Start-Up

Interview de Lionel Moutouh, fondateur de 1001 Pneus

Interview de Lionel Moutouh, fondateur de 1001 Pneus.

Comment est née votre entreprise ? 

à la sortie de l’école Epitech de Paris, j’ai créé un centre automobile qui vendait des pneus. J’ai voulu me lancer par la suite dans une boutique qui vendrait le même produit, mais sur internet. Le web commençait à vraiment bien fonctionner et j’étais convaincu qu’il y avait une place pour vendre des pneus sur internet même si les professionnels du secteur traditionnel me disaient que ça ne marcherait pas car trop compliqué à transporter, à livrer ou à installer. Malgré tout, en 2005 j’ai commencé à travailler sur le projet 1001 pneus et en 2007, j’ai contacté Maxime Sabourin, mon ancien binôme d’Epitech pour lui expliquer mon idée. Il m’a dit qu’il était intéressé et nous avons travaillé sur le projet jusqu’en 2009, date officielle du lancement. Depuis, l’entreprise fonctionne bien. Là où les magasins ont des dizaines de pneus en stock, nous comptons plus de 25 000 références, ce qui laisse un large choix aux clients. Nous nous appuyons sur un réseau d’installateurs agréés qui reçoivent et montent directement les pneus devant le client. 

Quel a été votre parcours de financement ?

Pendant 3 ans, nous avons tenu avec nos 1 000 euros de capital. Nous avons réalisé une toute première levée de fonds début 2013, ce qui nous a donné une bouffée d’oxygène et a permis de nous restructurer. Nous avons ensuite franchi un cap en passant de 20 millions d’euros de chiffre d’affaires à 40 millions. Puis, une fois que nous avions prouvé que notre modèle fonctionnait, nous avons levé des fonds une seconde fois pour développer, structurer l’entreprise et nous lancer à l’international. Le Crédit Agricole et Bpifrance nous ont également aidés financièrement.

En quoi Bpifrance a-t-il été un support ? 

Il s’agit d’un appui important. En plus de l’aide à l’innovation et du soutien au développement à l’international, c’est aussi un gage de confiance pour les banques. Elles sont rassurées en voyant que Bpifrance croit au projet et que l’organisme se propose de le financer car les chiffres sont bons et que la rentabilité en France est atteinte. Il ne faut pas hésiter à solliciter Bpifrance si votre projet tient la route. Nous avons mis 4 ans avant d’oser les contacter mais avec le recul, cela a constitué un soutien de poids dans notre développement.

Entrepreneurs, Bpifrance vous soutient en prêt et capital, contactez Bpifrance de votre région : bpifrance.fr

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page