BusinessCréerCréer son entreprise ou non ?

Les 8 difficultés liées à la création d’entreprise

Vous n’avez qu’une idée en tête : créer votre entreprise. Un rêve certes un peu fou mais porteur de vos espoirs, de vos rêves et pour lequel vous êtes prêt à donner toute votre énergie pour créer pour vous et pour les autres. Créer comporte des risques que vous ne devez pas minimiser et surtout dont vous devez être conscient afin que rien ne puisse vous empêcher de réaliser votre rêve. Prenez donc quelques minutes pour ne pas le gâcher !

Connaître vos limites !

Nous sommes des personnes limitées à un instant T. C’est avec le temps que l’on acquiert de l’expérience, des compétences, du recul. Nos limites dépendent de nombreux facteurs tels que la culture et l’expérience du secteur. Une bonne façon de limiter les risques liés à nos limites est d’immatriculer sa société le plus tard possible. Rien n’empêche par exemple de chercher des clients avant d’avoir créé l’entreprise.

Avoir un produit adapté au marché

Créer son entreprise et avoir un produit génial ne suffisent pas pour obtenir des clients. La démarche administrative est devenue simple. Mais ce qui l’est moins, c’est de trouver des clients… et de gagner de l’argent ! Pour éviter le décalage entre votre perception et le marché, il est bon de réaliser des tests. Réalisez des études qualitatives, par exemple en faisant goûter vos recettes si vous êtes dans la restauration. Les études quantitatives, elles, vous permettront notamment de savoir combien les clients sont prêts à payer vos produits/services.

Trouver le budget indispensable

L’absence ou la faiblesse des moyens sont d’importants freins pour l’entreprise. Sans budget adéquat, comment faire connaître l’entreprise ? Et si personne ne connaît l’entreprise, comment vendre ? Listez tous les coûts de façon très exhaustive. L’astuce est d’augmenter ces coûts de 20 %, afin de prévoir les imprévus. Pour terminer, ne lésinez pas sur le budget marketing/promotion/communication/force commerciale.

N’utiliser l’entourage  qu’à bon escient

On conseille souvent aux créateurs de « s’entourer ». Encore faut-il savoir comment ! N’oubliez jamais que le principal juge est le client. L’avis des proches doit se limiter au consultatif. Les données factuelles que vous obtenez à partir des études réalisées sur le terrain restent les seules réellement fiables.

La difficulté pour rémunérer les collaborateurs

Les premiers mois d’activité de votre entreprise seront les plus difficiles. Au début, vous êtes souvent limité financièrement. Cependant, il arrive que certains de vos collaborateurs exigent un salaire trop élevé par rapport à vos capacités. Une situation conflictuelle qu’il faudra savoir gérer, et qui est susceptible d’affecter certainement la productivité et de réduire vos bénéfices.

L’instabilité du marché

Aujourd’hui  plus que jamais avec la pandémie  l’instabilité du marché financier ne va vous faciliter vos prévisions, vous devez vous tenir prêt à traverser des hauts et des bas. Parfois, il faudra réduire drastiquement les investissements pour garder la tête hors de l’eau. Sachez-le.

Graphique: Défaillances d'entreprises : le calme avant la tempête ? |  Statista

La cybercriminalité, le défi

Selon statista, une étude récemment publiée par PwC met en exergue le fait que beaucoup d’entreprises françaises ne sont pas vraiment préparés aux enjeux de la cybersécurité. Cette dernière est perçue comme un enjeu prioritaire pour moins de trois entreprises françaises sur dix et seulement 20 % des entreprises se disent tout à fait capables de gérer une cyberattaque.
L’enquête menée en août 2018 auprès de 600 entreprises françaises montre notamment que 39 % des répondants ne sont pas équipés de solutions digitales garantissant un haut niveau de sécurité contre les cyberattaques. Les chiffres sont même plus élevés en ce qui concernent d’autres mesures de protections : 45 % n’ont pas d’employé en charge de la cybersécurité et 55 % n’ont pas d’assurances couvrant les risques associés. Pourtant, ce phénomène prend de plus en plus d’importance. En 2017, les cyberattaques avaient causé 2,25 millions d’euros de pertes pour les entreprises françaises, soit une hausse de 50 % par rapport à l’année précédente.

En forte expansion, la cybercriminalité frappe les entreprises de manière aléatoire, quelle que soit leur taille. Les hackers s’infiltrent malicieusement dans les infrastructures réseaux mal protégées.

Les risques de succès… et d’échec

Attention, un succès inattendu peut entraîner l’échec si l’entreprise n’a pas les moyens de soutenir le développement de la clientèle. N’hésitez pas à voir loin, et prévoir les deux cas de figure, le succès comme l’échec. Posez-vous les bonnes questions : que serait le succès pour votre entreprise ? Comment seriez-vous en mesure de l’accompagner ? Qu’est-ce qui identifierait l’échec ? Quelle serait la stratégie à suivre en cas d’échec ?
Vous caressez toujours l’espoir de créer votre entreprise ? Alors lancez-vous !

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page