BusinessCréerFemme et entrepreneuriat

Dit-on entrepreneure ou entrepreneuse ?

Je participais vendredi 6 mars 2015 à l’événement « Normandes en tête » à
Deauville organisé pour les femmes. En arrivant, je me présente à de nouvelles
personnes en tant que créatrice d’entreprise et rapidement, voici la question
qui m’a été posée : « mais au fait, dit-on entrepreneure ou entrepreneuse ? ».

La journée internationale des droits de la femme du 8 mars a laissé la
place à la semaine de sensibilisation des jeunes à l’entrepreneuriat féminin du
9 au 15 mars. Il s’agit déjà de la troisième édition à l’occasion de laquelle
des femmes d’entrepreneurs viennent témoigner dans les collèges, lycées et
établissements de l’enseignement supérieur. De nombreux réseaux s’impliquent
dans cette sensibilisation.

Femmes de réseau

Le réseau reste très important pour les femmes qui veulent entreprendre.
Ces réseaux ne sont d’ailleurs pas uniquement féminins. La mixité demeure
pertinente pour le développement de son entreprise. Il ne faut pas vouloir
scinder le monde en deux. L’important reste de s’entourer au maximum. Avoir le
soutien des réseaux, pouvoir échanger avec des pairs et parler de nos succès ou
de nos doutes constituent des piliers importants pour tout entrepreneur. Au
contraire, l’isolement est un des principaux risques.

Femmes d’ambition

Témoigner devant des jeunes, c’est aussi leur transmettre le message qu’il
faut oser entreprendre quel que soit son sexe ou son âge ! Nous imaginons
beaucoup de choses sur l’entrepreneuriat… Il s’agit donc de démystifier et de
changer les mentalités. Certes, cela n’est pas facile car les entrepreneurs
prennent beaucoup de risques, mais c’est une expérience très enrichissante sur
le plan personnel !

Pour rester elles-mêmes et s’épanouir au maximum,
les femmes n’ont pas à vouloir être identiques aux hommes et ne le doivent pas.
Être une femme peut aussi constituer un avantage. Puisqu’il y a moins de femmes
entrepreneures, elles sont plus remarquées et les collaborateurs s’intéressent
d’avantage à leur parcours. Les femmes qui entreprennent restent souvent plus
prudentes et ont donc plus de chances de tenir sur la durée : il y a peut-être
moins d’entrepreneures mais elles sont plus solides… Les femmes créeraient
plutôt de petites entreprises ? Rien de choquant, il ne s’agit pas de les
forcer à créer de plus grosses entreprises, l’important étant qu’elles
s’épanouissent et concilient vie personnelle et professionnelle.

Femmes
conciliant leurs vies professionnelles et personnelles

Les femmes n’ont pas la même façon d’entreprendre
que les hommes. Elles ont notamment plus conscience du besoin de concilier leur
vie de famille avec leur vie de chef d’entreprise. On admet généralement que
cela exige des sacrifices et que l’un se fait nécessairement au détriment de
l’autre. Or, il est tout à fait possible de faire grandir les deux en même
temps, de manière simultanée et complémentaire. Que ce soit dans notre vie privée
ou professionnelle, nous développons des qualités et des compétences. Les
capacités d’organisation, de délégation, d’empathie ou d’écoute constituent
quelques exemples. Tant de qualités bien utiles aux entrepreneures ou
entrepreneuses !

Alors à la question « Dit-on entrepreneure ou
entrepreneuse ? », je réponds souvent que j’utilise l’un ou l’autre mais que le
plus important reste d’entreprendre !

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page