DévelopperDigitalLe site internet

Internet : la guerre des cookies

La publicité digitale dans le monde a la particularité d’être une industrie assez jeune et à la fois dominée par un mastodonte qui s’appelle Google. Les autres acteurs de cette chaîne cherchent naturellement à préempter une partie de cette valeur. Cela se traduit depuis quelques temps par une bataille du cookie ou : comment on endort les internautes à coup de sucrerie alors que le vrai sujet est la protection de la vie privée.

Free vs Google :

L’exemple que l’on a tous vécu, c’est la guerre Free vs Google : Youtube est lent, hyper lent sur Free. Encore la semaine dernière sur numérama: http://www.numerama.com/f/121730-t-lenteur-de-youtube-chez-free-comment-resoudre-le-probleme.html
Et cette guerre se passe aussi sur le sentier de la pub. Comme on peut le voir ici par exemple : http://www.huffingtonpost.fr/2013/01/03/free-publicites-google-freebox-netavenir-adtech_n_2402959.html.

La raison est simple: Free demande à Google une quote-part de revenu publicitaire que Google refuse. Free a donc décidé de ralentir les vidéos Youtube de Google en représailles… En attendant les freenautes ont des vidéos youtube qui n’avancent pas ! 

Une autre illustration a été le blocage des pubs par défaut dans la freebox. Ca n’a pas duré longtemps mais c’est un signe très clair. Plus d’infos sur ce qui s’est passé sur : http://www.webrankinfo.com/dossiers/webmastering/blocage-publicite-free.

Mozilla vs Google :

Un autre volet de cette guerre à l’argent de Google, c’est la guerre des cookies: Firefox et Google ont signé un deal, plus exactement le renouvellement d’un deal, d’une durée de 3 ans en 2011. Le temps a passé, chacun doit chercher à valoriser sa position pour la négociation et du coup Mozilla annonce que Firefox n’autorisera plus par défaut les cookies dit « third party ». Google annonce en retour qu’il peut se passer des cookies. Cette annonce est d’autant plus notable que Chrome est devenu le navigateur numéro un. (http://gs.statcounter.com/#browser-FR-monthly-201202-201302). 

Dans ce contexte, Google peut être tenté de se passer de Firefox…
C’est pourquoi le groupe Mozilla cherche aujourd’hui à démontrer son pouvoir de nuisance significatif.

Décryptage :

Les cookies dit « first party » sont les cookies qui sont déposés par le site lui même en son nom. En général ils servent à fluidifier la navigation sur ce site. Alors que les cookies dit « third party » sont déposés par d’autre sociétés typiquement pour analyser votre surf ou bien déposer des publicités ciblées. Le fait de ne plus autoriser les cookies « third party » pourrait affecter significativement le marché de la publicité dont l’efficacité est intimement liée à la possibilité d’analyser ce que font les internautes.

Firefox a alors tenté de faire en partie marche arrière en inventant un nouveau type de cookie entre le premier et le troisième type.

Et nous dans tout ça ?

La publicité digitale est en grande partie otage de Google. Les guerres pour se libérer de cette étreinte masquent le vrai problème : l’utilisateur final, l’internaute ou bien le mobinaute.

Et là j’en arrive à l’objet de mon propos, le problème n’est pas de savoir ce que l’on veut faire avec les cookies mais plutôt de savoir comment et pourquoi sa vie sur le net peut et devrait être observée. Le but n’est pas de savoir ce que je dois faire avec tous ces cookies mais plutôt en tant qu’internaute, citoyen et consommateur comment est ce que je peux comprendre et éventuellement contrôler mon surf.

C’est assez symptomatique ! Par exemple, observez comment les pages de Yahoo sont conviviales alors que la page de Yahoo dédiée au contrôle de votre surf est barbante et à priori rédigée par un juriste (il s’agit des pages qui se trouvent derrière la petite icône « i » au dessus des pubs). Le design de ces pages est fait pour faire fuir les internautes, une sorte d’anti-ergonomie.

Et là on est vraiment sur un sujet qui reste à inventer et à faire : permettre simplement à chacun de décider ce qui l’intéresse et comment il peut s’inscrire dans la chaine de la pub souhaitée. Il n’y a pas de raison que ce domaine là aussi soit social un jour ou l’autre !

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page