant les CIE.

Les seniors seront également suivis de la même façon que les
chômeurs longue durée au Pôle Emploi. Ils bénéficieront d’un accompagnement
personnalisé, ce qui représente 80 000 suivis, et autant de seniors au
chômage. Une réunion entre différents partenaires sociaux et associations aura
lieu afin de faciliter l’accès à la formation pour aider un recrutement rapide,
de lutter contre l’illettrisme ou encore de diversifier l’accompagnement
proposé par un développement des contacts avec les entreprises.

Enfin, les partenaires sociaux ont notifié leur envie de
prendre part aux négociations, et ont proposé diverses réflexions comme le
développement de périodes d’immersions, la prévision d’ un volet senior dans
les accords de GPEC, ou encore abonder le compte personnel de formation pour
les salariés de 45 ans et plus.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page