Start-Up

Le Gastronome : du nouveau à la pause déjeuner ! interview François-Xavier Brun

Qui ne s’est pas déjà plaint de ce déjeuner peu ragoutant du midi que l’on mange sur le pouce, ou de cette pizza un peu trop grasse que l’on commande par manque de temps ou tout simplement par habitude ? François-Xavier Brun, le fondateur du service de commande de repas « fait maison » LeGastronome.fr, ne déroge pas à la règle. Lassé de recevoir une multitude de prospectus dans sa boite aux lettres et déçu des sites de commande de repas, l’ancien ingénieur, décide en 2013 d’allier ses connaissances en informatique à des valeurs qui lui sont chères en créant sa propre entreprise afin de bouleverser les automatismes de consommation déjà établis.

Une gastronomie 2.0

Comment à l’heure du dématérialisé et du numérique, peut-on recevoir autant de prospectus de restaurants ? Telle est l’interrogation qui fait basculer la vie professionnelle du jeune entrepreneur. François-Xavier Brun se dit que derrière une idée aussi ordinaire, peut découler un projet entrepreneurial pertinent à travers lequel il veut mettre en place un outil de commande de repas, simple et efficace. Seulement deux ans après avoir obtenu son diplôme d’ingénieur, le jeune homme développe et peaufine, au fur et à mesure, son projet. Suite à une étude de marché, l’entrepreneur en vient à la conclusion que les consommateurs n’ont pas toujours confiance en ce qu’ils mangent. C’est de cette constatation qu’il décide de sélectionner les restaurants à partir d’une charte qualité rigoureuse. Il reste néanmoins le défi de faire transparaitre sur un média aussi froid qu’un site internet, le plaisir et les émotions que procure la dégustation d’un plat. Pour cela le service retranscrit un maximum de l’univers du restaurant à l’aide de photos des plats, de descriptions ; la communauté de gastronomes que le service est en train de rassembler permettra également de faire vivre ces univers.

Favoriser la qualité à la quantité

Le Gastronome sélectionne des restaurants qui cuisinent « fait maison » des plats de qualité, originaux, qui se rapprochent d’une agriculture aussi bien raisonnée que locale, avec des produits frais. Il permet notamment aux utilisateurs de commander leurs repas de manière pratique et ergonomique. Sa démarche ne consiste pas à créer un annuaire de restaurants, mais à satisfaire une clientèle attentive à ce qu’elle consomme. Ayant vécu l’industrialisation de l’alimentation ces dernières années, l’ingénieur est au fait de la vulgarisation de la consommation des plats tout-prêts que ce soit au sein du foyer que dans les restaurants. La vision de Le Gastronome est de bénéficier de tous les avantages pratiques liés à l’informatisation de l’information, en gardant l’authenticité de la cuisine « fait maison ». Face à une routine alimentaire installée dans notre société moderne qui pousse les usagers à consommer mal par manque de temps, Le Gastronome fait office de solution alternative.

Du traditionnel au sensationnel   

L’entrepreneur veut casser cette routine et veut aider les consommateurs, peu importe le temps qu’ils disposent pour manger, à trouver de bonnes adresses et à redécouvrir le plaisir de manger. Sa technique pour trouver les restaurants d’exceptions ? Le bouche-à-oreille, une veille intensive sur des sites d’avis de consommateurs ou tout simplement des bonnes adresses personnelles qu’il ne se prive pas de partager. Le Gastronome se veut référencer des lieux que l’on ne trouve pas forcément dans tous les guides : de petits restaurants dont le potentiel est parfois insoupçonné. Il met cependant un point d’honneur à toujours se déplacer afin de tester les restaurants qui apparaitront sur le site. Contrairement à beaucoup d’entreprises qui cherchent par tous les moyens à faire parler d’elles, François-Xavier Brun prend le parti de ne pas utiliser excessivement les réseaux sociaux. Bien que Le Gastronome soit un site internet, et que la marque soit présente sur Facebook, Pinterest et Instagram, le chef d’entreprise préfère miser sur d’autres atouts. Sa devise ? Communiquer peu, mais communiquer bien afin de marquer les esprits ! L’informaticien ne court pas après la performance et est à la recherche constante de nouvelles expériences et sensations.

De grandes ambitions

Bien que la première version de Le Gastronome ne soit sortie qu’en Février dernier, François-Xavier Brun voit déjà grand, son projet étant de devenir une référence de la commande de repas en ligne et de redonner ses lettres de noblesse à la tradition culinaire française qui selon lui se dénature. En développant un produit tel que son site internet, il veut devenir le tiers de confiance entre les consommateurs et les restaurants.

3 questions à François-Xavier Brun :

Avez-vous un entrepreneur ou une entreprise modèle ?

Je fais beaucoup de veille, donc c’est une inspiration à laquelle il est difficile d’attribuer un seul nom. Néanmoins le concept du Gastronome est né dans une culture entrepreneuriale et d’innovation technologique et par les nouvelles méthodes de gestion comme le lean-startup. Le lean-startup est une méthodologie pertinente dans un environnement aussi incertain qu’une startup, mais dont nous avons aussi découvert les limites, notamment vis-à-vis de notre positionnement qualitatif. Notre produit minimum viable devait inclure un design de qualité et un service de commande évolutif. Ces raisons ont fait que le lean-startup était compliqué pour une première version.
Nos restaurants partenaires sont également une source d’inspiration, comme Green Pizz, entreprise avec laquelle j’ai un réel plaisir à collaborer. Au-delà des valeurs que nous partageons, il est important d’être proche de nos clients afin de leur offrir la solution la plus pertinente possible.

Quelles critiques pourrais-tu attribuer, en tant qu’entrepreneur, aux portails de commande en ligne déjà existants ?

Aujourd’hui, sur les plateformes existantes, vous avez une multitude de choix gustatifs, un large panel de types de cuisines et une liste affolante de restaurants. Selon une étude faite par le professeur de psychologie américain Dan Gilbert, un choix trop prolongé nuit au bonheur. Dans la conférence sur le bonheur « The surprising science of happiness » celui-ci explique que plus on met de temps à se décider, moins on est sûr d’avoir pris la bonne décision. Plutôt que de proposer un choix interminable, nous souhaitons provoquer l’envie, faire saliver. Manger, c’est du plaisir, et il est primordial de faire ressortir cette idée, même en ligne !

Vous semblez attacher beaucoup d’importance au facteur « confiance », comment avez-vous appris à développer cela avec vos partenaires ?

Nous fonctionnons essentiellement à la commission. Nous partons de l’idée que nous voulons rendre service aussi bien aux clients qu’aux restaurateurs. Nos partenariats sont basés sur des valeurs communes qui bien souvent dépassent la simple relation commerciale. Nous voulons être un outil qui permettra aux gourmets de se faire plaisir, mais nous sommes aussi là pour accompagner et simplifier la vie des restaurateurs qui pourront alors se concentrer davantage sur le cœur de leur métier : la cuisine.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page