Les basiques du bon chef d’entreprise

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     14/09/17    
basiques bon chef entreprise

Des basiques incontournables sont à maitriser par les  chefs d’entreprise qui se lancent dans l’aventure entrepreneuriale et qu’il ne faudra pas négliger tout au long de celle-ci. Pour que soit pérenne votre entreprise sur le temps, voici quelques conseils qui pourront, à coup sûr, vous aider.

1/ Bien connaître vos marges

Avant de lancer votre produit/service, quel qu’il soit, vous devez, impérativement, savoir si, lorsqu’une vente se réalise, vous gagnez de l’argent. Si souvent l’équation : « prix de vente – coût d’achat » du produit/service est effectuée, elle ne prend pas en compte tout ce qui grève votre résultat à savoir votre salaire, les coûts d’acquisition client, les coûts de fonctionnement de l’entreprise… Pour faire simple, ce n’est pas parce que vous vendez un article 3€, acheté 1€, que vous avez atteint la rentabilité. Pour cela, il vous faudra prendre en compte des éléments essentiels : amortir votre salaire, le coût de livraison…. Ne minimisez jamais les coûts !

2/ Mettre en place des tableaux de bord

Un bon dirigeant doit pouvoir suivre son entreprise dans le temps. Le premier indicateur à mettre en place reste la projection de trésorerie. Vous devez anticiper son évolution au fur et à mesure de votre développement. A défaut et même si vos ventes s’accélèrent, votre société pourrait bien ne pas avoir les reins assez solides pour résister dans le temps. Prenez en considération les différentes échéances quelles qu’elles soient mais, surtout, dites-vous bien que vos ventes ne seront pas au niveau escompté ou que vos encaissements seront retardés par des clients qui ne vous paieront pas rubis sur l’ongle. Ne soyez pas idéaliste, la réalité vous rattrapera !

3/ Anticiper les échéances fiscales

De même, connaître les échéances fiscales demeure essentiel à la survie de l’entreprise. Déjà, parce qu’au début de l’aventure, les décalages entre les dépenses et les recettes peuvent conduire à la faillite. A titre d’exemple, les cotisations sociales et patronales sont décalées, ou plus simplement, la TVA qui devra être régulée, notamment en cas de croissance de l’activité. Suivre de près vos échéances fiscales vous permettra d’anticiper les creux de trésorerie et de valider vos plans d’investissement pour l’avenir.

4/ Savoir présenter son produit ou service

Savoir présenter avec brio son produit/service fait partie des fondamentaux lorsque l’on monte son entreprise. Que ce soit pour le vendre, le présenter dans les médias ou encore trouver des fournisseurs, vous devrez pouvoir mettre en valeur votre société  car celle-ci ne se développera pas toute seule. Présenter son produit implique de connaître son positionnement sur le bout des doigts notamment par rapport à la concurrence. Vous montrerez ses qualités uniques, ses avantages mais vous devrez aussi maitriser les atouts des produits de la concurrence. Vous pourrez ainsi argumenter sans difficultés. Elaborer un pitch accrocheur et le tester dans des clubs de dirigeants de sorte à savoir si votre discours porte ses fruits peut s’avérer une bonne astuce pour débuter. Si vous sentez que vous n’intéressez personne, alors peut-être, probablement même, devrez-vous le modifier pour conquérir votre public.

5/ Savoir démarcher

On ne le répètera jamais assez mais le premier commercial de l’entreprise reste son dirigeant. Si vous n’avez pas la compétence pour  vendre produit, n’hésitez pas à vous associer rapidement avec un profil complémentaire qui vous aidera dans cette tâche plus difficile qu’il n’y paraît. Nombreuses sont les entreprises à  développer des innovations hors du commun mais qui ne rencontrent jamais de clients car personne n’est là pour les vendre.

6/ Savoir prendre du recul et gérer son stress

Devenir chef d’entreprise implique de ne plus avoir de responsable et donc personne qui vous dictera vos taches. C’est à vous de prendre la charge morale de la pression et à vous de prendre les décisions. Souvent dans l’urgence, il reste difficile de prendre du recul. Vous aurez tendance à vous plonger dans l’opérationnel et à exécuter le plus rapidement possible toutes les tâches qui viennent à vous. Mais attention ! Une entreprise doit perdurer sur le temps et devra souvent être repositionnée selon les circonstances, les évolutions économiques. Les changements de business model sont courants et vous devrez vous adapter atteindre vos objectifs mais aussi subsister.

7/ Montrer l’exemple et manager

Lorsque l’entreprise grandit, vous ne pouvez pas tout gérer par vous-même. Vous décidez donc de recruter des collaborateurs. Ce n’est, toutefois, pas parce que vous avez été seul ou presque jusqu’à la réussite de l’entreprise que vous êtes désormais dispensé de montrer l’exemple. Vos salariés se calquent sur vous et même si vous travaillez la nuit,  si vous adoptez des horaires fantaisistes, ne vous attendez pas à ce que vos équipes s’impliquent avec sérieux.  D’autre part, prenez en compte que personne n’a envie de se donner à fond pour une patron qui ne les respecte pas.

8/ Prendre le recrutement au sérieux

Le recrutement est, lui aussi, décisif, surtout le premier ! Un salarié mal recruté et qui ne s’épanouit pas dans son métier peut, rapidement, nuire au développement et à l’ambiance de votre société. Sans compter les conséquences financières et la perte de temps en termes de formation, le recrutement reste l’une des phases importantes de l’évolution de la société. Ceci reste vrai autant pour celles qui connaissent l’hyper-croissance que pour celles qui débutent. Préparez vos entretiens et traitez-les avec sérieux et en prenant le temps nécessaire car les personnes issues de ces derniers seront les futures collaborateurs avec qui vous serez amené à travailler. 

Donnez une note à cet article