DévelopperLe site internetVente

Boutique en ligne : la faire soi-même ou la faire faire par un professionnel ?

La création d’une boutique en ligne est aujourd’hui
quasiment à la portée de tous. Il existe en effet de nombreuses applications
open source permettant d’installer un e-commerce en quelques minutes. Mieux
encore, certains hébergeurs proposent des installations en un clic où la
boutique et l’hébergement sont prêts à l’emploi. Si l’installation se résume à
quelques clics, la configuration et la gestion d’un site marchand demandent en revanche un minimum de connaissances
commerciales, juridiques et informatiques
.

Un commerçant créant son activité peut donc envisager de se
lancer seul dans l’aventure. Toutefois, même si les nombreuses ressources
disponibles sur internet et les retours d’expérience sont autant de guides
nécessaires au bon fonctionnement d’une boutique, il faut tout de même être
prudent.

Une mauvaise configuration peut être par exemple à l’origine
du vol de données clients ou d’un manquement à la loi ou d’une incompréhension
des prospects qui ne dépasseront jamais le stade du paiement.

Un commerçant déjà implanté dans le monde réel a quant à lui
tout intérêt à s’adjoindre les services d’un professionnel. Les erreurs
commises sur internet pourraient en effet avoir de graves répercussions sur
l’image de marque qu’il a développée et il n’a pas forcément le temps de
s’intéresser au web alors qu’il a une affaire à gérer. Par ailleurs, le monde
du web n’est pas le monde du commerce classique et la logique est différente.
Il est compliqué pour un commerçant habitué à certains raisonnements de
basculer seul dans une autre logique.

La création d’une
boutique, qu’elle soit réalisée par le commerçant ou par un prestataire,
s’effectue par étapes.
Nous les détaillons dans les paragraphes suivants
tout en commentant leur importance ou leur difficulté.

Choix de
l’application e-commerce

La création d’un site marchand ne demande plus un
développement web complet. De nombreuses applications prêtes à l’emploi
existent. Elles présentent majoritairement l’avantage d’être open source ou
gratuites. Si la majorité des solutions proposent plus ou moins les mêmes
choses, il est tout de même important pour le commerçant de connaître et
d’avoir les extensions et fonctionnalités nécessaires aux caractéristiques de
son activité, à la logique de sa logistique et de la vision qu’il a de son
commerce.

Si le commerçant désire se lancer seul, il lui est vivement
recommandé de souscrire à une offre toute en un où l’hébergeur installe la
boutique et assure la maintenance de l’hébergement. L’installation s’effectue
dans ce cas très facilement sur les sites des hébergeurs en s’inscrivant à une offre e-commerce.

Le commerçant travaillant avec un prestataire aura tout
intérêt à choisir un professionnel maîtrisant parfaitement la solution retenue.
La configuration et les développements éventuels seront ainsi réalisés
rapidement et avec expertise, non seulement techniquement mais aussi
fonctionnellement.

Il existe aujourd’hui une dizaine d’applications permettant
de créer une boutique. Les plus utilisées sont Magento, Shopify, WooCommerce,
BigCommerce ou Prestashop. De nombreux tableaux comparant leurs fonctionnalités
existent. Il est important de les consulter car l’application choisie doit être
au service du commerce et non l’inverse.

Création
du catalogue produits

Les fiches produits sont les éléments clés d’une boutique en
ligne. La création du catalogue doit
faire l’objet d’une attention toute particulière
et le temps ne doit pas
être compté pour le réaliser. N’importe quel commerçant sur le web doit être
très attentif à la qualité des photos, aux noms et aux descriptions des
produits. Ce sont ces éléments qui pénaliseront ou feront la différence dans
Google. Un prestataire ayant de l’expérience pourra automatiser au maximum
l’opération et prodiguer de précieux conseils pour la rédaction des fiches
produits car celles-ci doivent se différencier de celles des concurrents, être
fournies et orientées clients et prospects. Or, bien souvent le commerçant a
tendance à organiser et décrire ses produits du point de vue du fournisseur.

Fonctionnalités
E-Commerce

Toutes les boutiques doivent proposer au minimum à leurs clients au moins un moyen de paiement et une méthode
de livraison avec des coûts explicites
. Toutes les applications e-commerce
proposent de mettre en place ces deux fonctionnalités très simplement avec
l’installation d’extensions, gratuites ou payantes. Il est ainsi par exemple
possible d’installer un paiement Paypal en une petite dizaine de clics. Il est
important avant de choisir une application e-commerce de s’assurer de sa
compatibilité avec les solutions de paiement proposées par sa banque. Le
développement ou l’achat d’une extension de paiement peut être très onéreux.

Le commerçant peut également optimiser son activité en utilisant des fonctionnalités marketing
permettant de relancer les clients ayant abandonné leur panier, de générer des
newsletters, de mettre en place un système de ventes croisées, de faire du
reciblage publicitaire, etc. Si l’ensemble de ces fonctionnalités est
facilement installable et configurable par le commerçant, les conseils d’un
prestataire sont très utiles. Ce dernier pourra établir une liste des
fonctionnalités à implémenter mais aussi proposer des configurations optimales
et utiles car dans les multiples possibilités des outils à ce sujet, nombreuses
sont les fonctionnalités par vraiment utiles et surtout chronophages.

Légalité,
Protection des données et sécurisation de la boutique

La sécurisation d’une boutique ne peut pas être négligée. Si
la mise hors service d’une boutique peut affecter le chiffre d’affaire, le vol de données peut avoir des
conséquences dramatiques
. La boutique sera décrédibilisée et il peut être
impossible de retrouver la confiance des clients, qui trouveront sans nul doute
traces des difficultés passées de la boutique.

Paradoxalement, le respect de la loi est souvent méconnu de
la part des e-commerçants. Si statistiquement il y a peu de contrôle, ce n’est
pas une raison pour négliger cet aspect car un concurrent mal intentionné ou un client mécontent peuvent détruire tout
un e-
commerce si ce dernier ne respecte pas la loi.

Il faut particulièrement faire attention à la présence des mentions légales obligatoires
et des Conditions Générales de Vente
s qu’on évitera de copier/coller mais
qu’on rédigera avec un professionnel pour se prémunir aussi d’un trop gros
nombre d’abus de la part de clients malhonnêtes. Il conviendrait aussi de veiller aux affichages obligatoires concernant
les prix, les tarifs de livraison,
les soldes, les promotions et les
diverses opérations marketing (concours, newsletter, produits gratuits, etc..).

Par ailleurs, comme la majorité des sites internet, les
boutiques devront en mai 2018 se conformer au Règlement européen sur la
protection des données (RGPD). L’expertise d’un professionnel est essentielle
pour mettre en conformité une boutique ou plus généralement un site internet
récoltant et traitant des données utilisateurs, directement ou indirectement.

Design de
la boutique

Le design est un autre élément clé dans le succès d’une
boutique. Si la première impression donnée aux visiteurs est celle d’un site
amateur ou qu’il n’y a pas d’incitation à l’action, il sera impossible de
convertir le visiteur en client.

Les boutiques
« prêtes à l’emploi » permettent d’installer de nouveaux designs
.
De nombreux thèmes professionnels existent et sont en vente sur des plateformes
spécialisées. Pour moins de 100 euros, un commerçant peut offrir à son
e-commerce un thème irréprochable, attrayant, adapté à son activité et
compatible avec les dernières exigences des moteurs de recherche en
responsivité et temps de chargement.

Les commerçants voulant installer un design totalement
personnalisé devront faire appel à une agence ou du moins à un développeur web
mais attention au coût du design qui est souvent élevé.

Le design n’est pas
seulement du graphisme
. C’est aussi l’ergonomie qui poussera l’internaute à
acheter ou alors qui le distraira et empêchera la concrétisation d’une vente.
L’allure de la page d’accueil, des pages de catégories de produits, le juste
milieu entre trop d’infos ou de liens et des pages trop épurées doit être
trouvé pour n’importe quelle page d’un site, afin de pousser le client à
acheter.

Un œil extérieur est plus à même de trouver la solution,
tandis que le propriétaire d’une boutique, naturellement, aura souvent tendance
à faire quelque chose qui lui plaît, alors qu’il n’est pas ni prospect ni
client.

Expérience
client et taux de conversion

L’expérience client et plus particulièrement le taux de
conversion sont des facteurs importants. Un ensemble de bonnes pratiques
facilitent la navigation et favorisent le passage à l’achat.

La mise en place, par exemple, d’une recherche dite à
facettes, c’est-à-dire multi-critères, offre aux visiteurs un accès rapide et
ludique aux produits.

La création d’éléments
dits de réassurance apporte du crédit à la boutique
et par conséquent donne
confiance aux visiteurs. L’installation d’un chat ou de blocs indiquant
clairement les moyens de paiement, le remboursement garanti ou les délais de
livraison augmentent le taux de conversion.

L’optimisation des performances, principalement le temps de
chargement, est un élément déterminant dans la réussite d’un e-commerce. Les
internautes préfèrent quitter un site plutôt que d’attendre l’affichage des
informations. A chaque dixième de temps de chargement correspond le départ d’un
visiteur.

Si ces dispositions peuvent être réalisées avec peu de
connaissances informatiques par un commerçant, les conseils d’un prestataire
peuvent devenir très vite rentables, notamment quand l’hébergement sature ou
que le site est relié à des logiciels de logistique, de caisses en magasins
réels, ou qu’il existe beaucoup de règles de remises en fonction des clients ou
des paniers ou même que l’affichage est adapté à chaque profil d’internaute.

Référencement
de la boutique et publicité

Le référencement de la boutique dans les moteurs de
recherche comme Google et la promotion de votre entreprise sur les réseaux
sociaux requièrent de l’expérience. Si un commerçant peut configurer de manière
optimale une boutique pour générer du trafic via ces sources, les compétences d’un professionnel peuvent
permettre d’optimiser son retour sur investissement
.

Dans une grande partie des cas de e-commerces, le
référencement naturel ne servira pas seul à faire des ventes. La publicité, sur
Google ou Facebook ou d’autres plateformes sera inévitable si l’on veut attirer
de nouveaux clients. Comme toutes ces plateformes maximisent leurs revenus au
détriment des dépenses des annonceurs, il vaut mieux passer par des
professionnels pour optimiser ses dépenses publicitaires.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer