Management

Mythes et réalités sur les mauvais managers

Les employés n’aiment pas être sous la coupe d’un
manager trop exigeant, qui n’arrête pas de se plaindre, qui délègue trop
souvent ses tâches, et qui n’offre aucune appréciation positive du travail
fourni. Les résultats d’une entreprise dépendent avant tout des prises de
décision d’un manager, donc si une entreprise est peu performante, il apparaît
clair qu’elle est dirigée par la mauvaise personne. 

Comment qualifie-t-on
un bon manager et mauvais manager ?

Le bon manager est souvent celui qui donne confiance à ses employés, qui
connaît les techniques pour les motiver dans le travail et qui accorde de
nouvelles responsabilités pour leur permettre d’évoluer. Contrairement à cela,
le mauvais manager se plaint toujours de ses employés. Si le bon manager donne
aussi bien des remarques positives que négatives, le mauvais manager ne donne
aucun retour du travail ou ne prend en compte que les faiblesses de ses
subordonnés. Un bon manager collabore avec ses subordonnés pour élaborer les
meilleurs techniques qui permettent de faire avancer le travail, tandis qu’un
mauvais manager ne fait que donner des ordres, il ne demande jamais l’avis de
ses employés. 

Mauvais manager ou
mauvais subordonné ?

Avant de tirer des conclusions hâtives sur votre manager, vous devez
chercher à savoir s’il agit comme un tyran sur un groupe isolé ou sur la
totalité de l’équipe. En effet, l’arme favorite des mauvais managers est la
terreur. Or, piloter une équipe en usant de la terreur est un acte irréfléchi,
qui ne mène nulle part. Souvenez-vous de France Télécom. Si l’un de vos
managers a l’habitude d’user de son autorité pour faire en sorte que son équipe
soit plus productive, vous devez lui faire comprendre que son comportement est
néfaste pour l’organisation.

Vous n’aurez aucun mal à distinguer les bons
managers. Généralement, ils font toujours tout pour faire progresser l’équipe
dont ils sont responsables. Les bons managers instaurent de bonnes relations
avec son équipe, mais sans copiner. Si vous avez ce genre de manager dans votre
équipe, gardez-le auprès de vous. 

Manager
son manager

Bien entendu, vous pourriez manager votre manager,
c’est dans votre droit en tant que dirigeant ! Toutefois, évitez de directement
lui dire qu’il est un mauvais manager. Bien que vous n’en soyez pas obligés
(car vous êtes le chef), vous devrez faire preuve de diplomatie. Les arguments
que vous avancerez devront être constructifs. Un manager est un être humain
avant tout, il a ses défauts. Montrez-lui la voie à suivre, car vous êtes
vous-même un manager !

La meilleure façon de collaborer avec lui est de l’apprécier, faites-le
comprendre à son équipe. De leur côté, il faut que les membres de l’équipe
sachent attirer l’attention de leur manager et qu’ils soient attentifs à ce
qu’il dit. Incitez-les à ne jamais être sur la défensive, et à essayer de
rattraper leurs erreurs ! Ils prouveront ainsi qu’ils sont des subordonnés de
confiance.

Lorsqu’une empathie mutuelle s’installe, il leur
sera plus facile d’instaurer une relation de confiance, cela va faire le plus
grand bien à votre entreprise.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page