GérerGestionGestion

Les bonnes pratiques de l’entrepreneur en 2021

Les entrepreneurs savent s’adapter et rechercher les bonnes pratiques afin de garder le cap. La pandémie, loin de leur faire baisser les bras, a mis en exergue leurs capacités à affronter les incertitudes, à développer leur ingéniosité. Ils appliquent le principe qu’il y a toujours plus d’idées dans dix têtes que dans une et donc observent avec attention les réussites et les échecs des autres pour mieux réussir.

 » Chaque bonne réalisation, grande ou petite, connaît ses périodes de corvées et de triomphes; un début, un combat et une victoire.  »

GANDHI

Prendre des décisions


Depuis le mois de mars, les dirigeants ont été mis à rude épreuve car ils n’ont cessé d’avoir à prendre des décisions qui sortaient de leur champ habituel avec de plus des obligations qui étaient parfois contradictoires comme le port ou non du masque, puis l’obligation de porter un masque, le chômage partiel, le télétravail…

Jamais selon le vent qui souffle


Il vous faut prendre une décision dans un temps record et cette décision doit être la meilleure évidemment. La prise de décision possède de nombreux aspects et s’avère différente selon les circonstances, l’implication et les conséquences de celle-ci. Les enjeux et les personnes qui seront soumises à cette décision jouent également un rôle. Si la vitesse s’impose, elle ne doit pas être prise en jouant à pile ou face.
Une décision peut être décidée par seulement le dirigeant, sans demander l’avis des collaborateurs. Attention, décider en ignorant l’opinion des autres peut mettre en péril l’implication et le bien-être d’une équipe. Il peut donc s’avérer opportun de les consulter afin de de recueillir un maximum de points de vue avant d’entériner son choix. Cette consultation aura une influence positive sur ceux qui sont mis dans la boucle car ils sentiront la confiance que vous leur accordez. Quelle que soit la prise de décision, il faut toujours penser à l’harmonie des équipes mais aussi à la protection des collaborateurs et des consommateurs ou clients.

Gérer ses finances


Les finances pour certains c’est leur point fort et pour toute action, elles les guident, pour d’autres les finances représentent un frein et ils tombent en panique. Il leur arrive même de ne pas ouvrir le courrier lié aux factures et ils font l’autruche jusqu’au moment où il ne leur sera plus possible de tergiverser. Les finances comme ils disent « ce n’est pas mon truc ». !
Indispensable pour une entreprise, la maîtrise des finances permet de maîtriser la croissance, de bien orchestrer les lancements de nouvelles activités ou d’anticiper des situations difficiles. La trésorerie représente le cœur d’une entreprise et il reste indispensable de bien la gérer.

Faites des prévisions


L’établissement des prévisions permet à une entreprise de favoriser ses ressources. Elle permet de visualiser si votre trésorerie tiendra le choc et aide à mieux prendre des décisions importantes, à savoir à quel moment investir…. Prévoir reste un exercice complexe et vous devrez prendre une marge de sécurité afin de vous assurer que vous ne vous retrouverez pas en défaut de paiement.

Utilisez des outils d’analyse


Ils vous permettront de mettre les points sur les activités, notamment sur la rentabilité de chacune. Vous pouvez de cette manière pouvoir calculer votre marge par activité ou produit/service. Des données comme les ventes, les liquidités, la rotation des stocks, les actifs et le bénéfice net restent primordiales. Elles vous permettent de prendre les bonnes décisions stratégiques. Vous pouvez encore mesurer différents facteurs comme la rentabilité, l’endettement, la solvabilité ainsi que l’efficacité.

Gérer les risques


Une leçon que l’on tirera de la crise sanitaire est l’obligation de réfléchir en amont à toutes les possibilités de risques. Il ne s’agit pas de voir la vie de manière pessimiste mais d’imaginer des solutions qui permettront de ne pas se retrouver dans une impasse. Certes, on le voit, nombre d’entreprises ont fait évoluer leur organisation et instauré le télétravail mais celui-ci a été imposé dans l’urgence alors qu’il aurait dû être envisagé en amont. Anticiper les risques doit faire partie de l’ADN des entreprises. Un risque non anticipé et donc en conséquence non maîtrisé peut remettre en cause du jour au lendemain une entreprise.

Passer du statique au dynamique !


Nouveau produit, changement d’organisation, acquisition, évolution réglementaire, … : l’entreprise et son environnement évoluent en permanence. Son profil de risques également. Il est donc essentiel d’être en capacité de le réévaluer régulièrement, d’être en mesure de « capter » au plus tôt les signaux faibles, les risques émergents et d’ajuster en permanence les dispositifs de maîtrise. En un mot, être en capacité de gérer de façon dynamique ses risques !

Les 9 bonnes habitudes d’un bon entrepreneur

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page