Assurance des personnesGérerManagement

La mutuelle obligatoire en 2016 approche à grands pas !

Les entreprises ont obligation de mettre en place une mutuelle d’entreprise
obligatoire pour le 1er janvier 2016. Quelles garanties choisir et comment
souscrire en tant qu’employeur ? Focus.

Qui est concerné par
la mutuelle obligatoire ?

À partir du 1er janvier 2016, toutes les entreprises, y compris celles de
moins de 50 salariés, devront souscrire à une mutuelle santé collective pour
l’ensemble de leurs salariés. Environ 3,5 millions des salariés du secteur
privé sont concernés par une telle mesure.

Son coût pèsera pour moitié sur l’entreprise, tandis que l’autre moitié
restera à la charge du salarié. Les salariés dont le contrat présente une durée
inférieure à 12 mois pourront refuser d’adhérer à ce contrat, de même que ceux
pour lesquels la cotisation salariale représenterait au moins 10 % de leur
rémunération brute.

Quelques autres cas de refus de la mutuelle obligatoire sont prévus par le
texte de loi. Attention, les cas de dispense doivent impérativement figurer
dans l’acte de mise en place de cette dernière dans l’entreprise. À défaut,
l’employeur pourra être sanctionné par l’URSSAF.

Les avantages de la
mutuelle obligatoire

Pour l’employeur, le choix d’une mutuelle d’entreprise est important dans
le but de fidéliser ses salariés. L’entreprise peut choisir sa mutuelle et
opter pour une protection sociale correspondant aux besoins spécifiques de ses
salariés. Enfin, d’un point de vue fiscal, l’Accord National Interprofessionnel
du 11 janvier 2013 (ANI) permet de déduire les cotisations de l’entreprise du
bénéfice imposable sous certaines conditions.

Pour le salarié, ce type de couverture santé revient souvent moins cher
qu’un contrat individuel. De plus, les garanties peuvent être étendues à
l’ensemble de ses ayants droit (conjoint, enfants ou personnes à charge). Dans
certaines limites, les cotisations sont déductibles du salaire brut imposable
avant abattement. Si le salarié juge les garanties collectives insuffisantes,
il pourra toujours souscrire à un contrat d’assurance individuelle pour les
compléter.

Les garanties
obligatoires de la mutuelle d’entreprise

Les garanties minimales fixées par le décret sont les suivantes :

• Pour les consultations médicales, les actes et les prestations
remboursables par la Sécurité sociale (sauf quelques exceptions), le
remboursement s’établit à hauteur du ticket modérateur, c’est-à-dire le reste à
charge.
• Le forfait journalier hospitalier en cas d’hospitalisation doit être
remboursé en totalité et sans limitation de durée.
• Les frais dentaires (prothèses et orthodontie) sont couverts à hauteur de 125
% du tarif conventionnel.
• Un forfait de frais d’optique s’applique par période de 2 ans (annuellement
pour les enfants ou en cas d’évolution de la vue) à concurrence de 100 € pour
une correction simple, 150 € pour les équipements mixtes et 200 € pour les
verres dits « complexes » (forte correction ou verres progressifs).

Les compagnies d’assurances pourront évidemment vous proposer d’autres
niveaux de prestation.

Mise en place du
dispositif en entreprise

Chaque entreprise devra avoir établi ce contrat collectif au plus tard le
1er janvier 2016.

Tous les assureurs reconnus par l’État peuvent être choisis pour
l’établissement du contrat. Vous avez ainsi la possibilité de mettre
différentes compagnies d’assurances en concurrence en demandant plusieurs devis
comme par exemple sur le site de la maaf.

Si votre entreprise a déjà souscrit à une mutuelle pour les salariés, rien
ne vous empêche de faire évoluer ce contrat pour qu’il corresponde au nouveau
dispositif obligatoire.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page