L'esprit start-up : avantages et inconvénients

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     29/07/19    
esprit startup avantages inconvenients

Dans l’imaginaire collectif, posséder l’esprit start-up revient à briser les codes traditionnels du monde de l’entreprise grâce à une communication optimale entre collaborateurs, une excellente réactivité et de l’audace, le tout dans une ambiance de travail qui se veut conviviale. Quels sont les avantages et les inconvénients de l’esprit start-up ?

La créativité : un avantage à l’esprit start-up

Être créatif est généralement bénéfique pour toute personne qui se lance dans une start-up. C’est probablement le facteur clé du succès, car elle vous différencie de la concurrence. La créativité est un élément prépondérant dans le démarrage et l’exploitation de la start-up. Être innovant crée une émulation car l’innovation permet de sortir des sentiers battus et être pionnier quel que soit le domaine. Il permet de dépasser toute stagnation. À titre d’exemple, la créativité de Michel et Augustin a fait de cette entreprise qui avait pourtant de nombreux concurrents aujourd’hui un leader qui a tellement bien réussi que le grand groupe Danone l’a intégré pour mieux conquérir les consommateurs.

Un côté « cool »

Vous noterez que dans la plupart des entreprises, le vouvoiement est de rigueur entre les employés et la hiérarchie. Cependant, le caractère « cool » de la start-up est propice au tutoiement et de ce fait, même le dirigeant se fait généralement appeler par son prénom. Il ne s’agit nullement d’un manque de professionnalisme, mais d’une attitude qui brise les attitudes conventionnelles entre employeurs et employés. Dans le même temps, une start-up de par sa taille permet par exemple aux employés de déjeuner avec le fondateur quel que soit le poste occupé ou de jouer une partie de ping-pong avec ce dernier, ce qui facilite les liens et l’échange.

Une structure moins pesante

La simplicité est certainement l’esprit qui règne le plus souvent dans une start-up. Ici, il n’y a aucune formule prédéterminée ni de règles à suivre. La start-up paraît moins restrictive qu’une grosse société. Prenons l’exemple d’une société comme Instagram qui permet aux employés de se vêtir de façon décontractée, ou de se faire accompagner de leur animal de compagnie au travail. Il s’agit de motiver l’employé en le laissant travailler dans un univers simple, mais adéquat au rendement. Par ailleurs, la start-up s’encombre généralement beaucoup moins de la hiérarchie inhérente aux grands groupes, qui peut parfois paralyser les prises de décision.

Pas de limites au travail ?

Si l’on peut dégager de nombreux avantages à ce fameux esprit start-up, il n’en existe pas moins quelques inconvénients. Souvent plongés dans un état d’esprit de conquête, ce qui semble logique au vu de la jeunesse de leur activité, les dirigeants d’une start-up peuvent parfois en demander énormément aux collaborateurs, ce qui peut avoir pour conséquence de les décourager. Le taux de turn-over, important dans les start-ups, semble venir confirmer cette observation mais à l’inverse certaines start-ups gardent leurs collaborateurs car ils croient dans sa capacité à se développer.

Le manque de moyens face à la concurrence…

Sans moyens, une start-up n’est rien. Et c’est malheureusement bien souvent le cas d’une entreprise qui se lance. Si les start-ups se placent constamment dans une position d’innovation, elles peuvent néanmoins assez vite se retrouver doubler par les concurrents qui peuvent s’appuyer sur leurs idées pour les développer à leur manière, avec leurs moyens, plus conséquents. Les exemples sont nombreux de faillite de start-ups qui n’ont pas pu obtenir les moyens financiers qui leur aurait permis de faire une success story.

Finalement, on pourrait dire que l’esprit start-up c’est d’abord le fait de croire à l’espoir d’un avenir meilleur mais aussi la volonté de vivre le travail comme un moment à part entière et non comme une obligation. La start-up remet l’humain au centre et non plus les procédures, véritable carcan qui nuit à la créativité.

Donnez une note à cet article